Introduction

Après avoir décortiqué le Alcatel Idol 2S, qui nous avait été présenté au MWC en même temps que l’Idol 2 Mini S, il nous faut nous atteler à son test. Il avait première fois été pris en main par Ulrich, qui était resté un peu circonspect face au choix fait par Alcatel de proposer deux mobiles pratiquement équivalents, dont l’un est simplement une version moins grande de l’autre. Mais nous verrons qu’il ne s’agit pas du seul changement, bien que l’Idol 2 Mini S reprenne les codes du modèle de 5 pouces.

Alcatel Idol 2 Mini S

Alcatel Idol 2 Mini S

Fiche technique de l’Alcatel Idol 2 Mini S

L’écran, qui abandonne son format de 5 pouces pour en prendre un plus compact de 4,5 pouces, subit également un changement de définition. En effet, alors que son aîné possède un affichage HD (720 x 1080 pixels), celui-ci se contente d’afficher 540 x 960 pixels. Ce n’est pas très significatif, mais notre vue détecte bien les quelques dizaines de pixels par pouces qui se sont évaporés dans la transaction. Nous en avons maintenant 245 contre 294 pour la version de 5 pouces.

La partie hardware est par contre tout à fait semblable. Les deux mobiles sont équipés d’un processeur quadri-coeur Snapdragon 400 cadencé à 1,2 GHz, qui est couplé à une puce graphique Adreno 305 et 1 Go de mémoire RAM. On s’attend donc à des performances similaires.

ModèleAlcatel One Touch Idol 2 Mini S
Version Android 4.3
Taille d'écran4,5 pouces
Technologie d'écranIPS LCD
Définition540 x 960 pixels
Définition245 ppp
ProcesseurSnapdragon 400
Cadencé à 1,2 GHz
Nombre de coeurs4
Puce graphique (GPU)Adreno 305
Mémoire RAM1 Go
Mémoire interne8 Go (dont 5,5 disponible)
Support mémoireMicroSD
MicroSDHC
Webcam (façade)2 megapixels
Appareil photo (dorsal)8 megapixels
Réseau4G sur BF 1800 et 2600
GPSOui
WiFi802.11b/g/n
Bluetooth4.0
NFCOui
Ports (entrées/sorties)Jack 3,5 mm
Micro USB 2.0
Capacité de la batterie2000 mAh
Dimensions129,5 x 63,5 x 8,5 mm
Poids126 grammes
CouleursBlanc, gris, acier, marron, rose
Prix conseillé199 euros

Les autres changements sont finalement de l’ordre du design, avec des dimensions un peu plus petites, quelques grammes perdus, et un écran qui occupe moins d’espace sur la façade. La batterie est également revue à la baisse, mais puisque l’écran est censé être moins gourmand, ceci ne devrait pas se ressentir en utilisation.

ModèleAlcatel Idol 2SAlcatel Idol 2 Mini S
Ecran5 pouces
IPS LCD
4,5 pouces
IPS LCD
Résolution
Définition
720 x 1080 pouces
294 ppp
540 x 960 pixels
245 ppp
ProcesseurSnapdragon 400
4 coeurs, cadencé à 1,2 GHz
Snapdragon 400
4 coeurs, cadencé à 1,2 GHz
Batterie2150 mAh2000 mAh
Dimensions
Poids
136,5 x 69,7 x 7,45 mm
126 grammes
129,5 x 63,5 x 8,5 mm
116 grammes
Prix conseillé199 euros239 euros

Un design plus fade que l’Idol 2S

Question prise en main, il n’y a pas à dire, le format de 4,5 pouces est vraiment idéal. Nous n’avons aucune difficulté à utiliser le mobile à une main, et il ne prend pas trop de place dans une poche.

Idol 2 Mini S

Idol 2 Mini S

Alors que l’on admire beaucoup le borderless du Idol 2S, ce Idol 2 Mini S nous déçoit un peu. L’écran abandonne 1,5 cm à la façade en bas, et 1,2 cm en haut. Oui, ce n’est pas dramatique, mais autant être pointilleux puisqu’il nous faut juger des différences entre les deux.

Touches

Les touches latérales.

Ports MicroSD et SIM

Ports Micro-SD et SIM

Tranche supérieure

La tranche supérieure

Tranche inférieure

La tranche inférieure

Moins borderless que son aîné

Moins borderless que son aîné

Capteut dorsal et coque

Capteur dorsal et coque

Dans l’ensemble, bien que la prise en main de ce modèle de 4,5 pouces soit idéale, on apprécie un peu plus la construction de son grand frère, que l’on trouve plus élégant grâce à l’homogénéité de ses bords et ses tranches plus prononcées.

Ecran : mention assez bien

Pour évaluer l’écran de l’Alcatel Idol 2 Mini S, nous le comparons à celui du Idol 2S (à gauche) et à celui du Moto G 4G ( à droite), notre mobile étant situé au centre.

Noir et blanc

Noir et blanc

Couleurs

Couleurs

Page Play Store

Page Play Store

Angles de vision

Angles de vision

Etrangement, notre terminal s’en sort mieux que son aîné au niveau des couleurs : le blanc est plus fidèle, le noir est à peu près équivalent, et le panel de couleurs révèle qu’il a trouvé un point de chute idéal entre luminosité et fidélité. Le Moto G est tout de même légèrement supérieur aux deux autres, même si son blanc laisse franchement à désirer.

Par contre, l’Idol 2 Mini S est clairement moins bon sur les angles de vision. La luminosité s’affaisse d’un coup, et il est difficile de lire son écran dès lors qu’il est un peu penché. Les deux mobiles de gauche ont également un gros point noir en commun : les fuites de lumière sont légion ! C’est là qu’on s’accorde à dire que les finitions d’Alcatel One Touch sont loin d’être idéales.

Logiciel : rien de neuf

Vous l’aurez deviné, cet Idol 2 Mini S a exactement la même partie logicielle que l’Idol 2S. Tous les deux sur Android 4.3 et possèdent les mêmes fonctionnalités. Du coup, on adressera à ce terminal les mêmes reproches que ceux adressés à son aîné.

Des performances presque équivalentes

Même processeur, même mémoire vive, mais pourtant pas les mêmes performances. Si elles se rapprochent, on note qu’en ayant effectué cinq tests AnTuTu d’affilés, le Idol 2 Mini S obtient toujours un score inférieur. Parfois, les deux mobiles ont 500 points d’écarts, parfois 200, et parfois plus. C’est très étonnant, et 90 % de la différence est comprise dans le score des graphismes 3D. On aurait donc un Mini moins bon avec la 3D que son aîné. Problème d’optimisation ? A l’usage, toutefois, la différence est minime.

Benchmark/ModèleAlcatel Idol 2SAlcatel Idol 2 Mini S
AnTuTu17264 points16700 points
Quadrant8391 points8072 points
Benchmark Pi375 millisecondes390 millisecondes

Communication

Appels

Bis repetita. En appel, et avec le son poussé au maximum, les appels sont clairs. Testé également sur une puce 4G de Free, l’Idol 2 S a ce même problème d’accroche du réseau.

GPS

Comme pour son aîné, le GPS de cet Idol 2 Mini S fonctionne du feu de Dieu. Les satellites sont trouvés et fixés très rapidement (les screenshots indiquent une seconde, mais cela se situe aux alentours des 30 secondes). La localisation est précise, et si l’utilisateur doit utiliser Maps ou quelconque autre application, il ne fera face à aucun désagrément. On dira merci au SoC de Qualcomm.

GPS Data

GPS Data

Multimédia

Photographie

Ce n’est clairement pas pour son capteur que l’on choisira l’Idol 2 Mini S. Le smartphone sert de dépannage mais ne comptez pas faire de jolies photos avec. On a du grain et des difficultés à faire une mise au point propre. Les photographies macroscopiques sont d’ailleurs impossibles. De loin, avec une luminosité correcte, on s’en tire tout de suite mieux.

IMG_20140725_161657_1

Sans HDR

Avec HDR

Avec HDR

Son

Sur ce modèle, le haut-parleur situé dans la tranche inférieure s’est délocalisé à l’arrière de l’appareil. C’est évidemment moins pratique pour écouter la musique en posant son téléphone. Le son est semblable à celui de l’Idol 2S : assez puissant, mais un peu caverneux.

Autonomie

Excellente surprise : la batterie de cet Idol 2 Mini S n’est pas catastrophique. Le test d’endurance habituel (une heure de vidéo Youtube, avec luminosité maximale) accouche d’une perte de « seulement » 17 % de batterie. C’est plutôt bon si on compare cela aux mobiles d’entrée de gamme que l’on teste tous les jours. L’Idol 2 Mini S peut remercier sa définition d’écran relativement faible, qui lui permet de réaliser des économies d’énergie substantielles.

Si le test est concluant, on peut être plus pondéré sur l’utilisation réelle, mais on passera facilement une journée d’utilisation en utilisation normale.

Autonomie

Autonomie

Conclusion

Test Alcatel One Touch Idol 2 Mini S Le verdict

design
7
On n'est clairement pas sur la même impression que pour l'Idol 2S. Celui-ci est plus compact mais perd du coup son charme. On retrouve tout de même la majorité des codes qui nous avaient fait apprécier la version de 5 pouces, le borderless en moins.
écran
6
A quelques changements près, les écrans des Idol 2S et Idol 2 mini S sont semblables. L'un obtient des couleurs un poil plus fidèles, et l'autre possède de meilleurs angles de vision. Il est bien difficile de les départager.
logiciel
6
Cette fois, pas de soucis avec le logiciel de l'Idol 2 Mini S. Pas de plantage intempestif, pas de latence, bref du tout bon. On adressera du moins les mêmes reproches à ce terminal qu'à son aîné : un logiciel vieillissant qu'il serait temps de renouveler. D'autant que les mobiles ne sont que sur Android 4.3.
performances
6
C'est étrange. Alors qu'ils sont équipés de la même manière, le modèle de 4,5 pouces est un peu moins performant. Pourtant, avec un écran moins gourmand, il devrait se placer un peu au dessus de l'Idol 2S.
autonomie
7
Ce smartphone est bien moins gourmand que son aîné sur des tâches vidéo, et même en utilisation réelle. On ne s'inquiètera pas de passer une journée d'utilisation avec lui.
caméra
4
La partie photographie a été laissée de côté sur ce smartphone, comme sur son aîné. Malgré 8 megapixels au compteur, faire une photographie correcte est un parcours du combattant. Et ce, quel que soit le logiciel utilisé.
Note finale du test 5/10
Que dire de cet Alcatel One Touch Idol 2 Mini S, si ce n'est qu'il n'apporte rien par rapport à son aîné, l'Idol 2S. Les interrogations laissées par la prise en main de l'appareil étaient bien fondées, et on lui préfère le modèle de 5 pouces, malgré un prix un peu plus attractif pour la version de 4,5 pouces : 199 euros.

Esthétiquement parlant, il est moins bien fini que l'Idol 2S, et replonge dans la normalité en terme de surface prise par l'écran. On a du coup un téléphone plutôt banal, qui fera les mêmes tâches que tous les autres, mais sans son principal atout charme.

Les performances semblent également avoir pâti du changement de format, alors que le logiciel semble ici plus stable que sur la version de 5 pouces. Finalement, entre régressions et améliorations, les deux mobiles se valent pratiquement.

Pour 200 euros, nombre de consommateurs préfèreront investir sur des valeurs sûres, comme sait si bien le faire Motorola, surtout depuis la sortie du Moto G 4G. La compatibilité LTE, qui aurait pu être un plus, se retrouve finalement, elle aussi, dans la "normalité".

Ce terminal s'inscrira dans la même ligne qu'un Wiko, les performances en moins, ou qu'un Archos 50 Helium, lui aussi à moins de 200 euros. Seule la version 5 pouces pourra tenter de se faire une place sur un marché surpeuplé.
  • Points positifs
    • Autonomie honnête
    • Snapdragon 400
  • Points négatifs
    • Photographie
    • Logiciel vieillissant