Le Sénat rejette les propositions portées par David Assouline concernant l’élargissement de la redevance audiovisuelle aux nouveaux écrans. Les smartphones, ordinateurs et tablettes ne seront donc pas taxés.

Cheval de bataille des gouvernements, la redevance audiovisuelle revient régulièrement sur le devant de la scène, avec généralement une proposition visant à l’étendre à tous nos écrans, quels qu’ils soient. Et il y a une certaine logique à cela puisque la télévision devient de plus en plus impopulaire, surtout auprès des plus jeunes, ce qui n’empêche pas ces derniers de consommer autrement, notamment en replay depuis leur smartphone, leur ordinateur ou leur tablette.

La redevance sur tous les écrans encore rejetée

Le sénateur David Assouline a donc porté une nouvelle réforme de cette contribution à l’audiovisuel public, mais cette demande a été bottée en touche par le Sénat. Selon NextINpact, Albéric de Montgolfier, rapporteur général du texte, aurait expliqué ce refus par la volonté du gouvernement de réformer l’audiovisuel public en 2018, poussant ainsi à l’attente avant de faire passer des mesures qui seront possiblement obsolètes l’année prochaine.

Cette redevance étendue poserait d’autres problèmes, comme celui de la fraude ou encore de la taxation de personnes non concernées, sans pour autant accroître massivement les recettes publiques puisque 94 % des foyers sont déjà équipés d’un téléviseur et payent donc cette redevance.

Notons également que la proposition de David Assouline visant à augmenter le prix de cette redevance à 140 euros (et 90 euros en Outre-mer), soit un euro supplémentaire, a été rejetée dans la foulée.

Reculer pour mieux sauter ?

Mais cela fait plusieurs années que cette proposition revient régulièrement et Françoise Nyssen, ministre de la Culture d’Emmanuel Macron, souhaite élargir les appareils touchés par la redevance TV d’ici 2019. Rappelons par ailleurs que le même gouvernement aimerait supprimer la taxe d’habitation pour un grand nombre de ménages à l’horizon 2020. Taxe d’habitation intégrant la redevance audiovisuelle. Une indivision des deux taxes devra donc être réfléchie.

À lire sur FrAndroid : Benoît Hamon souhaite étendre la redevance TV à tous les écrans