Selon MediaTek, les consommateurs payent des fonctionnalités qu’ils n’utilisent pas sur leurs smartphones. De quoi ouvrir un nouveau marché, le « nouveau premium ».

Les smartphones premium coûtent de plus en plus cher et dépassent même maintenant la barre symbolique des 1000 euros pour certains. Écrans OLED borderless, définition en hausse, ajouts logiciels, capteurs biométriques… les évolutions ont un prix et c’est généralement le consommateur qui le paye. Mais sont-elles toutes bien nécessaires ? Pas du goût de MediaTek.

Le spécialiste des semi-conducteurs prépare actuellement sa nouvelle puce, le Helio P60. Selon lui, elle permettra ainsi d’alimenter une nouvelle catégorie de produits : « le nouveau premium ». Il s’agit là de smartphones censés être moins cher, sans pour autant sacrifier les éléments principaux qui font un smartphone. « Pour une certaine catégorie et à un certain prix, nous pouvons faire un meilleur travail [que les flagships actuels] pour offrir une expérience utilisateur supérieure à un prix abordable », a affirmé Finbarr Moynihan, directeur général des ventes de MediaTek à TechRadar.

Des compromis sur l’accessoire

Pour obtenir des prix moins élevés, MediaTek souhaiterait se restreindre sur les améliorations accessoires et se concentrer sur les éléments clés, comme l’autonomie des téléphones, un point sur lequel la firme a particulièrement appuyé concernant son prochain processeur. D’autres éléments sont soignés, comme l’appareil photo (jusqu’à 16+20 Mégapixels en double capteur ou 32 Mpx avec un simple capteur), ou encore l’utilisation l’IA permettant la reconnaissance faciale.

Avec le Helio P60, MediaTek fait néanmoins quelques compromis, notamment sur la VR et la future compatibilité 5G, le premier étant très accessoire et le second n’étant pas encore disponible.

Entre 200 et 400 dollars

À en croire MediaTek, cela permettrait de lancer une nouvelle gamme de smartphones premium disponibles entre 200 et 400 dollars (160 à 325 euros). Plusieurs de ses partenaires comme Lenovo, Oppo, Gionee, Meizu et Xiaomi prépareraient déjà de tels appareils.

Notons cependant que cela ressemble beaucoup à un discours commercial de la part d’une société qui souhaite vendre ses puces et que beaucoup d’autres éléments viennent également rajouter au coût de production, comme la qualité des optiques qui seront couplées aux capteurs photo, les finitions de la coque pour avoir un téléphone résistant sur la durée ou encore le développement des mises à jour, un point sur lequel MediaTek est particulièrement critiqué.

Toujours est-il que la promesse est intéressante et que nous ne manquerons pas de vérifier si elles sont tenues ou non.