Introduction

Fossil revient avec une nouvelle montre connectée portant le nom de Julianna HR. Équipée du Snapdragon 3100 et de Wear OS, serait-elle enfin la montre sous Android que nous attendions ? Réponse dans notre test complet.

Fossil Julianna HR

Dans le paysage des montres connectées, il y a l’Apple Watch qui continue de dominer le marché et il y a les autres. Samsung et Huawei tentent de proposer leur propre solution, tandis que certaines font confiance à Wear OS de Google. Parmi ces dernières, nous trouvons les smartwatches de la marque Fossil. Pour sa cinquième génération baptisée Julianna HR, le constructeur espère gommer les défauts des précédentes pour se faire une place de choix parmi les montres sous Android.

Fiche Technique

Modèle Fossil Julianna HR
Taille d'écran 1.29 pouces
Technologie OLED
Définition de l'écran 432 x 432 pixels
Format écran Circulaire
Mémoire interne 8 Go
Mémoire vive (RAM) 1 Go
Dimension 44 mm
Capteur de rythme cardique Oui
Accéléromètre Oui
Capteur de lumière ambiante Oui
Prix 299€
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec une montre prêtée par Fossil.

Élégante mais imposante

La Fossil Julianna HR ressemble à une montre classique. Elle ne manque pas d’élégance avec son cadran cuivré et son bracelet noir fait de fines mailles. Ce dernier fait preuve de solidité, de flexibilité, de confort et de discrétion. Il se trouve aussi facilement ajustable, ce qui convient aux petits poignets comme les miens. Même si le boîtier se montre moins lourd que les précédents modèles, il fait tout de même 44 mm de diagonale, ce qui se remarque. Sur des bras peu épais, difficile de l’oublier. À la fin de la journée, on ressent une gêne. Mais je ne doute pas que pour d’autres corpulences, cela ne pose pas de souci.

La montre accueille trois boutons sur le bord droit du boîtier. Celui au centre, plus imposant, permet d’ouvrir les applications installées ou de revenir sur l’écran principal. Ajoutons qu’il agit aussi comme une molette pour naviguer dans les menus, afficher les notifications ou les paramètres rapides. La sensation est plutôt agréable. La touche supérieure nous amène sur les catégories à personnaliser tandis que celle placée en bas déroule les différentes activités sportives disponibles. Enfin, la montre héberge une grille de haut-parleur sur le côté gauche. Il s’agit d’une nouveauté qui permet d’interagir avec Google Assistant. Petit hic, malgré l’activation de la reconnaissance “Ok Google”, impossible de lancer par commande vocale l’assistant.

Une dalle AMOLED

Fossil a fait le choix d’intégrer une dalle circulaire AMOLED. Un excellent point, qui permet d’économiser un peu de batterie puisque les pixels noirs s’éteignent. Le taux de contraste est bien évidemment infini et la luminosité maximale suffit amplement pour maintenir une bonne lisibilité même en extérieur sous le soleil.

La luminosité automatique réagit à ce propos très bien et s’adapte à toutes les situations. Vous ne serez pas non plus ébloui le soir.

Fonctionnalités

La Julianna HR comporte toutes les fonctionnalités que nous sommes en droit d’attendre d’une montre connectée de 2019. Même s’il ne remplacera jamais un vrai cardiofréquencemètre, la mesure du rythme cardiaque est cohérente. La smartwatch peut également compter sur un micro, des connexions Bluetooth et Wi-Fi ainsi que le NFC pour le paiement sans contact par exemple. Une puce GPS a par ailleurs été intégrée ce qui permet d’exercer des activités physiques sans s’encombrer de son smartphone.

L’appareil permet aussi de contrôler votre musique directement depuis le cadran. Dommage que la montre n’intègre pas elle-même les lecteurs de musiques ce qui s’avérait utile pour les sessions de sport. Puisque nous évoquons les activités sportives, la Julianna HR fonctionne avec Google Fit et récolte tout un tas d’informations sur vos exercices.

Pour en voir le plus possible, il faut se rendre sur l’application mobile. Enfin, la liste des différentes activités sportives est longue, vous devriez trouver votre bonheur.

Il n’y a bien sûr aucune surprise du côté du logiciel, il parait toujours aussi incomplet. Si vous retrouverez vos notifications et quelques activités sportives, toutes les applications ne sont pas compatibles et le suivi du sommeil est toujours absent.

Snapdragon 3100 et Wear OS

Tout comme la Fossil Sport sortie un peu plus tôt dans l’année, la Julianna HR profite du dernier SoC pour les montres de Qualcomm à savoir le Snapdragon 3100. L’intérêt avec l’arrivée de cette toute nouvelle architecture, c’est d’enfin garantir une autonomie décente. C’est bien ce qui manquait jusqu’à présent aux montres Android. Comme pour le modèle précédent, c’est une déception. Parlons d’abord de la puissance et Wear OS. La navigation manque quelque peu de fluidité et nous observons des ralentissements lors de l’ouverture d’applications et de fonctionnalités. Nous avons même rencontré des erreurs au lancement de Google Fit et du Play Store. Impossible d’y accéder, j’ai dû éteindre et rallumer la montre pour qu’elle puisse enfin répondre à ma demande. Converser avec Google Assistant provoque de la frustration à cause de sa lenteur.

Autonomie

La Fossil Julianna HR ne tient malheureusement pas ses promesses. Son autonomie ne dépasse pas une journée. Arrivé en début de soirée, il faut impérativement la recharger. Les problèmes concernant la batterie des montres connectées sous Android persistent malgré ce qui a été annoncé.

Pour la charge, elle bénéficie d’un petit boîtier aimanté relié à un câble USB A. Le temps de recharge se montre plutôt rapide, comptez une heure environ.

Prix et Disponibilité

La smartwatch de Fossil affiche un prix de 299 euros. Il existe différents bracelets : celui en fine maille que nous avons eu pour le test, un autre en silicone et enfin, un en acier.

Où acheter le Fossil Julianna HR au meilleur prix ?

Galerie Photo

Note finale du test 6/10
La Fossil Julianna HR comporte plusieurs atouts. Son élégance, son écran AMOLED, de nombreuses fonctionnalités... mais malheureusement, elle fait face à des problèmes que nous ne pouvons ignorer. Wear OS semble mal optimisé puisque la navigation manque de fluidité. À cela s'ajoutent quelques bugs regrettables et une autonomie aux fraises. Pourtant, l'arrivée du Snapdragon 3100 promettait de corriger cela. Dommage, ce n'est pas encore pour cette fois que les montres sous Android vont devenir indispensables.
Points positifs
  • Un bel écran AMOLED
  • Le design élégant
  • Des fonctionnalités complètes
Points négatifs
  • Manque de fluidité
  • L'autonomie beaucoup trop faiblarde