Apple redouble d’efforts pour créer son alternative à Google Search

 

Bien que Google paie des milliards chaque année pour assurer une bonne place à son moteur de recherche sur iPhone, Apple aurait mis les bouchées doubles pour concevoir un concurrent.

Source : Unsplash / Solen Feyissa

Source : Unsplash / Solen Feyissa

Entre Google et Apple, c’est une relation assez complexe. Concurrents sur les systèmes d’exploitation, les deux géants californiens sont aussi des partenaires très privilégiés. Chaque année, Google verserait ainsi entre 8 et 12 milliards de dollars à la firme de Cupertino afin de faire de Google Search le moteur de recherche par défaut sur les iPhone. Ce qui ne plaît pas vraiment aux régulateurs américains, qui étudient actuellement les comptes de près dans le cadre de la procédure antitrust contre Google.

Mais lors de sa dernière présentation d’iOS 14, Apple a dévoilé une technologie de recherche Spotlight pour iPhone en net progrès. Le moteur de recherche du smartphone affiche désormais le résultat de la requête parmi vos contenus, mais aussi les propres résultats d’Apple au lieu de ceux de Google pour les pages web vers lesquelles l’utilisateur peut être orienté.

Concevoir un rival pour éviter le blocage de la justice

Selon le Financial Times, Apple a accru ses efforts dans le développement de sa technologie depuis quelque temps. Et il se murmure que Tim Cook et les siens en profiteraient pour préparer en toute discrétion leur propre moteur de recherche. Concevoir une alternative à Google Search permettrait surtout à Apple d’anticiper un éventuel blocage des autorités. Le quotidien financier ajoute que la décision d’accélérer le développement serait consécutive à la décision du ministère de la Justice de se pencher sur le partenariat et pourrait faire perdre à la marque à la pomme autant d’argent que de possibilités sur ses appareils.

Apple a dans l’idée de déployer son propre rival à Google Search depuis longtemps. L’entreprise a notamment recruté pour cela John Giannandrea, ancien responsable de la recherche chez Google, et de nombreux ingénieurs. Citant des experts, le Financial Time explique que la firme aurait conçu un robot d’exploration web pour créer une base de données en ligne. Et celui-ci, nommé Applebot, aurait mis récemment les bouchées doubles pour emmagasiner un maximum d’informations.

La force de l’entreprise, la faiblesse de son moteur

« (Apple) a une équipe crédible qui, à mon avis, possède l’expérience et la profondeur nécessaires pour créer un moteur de recherche plus large », confie Bill Coughran, ancien chef de l’ingénierie de Google, au Financial Times. Pour lui, la création est « encore techniquement très difficile, mais plus autant qu’avant » grâce au cloud computing moins cher notamment.

Il demeure cependant difficile pour Apple, malgré ses fonds et son impressionnante armada d’ingénieur, de dégainer un rival en quelques clics, faute d’une base de données conséquentes sur laquelle s’appuyer. « L’avantage de Google vient de l’échelle », explique Dan Wang, professeur agrégé de la Columbia Business School. Selon lui, ce sont les commentaires sans fin des utilisateurs qui aident Google à ajuster les résultats et à identifier les domaines à améliorer.

« Google reçoit des centaines de millions de requêtes chaque minute d’utilisateurs du monde entier – c’est un énorme avantage en matière de données », résume-t-il. Et Sridhar Ramaswamy, co-fondateur de Neeva, d’ajouter : « Tout moteur de recherche raisonnable doit avoir 20 à 50 milliards de pages dans son index actif ». Il faut ensuite extraire des millions de données et les classer en millisecondes. Mais il faut les avoir sous la main. Rien que pour cela, Apple a encore du pain sur la planche de la recherche.

Les derniers articles

  • Comment profiter de ses jeux PS5 sur une PS4

    Sony

    Comment profiter de ses jeux PS5 sur une PS4

    22 novembre 202022/11/2020 • 16:00