Fiat 500 électrique : une première citadine en série limitée… à un prix exorbitant

Série limitée, pas le prix !

 

Comme promis, Fiat a intronisé sa première 500 électrique, laquelle a été déclinée en une version limitée dont la grille tarifaire se veut tout bonnement incompréhensible : 37 000 euros pour une citadine à trois portes.

Pouvait-on espérer pire pour la Fiat 500 électrique ? Difficile à dire. Le fait est que la citadine électrique du fabricant italien a été officiellement introduite par le biais d’un communiqué de presse officiel. Pour y découvrir une citadine trois portes cabriolet produite en série limitée, au prix terriblement élevé pour le segment visé : 37 900 euros, hors bonus écologique. Un coût plus ou moins justifié par la fiche technique décente du véhicule.

« Projecteurs LED, revêtement en éco cuir pour certains éléments de la planche de bord et les sièges, jantes de 17 pouces diamantées et inserts chromés au-dessus des vitres latérales et sur les flancs » : le document publié par le groupe distille les caractéristiques de son véhicule, lequel propose une batterie lithium-ion de 42 kWh, promettant une autonomie de 320 kilomètres selon le cycle d’homologation WLTP.

Charge rapide au menu

Certes, ce rayon d’action prometteur garantira un certain confort aux usagers. Mais pour une citadine, est-il vraiment nécessaire d’atteindre ce seuil ? C’est toute la question. Développant une puissance de 87 kW (118 chevaux), son moteur propulse l’automobile à une allure maximale de 150 km/h, alors que le 0 à 100 km/h est effectué en 9 secondes, contre 3,1 secondes pour le 0 à 50 km/h.

Compatible avec la charge rapide, la Fiat 500 électrifiée, équipée d’un chargeur de 85 kW de série, récupère 80 % de son énergie en 35 minutes. Un bon point, en somme. Se brancher à une borne publique de 11 kW est également envisageable grâce au câble Mode 3. À l’intérieur, un écran tactile de 10,25 pouces (format horizontal 16:9) met à disposition des usagers un nouveau système d’infodivertissement interne, l’UConnect 5.

Précommandes ouvertes en mars

Quant à la conduite en elle-même, les ingénieurs de la firme transalpine promettent un niveau d’autonomie de niveau 2, comprenant : le freinage d’urgence autonome avec détection des piétons et cyclistes, une caméra de recul haute résolution avec lignes de guidage dynamiques, un régulateur de vitesse adaptatif intelligent, le maintient dans la voie, un frein de stationnement électrique, une fonction d’appel d’urgence, la surveillance des angles morts ou encore la lecture des panneaux de limitation de vitesse.

À cela s’ajoutent trois modes de conduite : Normal, Autonomie (mode « une pédale » qui permet de freiner en décélérant) et Sherpa (optimise les ressources d’énergie disponibles). Sans oublier trois couleurs au choix, que sont le Gris minéral, l’Ocean Green et le Bleu céleste. Les préservations en ligne ouvriront en mars pour la version de lancement Prima, en série limitée, donc. En espérant qu’une déclinaison moins onéreuse soit lancée plus tard dans l’année.

Les derniers articles

  • Les Samsung Galaxy S9 et S9 + reçoivent One UI 2.5

    Samsung

    Les Samsung Galaxy S9 et S9 + reçoivent One UI 2.5

    19 octobre 202019/10/2020 • 19:14