Apple a publié ses résultats trimestriels avec une nouvelle période record. L’iPhone, comme d’habitude, y est pour beaucoup. Mais en dehors de la gamme de smartphones, les revenus des accessoires et les services participent de plus en plus à ses performances.

iPhone X : au-dessus des craintes, en dessous des prédictions

La bonne nouvelle, pour la firme de Tim Cook, vient indéniablement des très bonnes ventes de l’iPhone qui déjouent une fois de plus les prédictions pessimistes des analystes. L’inquiétude portait surtout sur l’iPhone X, dont les commandes de composants avaient été fortement ralenties. Pourtant, Apple l’affirme : l’iPhone X a été le modèle le plus vendu sur chaque semaine du trimestre. Que faire alors de cette information pourtant vraie ? Tout simplement qu’Apple vend beaucoup d’iPhone X, mais toujours moins que dans ses prédictions.

Pourtant, même si ces récentes rumeurs jetaient un léger doute sur le trimestre de la marque à la pomme, le suspense était réduit : on sait qu’Apple vend des iPhone par camions, et les interrogations se situent davantage du côté du nombre de camions ou de leur taille. Non, ce qu’il est intéressant d’étudier, ce sont les autres lignes. Et en particulier, la ligne… « Other products ».

Le chiffre d’affaires, c’est les autres

Sous cette ligne se trouvent de nombreux produits : les accessoires, l’Apple TV, l’Apple Watch, les AirPods, l’enceinte HomePod, les casques Beats et même l’iPod. La catégorie progresse de 31 % par rapport au 2e trimestre 2017. Apple ne fournit pas d’informations détaillées sur cette catégorie fourre-tout, ce qui leur a notamment valu des critiques sur le fait que l’Apple Watch était camouflée dans ces chiffres. Il faut lire entre les lignes et se contenter du peu d’informations que Tim Cook ou Luca Maestri, le directeur financier, veulent bien divulguer. Or, en voilà une : les « wearables » ont vu leurs revenus augmenter de 50 % sur un an. C’est déjà un peu plus précis : le chiffre n’englobe plus que l’Apple Watch et les casques (Beats, AirPods et EarPods). Et Tim Cook affirme d’ailleurs que l’Apple Watch à elle seule progresse également de 50 %. Par rapport à quoi, cela reste la question !

En creux de ces déclarations, il y a une non-info : celle des chiffres de vente du HomePod. Si Apple en était fier, il l’annoncerait au moins de manière détournée. Là, on se contente, comme aux débuts de l’Apple Watch, de déclarer que les utilisateurs en sont satisfaits. On peut donc en déduire que les récentes rumeurs sur le démarrage très médiocre de l’enceinte – on parlait de ventes quotidiennes à un seul chiffre dans certains Apple Store – sont avérées.

L’avenir du côté des séries et de Siri ?

Et donc qu’Apple réalise ses meilleurs résultats sur l’iPhone et sur des objets connectés ou accessoires qui se connectent à l’iPhone. On peut tirer un constat similaire sur la partie Services, elle aussi en progression constante (38 % en un an). Elle inclut naturellement les ventes de musique et d’applications, mais aussi les abonnements iCloud et Apple Music, qui devrait à terme s’enrichir de nombreux contenus vidéos, et notamment de séries à gros budget.

En même temps, les ventes de Mac se tassent, et Apple se retire d’une autre catégorie d’accessoires pensés avant tout pour ses ordinateurs avec l’arrêt des bornes AirPort. Un moyen de recentrer ses équipes sur des produits plutôt pensés pour la mobilité et l’intelligence artificielle ? Le recrutement récent de John Giannandrea, ex-patron de l’IA chez Google va dans ce sens. Car si les rares acheteurs de HomePod en sont visiblement satisfaits, le retard accumulé par Siri inquiète. Les services et les accessoires sont décidément un terrain à explorer pour Apple. Cela pourrait s’avérer encore plus gagnant s’ils parvenaient à évoluer ensemble.