Afin de faciliter la tâche des forces de l’ordre sur les routes, la possibilité d’utiliser des drones est en train d’être testée dans le département de l’Essonne. Les motards sont la cible principale de ses engins.

Les drones sont plus souvent évoqués pour réaliser des vidéos ou photos, ou parfois pour livrer des colis. Mais ils ne servent pas qu’à cela, on trouve énormément d’utilités à ces engins volants et la police nationale en a trouvé une : les utiliser pour traquer les « fous du volant ».

Bien plus pratiques qu’une patrouille sur terre pour surveiller les mauvais conducteurs et bien moins chers qu’un hélicoptère, les drones semblent être une bonne solution.

Des résultats plutôt concluants

Le modèle de drone utilisé est un DJI Matrice 200 équipé d’une caméra Zenmuse Z30. Ainsi, l’appareil possède un zoom optique x30 et un zoom numérique x6 soit un zoom général de x180. Connecté à un écran de contrôle, le drone y envoie les images qui sont analysées par un policier qui détectera les mauvais comportement et préviendra les patrouilles si nécessaire.

Depuis la mise en place de ce système dans le département de l’Essonne, le nombre de verbalisations a doublé. Les motards sont les plus visés par ce genre d’actions, traversant souvent des lignes blanches continues pour dépasser des véhicules. Lors de la séance de présentation, 34 infractions ont été relevées en 1h45, soit deux fois plus qu’habituellement.

Ainsi, la police a annoncé que ce dispositif sera à termes mis en place dans toute la France pour aider les forces de l’ordre.