Pour pousser son service payant, Google afficherait davantage de publicités pour ses services aux utilisateurs utilisant la plateforme pour écouter de la musique.

Crédit image : The Sun

Mise à jour du 27 mars : YouTube a souhaité réagir à cet article et nous a pointé du doigt une mauvaise interprétation des propos tenus par Lyor Cohen. Voici le communiqué officiel :

Notre priorité absolue chez YouTube est d’offrir une bonne expérience utilisateur, notamment en veillant à ce que les utilisateurs ne rencontrent pas trop de publicités. Nous ne cherchons pas spécifiquement à augmenter les charges d’annonces sur YouTube. Pour un sous-ensemble spécifique d’utilisateurs qui utilisent YouTube comme un service de musique payant aujourd’hui — et qui profiteraient de fonctionnalités supplémentaires — nous pouvons afficher plus d’annonces ou d’incitations promotionnelles pour notre service payant.

Autrement dit, Google ne compte pas augmenter le nombre absolu de publicités sur son service, mais augmenter le nombre de publicités concernant sa propre solution payante. Les utilisateurs ne verront donc pas plus de publicités, seulement plus de publicités des services de YouTube (et donc par conséquent moins de publicités tierces).


Article du 22 mars :

YouTube possède une grande diversité de contenus, depuis les créations personnelles et autres films de vacances jusqu’aux métrages professionnels en passant par de plus en plus de vidéos de YouTubeurs et de clip musicaux. Certains utilisateurs profitent d’ailleurs de ces derniers pour écouter de la musique sans avoir à payer un service de streaming en ligne.

Si c’est gratuit…

Cette utilisation n’enchante pas Google qui tente de monétiser sa plateforme grâce à YouTube RED, un abonnement mensuel permettant d’accéder à du contenu exclusif et de ne pas être dérangé par des publicités. Aussi, la firme de Mountain View pense à frustrer les utilisateurs qui usent et abusent de la gratuité de YouTube pour écouter de la musique.

C’est en tout cas ce qu’a indiqué Lyor Cohen, responsable de la division musique de Google, lors d’une interview accordée à Bloomberg lors de la SXSW. Il explique que les utilisateurs qui écoutent passivement de la musique sur YouTube durant de longues périodes auront droit à davantage de publicités. Le but est d’ennuyer l’utilisateur pour l’amener à souscrire à un abonnement YouTube RED. Il n’est pas dit si cette pratique sera appliquée dans les pays comme la France dans lesquels le service n’est pas — encore — disponible.

Faire taire le bruit

L’un des objectifs de cette déclaration est aussi de rassurer les majors et faire taire le « bruit » autour du supposé mal que peut faire YouTube sur l’industrie musicale en raison du manque à gagner créé par ces utilisateurs qui profitent du contenu gratuitement. On imagine bien sûr qu’une partie des revenus des nouvelles publicités ainsi affichées sera reversée à l’industrie pour financer les ayants-droits.

Il ne reste désormais plus qu’à attendre que Google unifie tous ses services (Google Play Musique, YouTube RED et YouTube Music) et rende l’offre accessible depuis de nouveaux pays. À en croire les rumeurs, ce serait prévu pour ce début d’année sous le nom de YouTube Remix.

Titre original de cet article : Ceux qui écoutent de la musique sur YouTube vont vite déchanter

À lire sur FrAndroid : YouTube Remix : l’offre audio de Google aussi schizophrène que sa messagerie ?

Première plateforme de vidéos en ligne YouTube domine son marché et propose une offre pléthorique de contenus de tout type et pour tous les...

3 raisons de télécharger cette application

  • La première plateforme vidéo sur internet
  • Du contenu pour tous les goûts
  • Des recommandations pour découvrir des nouveautés