Nous avons pu tester le Huawei Matebook X Pro, l’ordinateur qui nous avait forte impression lors de notre prise en main. La machine a connu une présentation marquante grâce à son astucieuse caméra logée dans le clavier, mais ce n’est pas le seul argument que peut faire valoir cet ordinateur portable sous Windows 10.

Après avoir pris une bonne place sur le marché des smartphones au cours des dernières années, le fabricant chinois Huawei s’attaque à celui des ordinateurs. Après des débuts timides en lançant une tablette sous Windows 10, la marque frappe fort avec son MateBook X Pro, un ordinateur portable qui n’a déjà plus à rougir des géants du secteur.

Fiche technique

CaractéristiquesHuawei Matebook X Pro
Écran13,9 pouces LTPS 3000 x 2000 pixels
ProcesseurIntel Core i5-8250U ou i7-8550U
Puce graphiqueNvidia GeForce MX150 avec 2 Go de GDDR5
RAM8 ou 16 Go LPDDR3
Stockage256 Go de stockage SSD
Connectique1 USB Type-C Thunderbolt 3 (DisplayPort et alimentation), 1 USB Type-C USB 3.1 (DisplayPort et alimentation), 1 USB Type-A 3.0, 1 jack 3,5 mm
BiométrieLecteur d'empreinte
Wi-FiWi-Fi 5 (802.11 ac)
Bluetooth4.1
Batterie57,4 Wh
Dimensions304 mm x 217 mm x 14,6 mm
Poids1,33 kg
Prixà partir de 1499 euros

Une démonstration de design

Pour créer son MateBook X Pro, Huawei s’est clairement inspiré de ce qui se faisait de mieux sur le marché, et a donc probablement étudié le design des Dell XPS, Apple MacBook et autre HP Spectre X360. On retrouve ainsi un châssis en aluminium avec des finitions de très bonne qualité, et un écran tactile bord à bord entouré d’un cadre noir en verre.

Petit détail à noter sur le design général, l’appareil intègre une encoche. Non, ne vous inquiétez pas ! On ne parle pas ici de l’écran, mais plutôt d’une encoche sous le touchpad, qui permet d’ouvrir très facilement le PC.

Le clavier, lecteur d’empreinte et touchpad

Le MateBook X Pro est un ultraportable, et à ce titre il intègre un clavier rétroéclairé AZERTY, mais pas de pavé numérique. La frappe est très agréable, d’une part les touches sont larges (le clavier utilise presque toute la largeur de la machine), mais la course est suffisamment longue pour proposer un bon retour physique. Rien à redire non plus sur le bouton d’allumage qui fait également lecteur d’empreinte. Huawei peut ici réutiliser le savoir-faire que l’on connaît avec ses smartphones.

Le touchpad est une vraie réussie. Rares sont les appareils sous Windows à intégrer un pavé aussi large et aussi agréable à utiliser, surtout pour un PC aussi compact. La glisse est agréable et les deux boutons répondent bien. Il s’agit bien sûr d’un pavé tactile de précision, ce qui signifie qu’il s’intègre très bien à Windows 10 et aux raccourcis tactiles du système (glisser avec deux doigts pour faire défiler par exemple).

La connectique

Difficile d’être mécontent sur la question de la connectique, Huawei propose à la fois de l’ancien et du nouveau. On retrouve deux ports USB Type-C, dont un port Thunderbolt 3 (jusqu’à 20 Gbit/s) sur la tranche gauche, et un port USB Type-A (USB 3.0), le connecteur classique, sur la tranche droite. À cela s’ajoute un port jack 3,5 mm.

On regrette simplement qu’il n’y ait aucun lecteur de carte pour étendre facilement le stockage interne, ou vider rapidement la carte d’un appareil photo. Il aurait également était plus intéressant de répartir les ports USB Type-C sur chaque côté de la machine, pour pouvoir brancher son appareil dans toutes les situations.

Un excellent écran

Le MateBook X Pro intègre un écran de 13,9 pouces LTPS (dalle JDI LPM139M422A) avec un format d’affichage 3:2 encore rare sur ce marché. On le connaît notamment sur les produits Surface et le PixelBook de Google. Comparé au 16:9 plus classique, il propose plus de hauteur et convient donc mieux à un travail bureautique et une navigation sur le web, mais moins à la consommation de vidéos en format large. C’est aussi grâce à ce format d’écran que Huawei peut se permettre, sur la partie basse de l’ordinateur, d’intégrer un touchpad aussi grand, tout en gardant un clavier confortable. Difficile de revenir à un écran 16:9 après avoir testé le Matebook X Pro.

À l’œil nu, impossible de prendre en défaut cet écran qui semble à la fois très lumineux et bien contrasté. Notre test avec une sonde colorimétrique confirme cette impression. L’écran affiche une luminosité maximale de 520 cd/m² avec un contraste de 1600:1, ce sont des résultats tout simplement excellents pour un écran LCD installé sur un PC.

Par défaut, l’écran affiche des couleurs proches de la réalité, avec une température moyenne à 6800K. Le spectre sRGB est complètement couvert, comme le montre le diagramme CIE.

Caméra : la fausse bonne idée

On a tous déjà vu un ordinateur portable avec du ruban adhésif ou de la pâte à fixe pour obturer la caméra. Il s’agit après tout pour beaucoup de la seule façon de s’assurer que l’on n’est pas espionné à notre insu. Pour eux, Huawei a eu une idée qui a fait beaucoup de bruit lors de la présentation du produit.

Le Matebook X Pro intègre une petite caméra de 1 mégapixel directement sous l’une des touches du clavier. On ne trouve donc aucune caméra autour de l’écran comme c’est le cas habituellement. Pour prendre une photo ou pendant les appels visio, il faudra appuyer sur la touche pour sortir la caméra.

Problème, ce positionnement est loin d’être idéal. Malgré l’angle d’inclinaison de la caméra, elle reste beaucoup trop basse pour éviter de filmer vos narines. De plus, contrairement à une caméra habituellement placée à côté de l’écran, il n’y a ici aucune possibilité d’ajuster l’inclinaison et donc le point de vue de la webcam. On peut également constater la faible qualité de la caméra embarquée, difficile de faire mieux dans un aussi petit volume. Enfin, impossible de savoir si le fonctionnement, reposant sur un mécanisme, pourra tenir la durée.

Windows 10 avec une pincée de EMUI

On ne présente plus Windows 10, la dernière version du système d’exploitation de Microsoft sorti en 2015 et mis à jour deux fois par an par l’éditeur. Ici, Huawei propose l’édition familiale du système et non une version pro, comme c’est le cas habituellement sur cette gamme de prix. Les différences pour les particuliers sont minimes, surtout depuis que l’édition familiale intègre le chiffrement du stockage.

En plus des applications et jeux préinstallés par Microsoft, Huawei intègre deux logiciels en supplément de Windows 10. Le premier est App Explorer, développé par SweetLabs. Il permet d’installer des logiciels que l’on ne trouve pas sur le Microsoft Store comme 7-Zip, Google Chrome, ou Steam. L’autre logiciel, plus intéressant est PC Manager.

Il permet à la fois de gérer l’ordinateur, notamment les mises à jour de pilote et le bon fonctionnement des composants, mais aussi de contacter le service après-vente de Huawei et se connecter à un smartphone de la marque. Cela permet par exemple de faire du partage de fichier rapidement en Wi-Fi ou de partager la connexion  4G LTE de son smartphone avec l’ordinateur.

Huawei est allé jusqu’à intégrer son PC Manager directement dans la barre des taches du système, à côté du centre de notification de Windows 10.

Une puce graphique inutile

Pour assurer les performances de sa machine, Huawei a fait appel à un Intel Core i5-8250U ou Intel Core i7-8550U avec 8 ou 16 Go de RAM LPDDR3 et une puce graphique Nvidia GeForce MX150. Le processeur Intel est gravé en 14 nm basé sur l’architecture Coffee Lake, puisque Intel n’est pas encore capable de produire en quantité des processeurs 10 nm. Notre modèle de test était équipé du Core i5 et 8 Go de RAM.

PCMark 10
  • Matebook X Pro : 3219
  • XPS 13 (2018) : 3770

Il faut noter que la GeForce MX150 correspond en réalité à deux puces différentes de Nvidia. Malheureusement, Huawei a choisi d’intégrer la puce la moins performante des deux, mais qui consomme également le moins. Cela donne de mauvais résultats en jeux, au point où l’on se demande quel est l’intérêt de cette puce face au HD Graphics 620 proposé par Intel avec son processeur.

Ce qu’il faut retenir, c’est que les composants choisis par Huawei seront bien suffisants pour faire tourner du logiciel, même gourmand : Google Chrome, VLC, Photoshop (dans une certaine mesure). En revanche, il ne faudra pas compter sur du jeu vidéo demandant des calculs 3D. Heureusement, il est toujours possible de s’amuser à des jeux plus anciens comme Civilization IV, ou des jeux moins gourmands, sans problème.

Autonomie un peu décevante

Le MateBook intègre une batterie de 57 Wh en Lithium polymère, qui se recharge par USB Type-C avec le chargeur 65W fourni par Huawei. Les chargeurs moins puissants sont également compatibles, comme celui de 45W fournit avec mon XPS 13, mais ils chargeront moins vite la machine.

À l’usage, l’autonomie du Huawei MateBook m’a plutôt déçu. La batterie est tombée à 10% après une session de 7 heures 30 minutes, dont 50 minutes de jeu vidéo. Sur un autre jour de travail, sans jeu vidéo cette fois, j’ai été obligé de brancher le chargeur vers 17 heures, après 8 heures et 30 minutes de travail continu. Je suspecte l’excellent écran de cet ordinateur de consommer plus d’énergie que la moyenne des dalles sur ce marché, sans que le volume de la batterie n’ait été ajusté à la hausse. L’inutile puce graphique pourrait également être la responsable.

Prix et disponibilité

Le Huawei MateBook X Pro est lancé à partir de 1 499 euros pour la version Intel Core i5 et 256 Go de stockage. Il faudra compter 1 699 euros pour la version Intel Core i7 avec 512 Go. Il est déjà disponible sur RueDuCommerce. Précision que l’ordinateur est fourni avec un dock USB Type-C qui intègre :

  • un port USB Type-C (pour la charge)
  • un port HDMI
  • un port VGA
  • un port USB 3.0 Type-A

Nos photos

Test Huawei MateBook X Pro Le verdict

design
10
Un écran borderless avec un châssis en aluminium. Un clavier large et un touchpad volumineux. Une connectique à la fois moderne (Thunderbolt 3) et compatible (USB classique). Une encoche qui facilite l'ouverture de la machine. Rien à redire.
écran
9
Excellent, c'est ce qui résume le mieux l'écran du MateBook X Pro. Excellent en contraste, excellent en luminosité, des couleurs juste et une belle définition. En revanche, on n'a ici ni HDR, ni DCI-P3, ni OLED et pas de 4K, ce que la concurrence peut proposer parfois.
performances
7
Comme la plupart des ultraportables, le MateBook X Pro s'en sort bien dans les tâches classiques (web, bureautique, retouche photo légère) mais n'est pas au niveau pour les jeux gourmands. On ne comprend pas pourquoi Huawei a choisi une puce Nvidia aussi peu performance, si ce n'est pour coller une étiquette de plus.
autonomie
7
De 7h30 à 8h30 d'autonomie en usage majoritairement bureautique et web, c'est trop peu en 2018. Huawei intègre une batterie plus légère que la concurrence, et Windows gère toujours aussi mal son autonomie avec des logiciels tiers comme Chrome.
logiciel
9
Huawei a fait le bon choix en intégrant Windows 10 sans rajouter trop de fonctions supplémentaires, et surtout aucun logiciel en version d'essai. Microsoft gère les mises à jour de sécurité et de fonctionnalité, aucun problème de fragmentation ici.
Note finale du test 8/10
Le Huawei Matebook X Pro marque une très belle incursion de la marque chinoise sur le marché des ultraportables. Son excellent écran bordeless, à la fois lumineux et contrasté, comme la construction en aluminium ou le clavier et le touchpad très confortables montrent que le fabricant n'a déjà plus grand-chose à apprendre de ses concurrents.

Dommage que les performances de la machine soient légèrement en retrait, et que son autonomie soit aussi juste pour un usage vraiment nomade de l'appareil. Il ne faudra pas rester trop longtemps loin d'une prise. Devant une caméra d'aussi mauvaise qualité, les utilisateurs de Skype, ou d'autres logiciels de visioconférence passeront aussi probablement leur chemin.
  • Points positifs
    • Un excellent écran
    • Clavier large et bien conçu
    • Un des meilleurs touchpad sur PC
    • Connectique à la fois moderne et compatible
  • Points négatifs
    • Autonomie (trop) moyenne
    • La caméra décevante
    • Une puce graphique inutile