La sécurité de nos appareils est primordiale. Les techniques de piratage sont aussi devenues de plus en plus sophistiquées et le malware BianLian en est un très bon exemple, allant jusqu’à enregistrer l’écran de l’appareil infecté.

Le jeu du chat et de la souris a toujours lieu entre les malwares et les experts en sécurité informatique. Même si cette « guerre » est plus connue du grand public sur les PC, elle existe également sur nos smartphones.

C’est aujourd’hui le virus BianLian qui est pointé du doigt par l’entreprise de sécurité informatique Fortinet. Déjà aperçu auparavant, BianLian — qui veut dire « Visage changeant » en chinois — est devenu encore plus sophistiqué qu’à l’époque.

Un trojan bancaire

Le but de ce virus : accéder à vos comptes bancaires. C’est un trojan bancaire, ou banking trojan. Le problème de ces malwares est qu’ils sont souvent mis à jour et donc difficiles à éradiquer, s’adaptant toujours à la situation.

Ainsi, au fil du temps, BianLian s’est amélioré et a récupéré des fonctionnalités par-ci par-là. Se cachant dans des applications qui servent de cheval de Troie, il demande l’accès aux services d’accessibilité — en vous harcelant littéralement jusqu’à ce que vous acceptiez –, ainsi, il pourra lui-même s’autoriser à voir vos messages, vos appels et les contenus de vos applications bancaires.

Au cas où, ils ont également ajouté un enregistreur d’écran pour voir les mots de passe et identifiants de différentes applications (ça peut toujours servir).

Les développeurs de BianLian sont malins, en plus du code du virus, ils ont intégré du « désordre généré aléatoirement » pour noyer les lignes malveillantes dans tout ce bazar. Malheureusement, on ne sait pas dans quelles applications il est présent, on sait juste qu’elles sont disponibles sur le Play Store. Il faut donc faire attention lors de vos visites sur la boutique d’applications de Google.

La bataille entre experts en sécurité et experts en piratage est donc loin d’être finie.