Qualcomm se donne une année pour battre le M1 d’Apple sur PC portable

Avec des anciens d'Apple dans son équipe, c'est tout de suite plus simple

 

Le directeur général de Qualcomm s'est confié à Reuters sur ses ambitions. D'ici un an, il souhaiterait pouvoir présenter une puce aux fabricants de PC portable qui cherchent à concurrencer la M1 d'Apple. Et au passage, il pourrait s'agir d'une puce qui se passerait de l'architecture ARM.

Qualcomm se donne une année pour battre le M1 d’Apple sur PC portable

En mars dernier, on apprenait que Qualcomm déboursait la somme folle de 1,4 milliard de dollars pour le rachat d’une startup intitulée Nuvia. Derrière cette entreprise inconnue du grand public se trouvait Gerald Williams III, ancien responsable du développement des SoC chez Apple de 2009 à 2019.

Ses deux autres cofondateurs auraient participé à l’élaboration des puces ARM hautes performances, travail dont on voit aujourd’hui les fruits avec la M1, très en avance sur sa consommation énergétique par rapport à Intel et AMD notamment.

Nouveau DG, nouveaux objectifs

Cristiano Amon a pris ses fonctions de directeur général de Qualcomm depuis le 1er juillet. Et dans sa première interview, accordée à l’agence de presse Reuters, il pourrait bien avoir livré les premières conséquences concrètes du rachat de Nuvia. Selon lui, Qualcomm devrait pouvoir proposer une puce aux fabricants de PC portables capable de tenir la dragée haute à Apple, le tout d’ici l’année prochaine. Il a ajouté qu’il pensait même que sa société pourrait même avoir la meilleure puce sur le marché, avec l’aide de l’équipe de Nuvia.

Ces déclarations interviennent dans un climat bien particulier entre les deux sociétés. Apple est actuellement un client de Qualcomm. La marque à la pomme équipe en effet ses iPhone 12 avec des puces Qualcomm consacrées aux télécommunications. Les deux entreprises sortent également d’un long combat juridique, après qu’Apple a poursuivi Qualcomm en justice en 2017, avant de trouver un accord en 2019. Apple serait par ailleurs en train de créer une puce pour remplacer celle de Qualcomm présente dans ses smartphones.

Bye bye ARM ?

Jusqu’ici, les SoC de Qualcomm se basent sur l’architecture ARM. Mais pour rivaliser avec Apple, la firme de San Diego souhaiterait passer à un design conçu par ses soins. L’ancien directeur de la division consacrée aux puces chez Qualcomm a justifié ce choix de manière assez simple : « nous devions avoir les meilleures performances pour un appareil fonctionnant sur batterie ».

Cristiano Amon laisse cependant la porte ouverte à son partenaire : « si ARM, avec qui nous entretenons des relations depuis des années, développe un jour un meilleur processeur que ce que nous pouvons construire nous-mêmes, nous aurons toujours la possibilité d’obtenir une licence d’ARM. »

La perspective du rachat d’ARM par Nvidia pour 40 milliards de dollars, auquel s’oppose Qualcomm, n’est peut-être pas étrangère à ces déclarations.

Les derniers articles