Nintendo pourchasse un à un les émulateurs de Switch

 

Après avoir forcé Yuzu à fermer ses portes le mois dernier, Nintendo continue de chasser les émulateurs Switch, en faisant notamment fermer leurs serveurs Discord.

Moitié gauche de la Nintendo Switch OLED
Moitié gauche de la Nintendo Switch OLED // Source : Anthony Wonner – Frandroid

Yuzu n’était que le commencement. Après avoir rayé Yuzu de la carte, le plus populaire des émulateurs Nintendo Switch, le constructeur s’en prend à ses successeurs.

Point de menace de procès, mais des techniques d’intimidations envers les serveurs Discord de ces émulateurs reprenant le flambeau de Yuzu depuis mars dernier.

Nintendo fait fermer les serveurs Discord de Suyu et Sudachi

Les deux émulateurs en question, Suyu et Sudachi, se sont lancés en tant que fork de Yuzu, à savoir des projets dérivés de son code source. Malgré toutes les précautions prises, tirées principalement des enseignements de la plainte du géant japonais, l’avenir semble compromis : Suyu a déjà vu sa page GitLab supprimée suite à une requête DMCA de la part de Nintendo le mois dernier.

Et dans une nouvelle procédure révélée par le site The Verge, les deux émulateurs en question se sont réveillés ce matin pour voir leurs serveurs Discord fermés suite à une nouvelle requête DMCA. La plateforme justifie une telle action au vu des contenus partagés sur ces serveurs qui « qui violeraient les droits de propriété intellectuelle ».

Des justifications nébuleuses

Une telle procédure signifierait que des utilisateurs auraient partagé des clés cryptographiques (prod.keys) permettant d’émuler des jeux Nintendo Switch, ou encore des instructions précises pour s’en procurer ou encore configurer les deux émulateurs. Ce sont pourtant sur ces points que Suyu a mis l’emphase à son lancement, ne voulant pas répéter les mêmes erreurs que Yuzu en son temps.

Cependant, les développeurs n’auraient eu qu’assez peu de détails sur les raisons de ces décisions alors qu’il est désormais impossible de vérifier si l’activité de ces serveurs Discord enfreignait les conditions d’utilisation de la plateforme, et par extension, la propriété intellectuelle de Nintendo.

Selon les informations de The Verge, l’avenir de Suyu semble compromis alors que la dissension semble avoir cours au sein de son équipe de développement qui a subi de nombreux départs ces dernières semaines. Le moins médiatisé Sudachi va, quant à lui, continuer son développement.


Le saviez-vous ? Google News vous permet de choisir vos médias. Ne passez pas à côté de Frandroid et Numerama.