Introduction

À l’occasion du Mobile World Congress 2015, Archos a renouvelé sa gamme de tablettes avec 3 nouveaux produits baptisés Magnus. Le principal avantage de ces trois appareils est de posséder un espace de stockage conséquent, ce qui en fait de parfaits lecteurs multimédias, tout du moins sur le papier. Qu’en est-il vraiment en réalité ? Nous avons essayé l’Archos 101 Magnus Plus pour savoir si l’intérêt est réellement présent.

Archos-101-Magnus-Plus-2 copy

Une fiche technique orientée multimédia

Modèle Archos 101 Magnus Plus
VersionAndroid 4.4.4 KitKat
Taille d'écran10,1 pouces
Technologie d'écranLCD IPS
DéfinitionFull HD (1920 x 1200 pixels)
Résolution~224 ppp
SoCRockchip RK 3288
Nombre de coeurs4 × Cortex-A17
1,8 GHz
GPUMali-T764 (quad-core)
Mémoire vive2 Go
Mémoire interneSSD 128 Go
Micro SDOui, jusqu'à 128 Go
Appareil photo (dorsal)5 Mégapixels avec Flash
Appareil photo (frontal)2 Mégapixels
Wi-Fi802.11 b/g/n
Sortie HDMIOui, mini HDMI
BluetoothOui, 4.0
NFCNon
LocalisationGPS, A-GPS
USB2x microUSB v2.0
Batterie7000 mAh
Dimensions240 × 172 × 10 mm
Poids570 grammes
Prix300 euros environ

Des trois tablettes, la 101 Magnus Plus est la plus intéressante puisqu’elle affiche un écran IPS Full HD de 10 pouces, ainsi qu’un espace de stockage de 128 Go extensible par le biais d’une carte microSD et un port HDMI. Tout le nécessaire est présent pour se servir de la tablette comme d’un véritable centre multimédia. Reste à savoir en revanche si elle dispose d’assez de puissance avec son SoC Rockchip pour faire tourner des jeux gourmands, et notamment ceux que l’on souhaiterait afficher sur un grand écran en profitant de sa sortie vidéo.

Commercialisée aux alentours de 300 euros, elle entre donc en concurrence avec la Yoga Tablet 2 de Lenovo, la NVIDIA Shield Tablet (davantage orientée gaming), la Nexus 9 (un peu plus chère), ou encore l’Acer Iconia Tab 10 A3-A20.

Design

Difficile d’innover pour le design d’une tablette et c’est sans surprise que l’on se retrouve ici avec un rectangle noir aux coins arrondis et aux bords un peu épais pour laisser la possibilité de reposer nos (gros) pouces lors de l’utilisation. Plutôt fine au niveau de sa partie inférieure (lorsqu’elle est tenue en mode paysage), elle est plus épaisse sur la partie supérieure. Pour autant, elle reste agréable à tenir en mains, autant dans un sens que dans l’autre. Dommage que son poids un peu élevé (150 grammes de plus que la Lenovo Yoga Tablet 2) fatigue lors des utilisations prolongées.

Entièrement en plastique, sa coque composée de plusieurs morceaux semble solide dans l’ensemble. Néanmoins l’assemblage des différentes pièces pourrait poser problème sur le long terme, puisqu’il arrive d’entendre la jointure entre deux d’entre elles craquer par moment. En outre, le petit espace entre la vitre de l’écran et le rebord s’annonce d’ores et déjà comme un nid à poussières et à miettes.

Archos-101-Magnus-Plus-5 copy

La majorité des ports et des boutons se situent sur la tranche supérieure de la tablette, un positionnement particulièrement adapté à une utilisation couplée à un second écran. Seuls le port Jack 3.5 et le bouton d’alimentation se démarquent et se situent respectivement sur les tranches gauche et droite, à l’extrémité supérieure. Si l’emplacement est bien trouvé pour la prise casque, le bouton ON/OFF en revanche est un peu petit et aurait mérité d’être un peu plus prononcé pour être parfaitement accessible.

Archos-101-Magnus-Plus-1 copy
Archos-101-Magnus-Plus-3 copy

Un écran qui nécessite de bonnes conditions

Avec sa définition Full HD, l’écran de l’Archos 101 Magnus Plus est dans la norme des tablettes de milieu de gamme, et l’image est assez pointue pour ne pas discerner les pixels à la lecture d’un texte. La qualité n’est certes pas celle de ce à quoi nous ont habitués certains constructeurs haut de gamme tels qu’Apple et Samsung, mais le prix n’est généralement pas le même non plus, et nous nous en contentons bien. Ses couleurs sont également très délavées, tant dans les clairs (des blancs qui virent au gris), que dans les sombres (des noirs peu profonds). Ses angles de vision sont quant à eux très bons, même si les contrastes et les couleurs s’affaiblissent naturellement un peu dans les extrêmes. L’image reste néanmoins visible, et surtout lisible, même à forte inclinaison.

Le principal défaut de cet écran réside néanmoins dans sa luminosité moyenne (340 cd/m²), mais surtout dans sa vitre à la fois très réfléchissante et très marquante. Pour utiliser l’Archos 101 Magnus Plus en extérieur ou même dos à une fenêtre ou une lampe, il faudra donc la remuer dans tous les sens pour trouver l’angle parfait qui vous permettra de ne pas regarder votre propre reflet ou vos traces de doigts.

Archos-101-Magnus-Plus-9 copy

Du stock, ni plus ni moins

Mi-2015, Archos trouve encore le moyen de proposer une tablette sous Android 4.4.4 KitKat, alors que la grande majorité des terminaux qui arrivent sur le marché tournent sous Android 5.x Lollipop. En plus d’utiliser une version déjà dépassée, Archos n’a même pas pris la peine de modifier le code d’AOSP pour corriger les défauts les plus flagrants d’Android comme l’absence de bouton pour fermer toutes les applications récentes dans le menu multitâche ou de réglage des différents volumes à tout moment (il est obligatoire de lancer une musique ou une vidéo pour régler le volume média).

Deux paramètres ont toutefois été rajoutés, l’un pour gérer la sortie HDMI (définition, zoom écran et mise en veille de l’écran), et l’autre pour activer le stockage fusionné et l’optimiser. Notez qu’un redémarrage de la tablette est nécessaire après l’insertion de la carte microSD pour accéder à ces deux dernières options. Si l’idée est appréciable, elle reste néanmoins adressée à une minorité d’utilisateurs qui ne sauraient se satisfaire des 128 Go déjà disponibles.

Screenshot-Archos-101-Magnus-Plus-2

Cette simplicité se ressent jusque dans les applications pré-installées puisqu’en dehors du package habituel, Archos a simplement rajouté Archos Vidéo, un lecteur multimédia, ainsi que Fichiers, un explorateur plutôt efficace.

Des performances en demi-teinte

Avec son processeur un peu daté et ses 2 Go de RAM, la fiche technique de la 101 Magnus Plus n’impressionne pas, mais promet néanmoins des performances suffisantes pour rivaliser avec ses concurrentes. C’est tout du moins le cas sur le papier, puisqu’en réalité, le SoC Rockchip de la tablette ne réalise pas des merveilles. Dans la théorie, la 101 MP s’en sort moyennement, et si arrive à détrôner la Yoga Tablet 2 sur AnTuTu, ce n’est pas le cas sur les autres benchmarks. Elle arrive tout de même à surpasser aisément l’Acer Iconia Tab 10 (A3-A20FHD) sortie l’année dernière.

Benchmark / ModèleArchos 101 Magnus PlusAcer Iconia Tab 10Lenovo Yoga Tablet 2
Définition d'écranFull HD (1920 x 1200 pixels)Full HD (1920 x 1200 pixels)Full HD (1920 x 1200 pixels)
AnTuTu 5.x35 078 points23 218 points32 570 points
PCMark3444 points2477 points4150 points
3DMark Ice Storm Unlimited11 715 points5375 points14875 points
GFXBench T-Rex (offscreen / onscreen)17 / 18 FPS10,2 FPS18,1 FPS
GFXBench Manhattan (onscreen / offscreen)6,8 / 7,0 FPS--

Dans la pratique, les résultats ne sont pas meilleurs, puisqu’il peine à afficher des jeux en 3D sans chute de framerate. Les jeux les plus gourmands du Google Play Store sont certes jouables, mais pas optimisés pour cette architecture. Notre plus grande surprise a été de se retrouver avec seulement l’interface d’Asphalt 8 (carte, position, jauge de boost…), toute la partie graphique du jeu restant noire. De nombreux bugs ont ainsi jalonné notre test sur la plupart des jeux lancés, de la simple fermeture forcée à l’écran noir. Enfin, certains jeux sont totalement incompatibles et ne peuvent pas être téléchargés depuis le Google Play Store, à l’instar de Vainglory, pourtant disponible sur de nombreux autres terminaux, même moins puissants.

Screenshot-Archos-101-Magnus-Plus-3

Dans ces conditions, la sortie HDMI perd grandement de son intérêt, puisqu’en plus de nécessiter un câbler peu courant (mini-HDMI vers HDMI) toute la partie gaming manque de profondeur. Il servira donc essentiellement à la diffusion de contenus multimédias, mais même là les contraintes sont nombreuses puisqu’il est impossible de stocker nativement un fichier de plus de 4 Go sur la mémoire interne (Android utilisant des partitions FAT32). Les 128 Go serviront donc essentiellement à stocker des photos, de la musique et des fichiers vidéos en SD.

Pour parfaire le tout, certains ralentissements apparaissent lorsque plusieurs applications sont lancées en même temps, et ce malgré une interface très légère, et une simple partie de Hearthstone suffit à la faire chauffer.

Une utilisation multimédia décevante

Comme dit précédemment, Android ne permet pas nativement de lire des fichiers de plus de 4 Go, et donc de profiter pleinement des 128 Go d’espace de la tablette. En revanche, elle dispose de base d’un très bon lecteur multimédia capable de décoder un grand nombre de fichiers vidéo, ce qui devrait permettre de stocker une certaine quantité de films (jusqu’en 720p) et de musiques, et d’en profiter, à condition bien sûr de passer outre les reflets de l’écran.

Pour le son, il vaudra mieux également disposer d’un bon casque au vu de la qualité des haut-parleurs en façade de la tablette. La puissance du son est suffisante dans une pièce silencieuse, mais loin d’être impressionnante dans les environnements un peu bruyants. La qualité n’est pas meilleure, avec des basses anémiques qui font davantage vibrer la coque de la tablette que votre oreille, des médiums nasillards et des aigus étouffés. Autant dire que la déception est grande pour une tablette qui semblait à la base orientée multimédia.

Archos-101-Magnus-Plus-4 copy

Autonomie

Malgré sa batterie conséquente de 7000 mAh qui explique certainement son poids, l’Archos 101 Magnus Plus n’impressionne pas par son autonomie. Lors de notre test habituel consistant à lire une vidéo YouTube en Full HD pendant une heure avec une luminosité réglée à 200 cd/m², la tablette a bugué à plusieurs reprises après 40 minutes. Lors de chaque tentative néanmoins, 11 % de batterie avaient été consommés, ce qui correspond à un très bon résultat… après une heure d’utilisation. Sur une charge complète, cela représente donc un peu plus de 6 heures et demie pour vider entièrement la batterie, ce qui est loin d’être un exploit pour ce format. Pour autant, ce n’est pas la pire des représentantes de sa catégorie à ce niveau, puisqu’elle fait mieux que l’Acer Iconia Tab 10.

Test Archos 101 Magnus Plue Le verdict

design
5
Le design en lui-même de la tablette n'est pas mauvais, mais ses matériaux utilisés obligent à la nettoyer constamment tandis que son poids rend son utilisation fatigante sur le long terme. En outre, l'assemblage des différents morceaux qui la composent ne semble pas pensé pour durer.
écran
5
L'écran de cette 101 Magnus Plus est très bon en lui-même, et il est dommage qu'il faille slalomer constamment entre les traces de doigts et les reflets omniprésents sur sa vitre pour pouvoir apprécier du contenu.
logiciel
3
Archos n'a pas cherché à se démarquer et reprend directement l'interface AOSP. Il arrive néanmoins à la rendre plus lente que sur un Nexus, et surtout beaucoup plus buguée. Heureusement que les quelques ajouts d'applications relèvent un peu l'ensemble.
performances
4
Les performances intrinsèque de la tablette ne sont pas catastrophiques, loin de là, mais son manque de compatibilité et d'optimisation rendent son utilisation fastidieuse. Même pour une utilisation purement multimédia, ses haut-parleurs en façade ne sont pas à la hauteur, et sa mémoire de 128 Go semble un peu futile au vu de la partition FAT32 qui empêche de stocker de trop gros fichiers.
autonomie
6
Alors que l'on s'attendait à une bonne autonomie grâce à sa batterie de 7000 mAh, l'Archos 101 Magnus Plus n'est pas exceptionnelle non plus de ce côté. Sans être mauvaise, sa durée de vie entre deux charges n'explique pas cependant son excès de poids.
Note finale du test 4/10
Sur le papier, nous étions en droit d'attendre beaucoup de l'Archos 101 Magnus Plus, qui présente des qualités non discutables sur le papier, notamment pour tous ceux qui utilisent leur tablette comme centre multimédia portable. Malheureusement, à l'utilisation elle déçoit plus qu'elle n'impressionne, et n'entrera jamais au Panthéon des tablettes inoubliables.

Sur aucun point la 101 Magnus Plus arrive à être irréprochable et sa principale qualité, son écran, est gâchée par son affreuse dalle vitrée aussi marquante que réfléchissante. Pour son utilisation multimédia, ses haut-parleurs en façade et ses 128 Go s'annonçaient prometteurs, mais la médiocrité des premiers et la partition FAT32 de la mémoire empêchent de s'en satisfaire pleinement.

Pour une tablette d'entrée de gamme, ces (nombreux) défauts auraient pu être mis de côté, mais à un prix de vente conseillé de 300 euros, l'Archos 101 Magnus Plus se positionne dans une catégorie où la concurrence propose bien mieux, et parfois même pour moins cher. Autant dire qu'à part pour bénéficier un espace de stockage portatif imposant, cette tablette ne présente aucun intérêt.
  • Points positifs
    • L'unification des stockages interne et externe
    • Un port mini HDMI
    • Une connectique complète et bien positionnée
  • Points négatifs
    • Beaucoup de bugs
    • Un écran illisible à cause des traces et des reflets
    • Aucune amélioration logicielle
    • Des haut-parleurs décevants

Il n' y a pas d'offres pour le moment