Des chercheurs de Google travaillent sur une technologie d’intelligence artificielle capable de détecter et d’empêcher la personne derrière vous de voir ce qui est affiché sur votre écran de smartphone.

On la connait tous, cette personne agaçante dans le bus ou dans le métro, qui regarde par-dessus votre épaule pour lire ce que vous êtes en train d’écrire sur votre téléphone. Pour remédier à ces indiscrétions, des chercheurs de Google vont présenter une solution baptisée « protecteur électronique d’écran », lors d’un événement dédié aux systèmes neuronaux la semaine prochaine aux États-Unis.

Les deux ingénieurs, Hee Jung Ryu et Florian Schroff, ont d’ailleurs déjà publié une vidéo illustrant le fonctionnement de leur technologie. Grosso-modo, le téléphone peut détecter si quelqu’un passe derrière vous et se met à regarder l’écran. Si on est en train d’écrire un message, les bulles de texte disparaissent et l’écran affiche l’image captée par l’appareil photo frontal.

L’utilisateur peut alors voir qui est en train de l’espionner dans son dos. Pour la petite blague, le visage de la personne prise la main dans le sac est affublé d’un filtre à la Snapchat pour donner l’impression qu’il vomit un arc-en-ciel.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Cette technologie se base évidemment sur le capteur frontal, mais également une intelligence artificielle pour traquer le mouvement des yeux. C’est grâce à celle-ci que la machine peut savoir si la personne derrière fixe l’écran ou non. Les deux chercheurs vont faire leur démonstration avec un Google Pixel et affirment que leur technologie peut détecter un regard en seulement deux millisecondes, et ce, dans diverses situations et conditions lumineuses.

Faciliter l’intégration de l’IA

Cette innovation est notamment due au fait que Google a récemment simplifié l’intégration de l’intelligence artificielle sur Android, en mettant à disposition l’outil TensorFlowLite. Cette librairie logicielle est bien plus légère — et donc plus facile à embarquer pour un smartphone — que TensorFlow, l’outil standard de Google sorti en 2015.

Par ailleurs, la Developer Preview 2 d’Android 8.1 Oreo, tout juste sortie, embarque une nouvelle API qui permet aux développeurs d’utiliser plus facilement TensorFlowLite dans leurs applications.

Cette technologie pourrait permettre de mieux se protéger quand on consulte des contenus privés dans un lieu public. Néanmoins, pour l’instant, rien ne permet de savoir si Google compte l’exploiter un jour.