En juillet dernier, Xiaomi a présenté son tout premier tracker d’activité en même temps que son mobile de référence : le Mi 4. Répondant au nom de Mi Band, ce bracelet a directement promis d’être une référence en matière de rapport qualité/prix, malgré des fonctionnalités très simples. Mais fait-il au moins son travail correctement ? C’est ce que nous allons voir dans ce test du produit.

c_FrAndroid-test-DSC05796

Un design minimaliste

Il faut le dire, le Xiaomi Mi Band ne bénéficie pas d’un design très attirant. L’objet est cylindrique, et plutôt épais pour un simple tracker d’activités (9 mm) malgré des dimensions réduites en longueur et en largeur (14 × 36mm). L’appareil est sans charme, oui, mais ne prétend pas à être séduisant. Son credo, c’est être utile pour un prix extrêmement intéressant.

c_FrAndroid-test-DSC05801

Du coup, sa fabrication doit se faire elle aussi à un prix réduit. Ici donc, pas de métal, mais un tout en plastique, qu’il s’agisse de l’objet en lui-même (polycarbonate), du bracelet (silicone), ou du port de rechargement (silicone). Seule la surface de contact, où s’affichent trois LED, est en aluminium brossé, et rend un peu d’élégance à l’objet. Le bracelet – long de 230 mm – se bloque facilement grâce à une attache solide. Une fois porté, il est donc bien difficile de perdre ou détacher ce Mi Band.

c_FrAndroid-test-DSC05802

D’une manière générale, on fera ici le même constat que celui fait avec la SmartWatch 3 de Sony : chez soi, ou caché sous une manche, ce Mi Band est très bien. Par contre, à porter tous les jours, ce n’est pas ce qui se fait de plus discret et de plus élégant. Certes, il n’y a pas véritablement d’écran ou de détails pouvant attirer l’oeil, mais cela reste un drôle d’objet à accrocher à nos poignets.

 

Composants et autonomie

Le Mi Band ne possède rien d’incroyable sous sa surface. À l’intérieur de l’objet, on trouve une batterie (lithium polymère) de 41 mAh, une puce Bluetooth 4.1 (Dialog DA14580), un vibreur, trois LEDs et un accéléromètre. Ne vous attendez pas à d’autres capteurs, l’accéléromètre (fabricant : MEMS) trois axe est le seul dans ce produit, et se charge donc de collecter les données sur vos jours et vos nuits.

Cette batterie de 41 mAh possède une autonomie très bonne. Xiaomi indique que le Mi Band peut tenir environ 30 jours, mais en réalité c’est un minimum. De nombreux utilisateurs réguliers témoignent de la tenue de cette batterie, qui peut aller jusqu’à deux mois d’autonomie. De notre côté, le constat est très semblable puisqu’après une semaine, le bracelet possède encore une charge d’environ 54 % en ayant débuté aux alentours de 65 %.

Même si c’est excellent, il faut noter que certains bracelets font mieux. On pense justement à celui que nous avons testé précédemment : le Misfit Flash. La pile de ce dernier peut tenir jusqu’à six mois, c’est idéal.

 

Données et logiciel

Lorsque nous avons testé le Mi Band, le bracelet n’était compatible qu’avec le Mi 3 et le Mi 4. Aujourd’hui, la donne a changé, et la compatibilité a été étendue aux appareils équipés d’Android 4.4 minimum. Pour cela, on trouve l’application (en chinois) sur le Play Store, mais il est aussi possible de mettre la main sur la version française via le site de référence sur MIUI en France.

Mi Fit Anhui Huami Information Technology Co.,Ltd.

Le Mi Band se charge donc d’enregistrer les données de jour (nombre de pas, estimation des calories brûlées) mais aussi votre activité nocturne. Capable d’être moniteur de sommeil, l’appareil traque vos mouvements durant la nuit et fournit des données sur vos phases d’endormissement et de réveil, sur votre sommeil léger, et sur votre sommeil profond.

mi-band-logiciel-3

Les données recueillies par le Mi Band, qui semblent correspondre parfaitement.

Ce qu’on peut en dire, après avoir testé le Misfit Flash et le Xiaomi Mi Band en même temps, c’est qu’outre le fait que porter deux bracelets pour dormir est très désagréable, les données enregistrées par le Mi Band semblent un poil plus pertinentes. Par exemple, lors d’une nuit particulièrement calme et reposante, le Flash a affiché une phase de réveil durant la nuit (qui n’est jamais arrivée) alors que le Mi Band n’a rien détecté. Globalement, le Flash hache plus les phases de sommeil profond. Cela témoigne d’une sensibilité accrue, mais du coup le Mi Band semble plus pertinent, capable de laisser de côté quelques mouvements qu’il va considérer comme « normaux ».

misfit-flash

Les données recueillies par le Misfit Flash. À droite, la nuit est coupée en deux à cause d’une sensibilité exagérée du bracelet.

Si certaines données semblent étranges à l’utilisateur, Xiaomi laisse la possibilité de les modifier. Au niveau des autres fonctionnalités, le Mi Band est capable de déverrouiller automatiquement le smartphone appairé lorsqu’il se trouve à côté de celui-ci. C’est évidemment très pratique et bien pensé par Xiaomi. Il émet aussi des vibrations lorsqu’on reçoit un appel, évidemment très pratique pour ne pas rater un appel à cause d’un mode silencieux oublié.

mi-band-logiciel-2

L’autonomie est même meilleure qu’annoncée

L’application en elle-même est très simple d’utilisation, mais ne propose pas des choses extraordinaires. On peut y définir très simplement nos objectifs, la couleurs des LED, ou encore l’activation du déverrouillage du smartphone. Il manque encore (mais la fonctionnalité doit être ajoutée dans une prochaine mise à jour) la détection, ou du moins le réglage manuel des activités sportives en cours. Ce devrait être possible d’utiliser le bracelet même à la piscine puisque le Mi Band est certifié IP67.

Note finale du test 8/10
Le Xiaomi Mi Band est un objet qui fait peu de choses, mais qui le fait bien. Ce qui est surtout impressionnant avec cet appareil, c'est que pour un prix presque dérisoire (une quinzaine d'euros sur certains sites), il fait autant de choses que certains de ses concurrents.

On comprend ainsi mieux pourquoi Xiaomi a réussi à vendre l'objet à plus d'un million de consommateurs, alors même qu'il n'a que quelques mois d'existence, et que sa compatibilité est réduite (Android 4.4 minimum, et depuis peu).

Ses défauts sont peu nombreux, à part un design presque inexistant - mais qui s'en soucie à ce prix-là ? - et des fonctionnalités simples. Pour le reste, et parce que nous l'avons testé en même temps que d'autres bracelets de ce type, ce Mi Band semble fournir les données les plus pertinentes et être le mieux calibré pour transmettre ce qui est le plus proche de la réalité, du moins en termes de données sur le sommeil.

À sa sortie internationale, on le conseillera sans hésiter à ceux qui souhaitent un tracker d'activité à bas coût, et dont on oublie facilement l'existence une fois accroché au poignet.
  • Points positifs
    • Pertinence des données
    • Prix faible
    • Légèreté
    • Batterie longue durée
    • Il est étanche (IP67)
  • Points négatifs
    • Manque d'identité design
    • Les activités sportives ne sont pas détectées

Merci à Xiaomi Shop pour le prêt de ce Xiaomi Mi Band !