Google fait un peu marche arrière et ne va plus forcément supprimer du Play Store toutes les applications utilisant les services d’accessibilité sans être dédiées aux personnes handicapées. L’entreprise laisse désormais la possibilité aux développeurs d’expliquer en quoi leurs apps ne devraient pas être effacées.

C’était une décision qui avait inquiété plusieurs utilisateurs. Il y a environ un mois, Google annonçait qu’il allait supprimer du Play Store toutes les applications reposant sur les services d’accessibilité sans être spécialement dédiées aux personnes handicapées. Les options d’accessibilité ont en effet été conçues pour faciliter l’usage du téléphone aux malvoyants et aux malentendants, entre autres. Mais le géant du web a décidé de revenir un peu sur sa décision.

Rappel des faits : les options d’accessibilité sont beaucoup exploitées par des applications dédiées à tous les utilisateurs, automatisant certaines tâches (remplissage de mots de passe et de champs de texte, copie de contenus sur le presse-papier…). Des services bien connus comme LastPass, par exemple, utilisent les API des services d’accessibilité — même s’il est bon de noter que LastPass avait indiqué qu’il ne serait pas mis en danger par la décision de Google.

Sauf que lesdites API donnent beaucoup beaucoup d’autorisations aux applications. À tel point que cela peut éventuellement poser des problèmes de sécurité selon Google. La firme de Mountain View avait alors décidé d’ôter toutes les applications utilisant les services d’accessibilité qui ne s’adressait pas spécifiquement aux utilisateurs souffrant d’un handicap.

Google fait preuve d’indulgence

Or, comme on l’a mentionné plus haut, Google revient sur sa décision. Du moins en partie. D’après un internaute repéré sur Reddit par XDA Developers, l’entreprise est en train d’envoyer des messages aux développeurs afin de leur demander pourquoi leurs applications devraient avoir le droit d’utiliser les services d’accessibilité. « Nous évaluons des usages responsables et innovants des services d’accessibilité. Pendant ce temps, nous suspendons le préavis de 30 jours pour lequel nous avions préalablement contacté », écrit notamment Google.

La firme de Mountain View ajoute également que les applications concernées doivent absolument expliquer en détail quelles autorisations elles exploitent dans les services d’accessibilité pour que l’utilisateur puisse avoir toutes les informations. Sans cela, celles-ci seront supprimées du Play Store.