Quatre ans après l’affaire Bendgate, causée par un problème de rigidité des iPhone 6 et 6 Plus d’Apple, un nouveau rebondissement vient remettre en cause la version du géant américain. La publication de documents internes laisse supposer que l’entreprise était au courant des problèmes avant même la mise en vente des appareils.

Source de l’image : Infos.fr

Retour en 2014, Apple est secoué par le scandale Bendgate. En effet, un défaut de fabrication des iPhone 6 et 6 Plus provoque parfois une flexibilité anormale des appareils qui, ainsi, ont des risques largement accrus de casse. De plus, le léger pli de l’appareil a tendance à provoquer des dysfonctionnements de l’écran tactile, selon plusieurs utilisateurs.

À l’époque, ce scandale avait provoqué un tollé de moqueries partout sur Internet, avec même des marques concurrentes qui avaient détourné l’affaire pour valoriser leurs produits par rapport aux iPhone.

De son côté, Apple avait réagi en proposant une réduction du prix de la réparation de l’écran tactile, passant de 349 dollars à 149 dollars. Pas vraiment suffisant pour apaiser la colère des usagers qui avaient décidé de porter plainte collectivement. L’affaire est toujours en cours.

Apple était-il bien au courant ?

Accusé d’avoir lancé les iPhone 6 et 6 Plus en connaissant les défauts de fabrications des appareils, Apple a toujours démenti.

Quatre ans plus tard, la version défendue par la marque à la pomme est compromise par la fuite de certains de ses documents internes que se serait procurés Lucy Koh, juge de la Cour de District des États-Unis, avant de les rendre publiques.

Lesdits documents, datant d’avant le scandale, indiquent que les modèles concernés seraient « susceptibles de se courber plus facilement par rapport aux générations précédentes ».

Ainsi, après une batterie de tests, Apple aurait conclu que l’iPhone 6 était 3,3 fois plus susceptible de plier que le 5S, et le 6 Plus 7,2 fois. Ces conclusions n’auraient cependant pas empêcher la marque de mettre en vente les deux appareils. Voilà qui pourrait donc relancer l’affaire.

À lire sur FrAndroid : Si Apple a changé votre batterie d’iPhone en 2017, faites-vous rembourser une partie des coûts