Les acteurs américains de la production audiovisuelle s’organisent pour lancer leurs propres plateformes. À ce titre, les acteurs français comme Canal+ ou OCS pourraient progressivement voir disparaître de leurs catalogues les films et séries américaines.

Bien que naturelle aujourd’hui, l’avènement de la SVOD et sa popularité toujours grandissante s’est fait grâce aux efforts de nouvelles entreprises. La plus connue est Netflix, mais nous autres français l’avons connu un peu tard par rapport aux Américains.

Aussi, profitant justement de l’absence d’expansion du service sur notre pays, de nombreux acteurs français s’étaient lancés dans la brèche, notamment Canal+ et OCS. Grâce à quelques partenariats, ceux-ci pouvaient proposer des séries 24 heures après leur diffusion, comme Game of Thrones, tout autant que des films. Cela pourrait ne pas durer.

Disney et WarnerMedia se lancent dans la bataille

Comme l’indique Les Échos, ces accords deviennent de plus en plus fragiles. Et pour cause : l’expansion toujours plus large des grands acteurs américains sur le terrain de la SVOD. Récemment, Disney a confirmé l’arrivée prochaine de Disney+ en Europe, son propre service avec des séries et films exclusifs.

Ce n’est toutefois pas tout. WarnerMedia serait également intéressé par le lancement d’une plateforme similaire en Europe, notamment pour son très populaire HBO qui produit et diffuse entre autres Game of Thrones. Les acteurs de renoms se multiplient et s’internationalisent sur ce marché toujours plus porteur.

Qu’en est-il des acteurs français ?

Comment cela se traduira-t-il pour les acteurs français ? La plupart comptent sur les productions des grands groupes américains comme produit d’appel pour trouver leurs abonnés à l’image de Game of Thrones et The Walking Dead qui ont fait la popularité d’OCS en France.

« Les chaînes payantes sont très inquiètes », indique un professionnel de la télévision interrogé par Les Échos. Et pour cause : les producteurs américains ont déjà commencé le rapatriement de leur contenu des plateformes françaises vers leurs futures offres. L’exemple le plus parlant reste Disney, dont les films Marvel, Star Wars et les dessins animés de renom disparaissent progressivement du paysage SVOD français en attendant le lancement de leur propre plateforme.

« Les chaînes de télévision payantes qui distribuaient ces films et séries en auront donc moins à l’avenir » indique un expert pour Les Échos, faisant que les plateformes françaises de Canal+ et OCS notamment devront avant tout se baser sur leurs propres productions et des contenus exclusivement français qui ont perdu de leur superbe à l’ère d’internet.

Ce changement se fera toutefois progressivement, la base déjà installée de consommateurs français sur ces services restant une manne intéressante pour les géants américains. De quoi laisser le temps aux acteurs français de rebondir (et aux acteurs américains de sortir de leurs contrats), peut-être en se basant sur la même stratégie que Netflix qui contrebalance la disparition de ses partenariats par la proportion toujours plus grande de séries produites en interne.

À lire sur FrAndroid : Netflix teste un abonnement moins cher, exclusivement mobile