Test du clavier Razer BlackWidow V3 : convaincant, mais onéreux

Razer Romanoff V3

 

Introduction

Nous vous proposons aujourd'hui le test du clavier gamer Razer BlackWidow V3, un clavier plutôt simple qui est ici équipé d'interrupteurs mécaniques tactiles et audibles.

Razer BlackWidow V3

Le clavier gamer Razer BlackWidow V3 est proposé au tarif constructeur de 150 euros et semble vouloir faire dans la simplicité. Son design simpliste et le peu d’excentricités qu’il propose le destinent donc aux joueurs qui recherchent un appareil pragmatique.

Il est ici équipé d’interrupteurs mécaniques tactiles et audibles Razer Green qui plairont avant tout aux dactylos et sûrement beaucoup moins à vos voisins de bureau. Découvrons ensemble ce « nouveau » modèle dans notre test complet.

La simplicité comme maitre mot

Nous avons failli être assassins quant à la construction du BlackWidow V3. En effet, nous avons dans un premier temps cru qu’il était entièrement construit en plastique, ce qui serait fort dommageable pour un clavier vendu 160 euros à sa sortie. Il s’avère que la plaque en métal qui surplombe le châssis en plastique est tellement bien intégrée qu’elle s’y fond presque.

Razer BlackWidow V3

La plaque en métal se fond parfaitement avec le châssis // Source : Edouard Patout pour Frandroid

On profite ainsi d’un clavier au design monobloc, entièrement noir et donc très discret. Il trouvera sa place sur tous les bureaux et se montre globalement convaincant sur l’aspect purement visuel. Seule la présence du logo aux serpents lumineux à la base du clavier vient finalement trahir l’ADN gaming de l’appareil.

Razer BlackWidow V3

Le clavier propose un design tout en simplicité // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Disposant d’une organisation très classique en 104 touches, le Razer BlackWidow V3 propose également un bouton d’action associé à une molette cliquable présente en haut à droite. Logiquement, ces appendices permettent de contrôler les contenus multimédias en cours de lecture sur notre machine. Discrets et accessibles, ils remplissent d’ailleurs parfaitement leur rôle et sont agréables à utiliser au quotidien.

Razer BlackWidow V3

La molette se est très pratique à l’utilisation // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Pour revenir aux touches en elles-mêmes, Razer a équipé le BlackWidow V3 de touches en ABS à double injection. Un procédé qui doit permettre une meilleure durabilité et des caractères toujours bien visibles même après plusieurs années d’utilisation. Au toucher, les touches se montrent légèrement granuleuses et résistent plutôt bien aux traces de graisse.

Razer BlackWidow V3

Les touches ont une surface légèrement granuleuse // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Les interrupteurs Razer Green présents sous les touches profitent d’un éclairage RGB unitaire qui manque un peu de puissance, mais cela n’est pas rédhibitoire. On regrette par contre que certains des caractères sur les touches supérieures soient simplement imprimés et ne profitent ainsi pas de l’éclairage intégré aux interrupteurs. Dommage.

Sous le clavier, on découvre les patins antidérapants qui, associés au poids d’un peu plus de 1,2 kilo, maintiennent très bien le clavier en place. On profite également de deux pieds escamotables, chacun positionnable sur deux hauteurs différentes pour s’adapter aux préférences des utilisateurs. Le BlackWidow V3 dispose également d’une astucieuse gouttière permettant de router le câble tressé de 1,8 m où on le souhaite et ainsi adapter l’ensemble à notre bureau.

Razer BlackWidow V3

Le système de routage du câble est très pratique // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Toujours du côté de l’ergonomie, le clavier est fourni avec un repose-poignet qui est vite retourné dans la boite. En effet, si l’intention est louable, la réalisation l’est clairement moins. Pour commencer, ce repose-poignet est entièrement construit en plastique et n’est donc pas particulièrement confortable. Pire, ce dernier n’est pas aimanté et ne dispose d’aucun système de fixation et devra donc être repositionné manuellement dès que l’on déplace le clavier.

Razer BlackWidow V3

Le repose-poignet n’est pas convaincant // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Malgré ce petit accroc, le BlackWidow V3 de Razer reste un clavier bien construit et convaincant sur le plan du design et de l’ergonomie. On apprécie ici la simplicité de son design et les quelques bonnes idées implémentées par la marque.

Le pilote Synapse et ses fonctionnalités

Tout comme la Naga Pro que nous testions il y a quelques semaines, l’utilisation du logiciel Razer Synapse est nécessaire au bon fonctionnement du clavier. Néanmoins, la plupart des réglages importants peuvent être enregistrés dans la mémoire interne du clavier qui pourra ainsi fonctionner sans le pilote. Avec le pilote, les réglages pourront logiquement être associés à vos jeux et applications.

Razer BlackWidow V3 - Synapse

Dans un premier temps, l’applicatif propose une personnalisation complète des touches du clavier. Elles pourront être configurées unitairement et on dispose d’un choix toujours aussi important de fonctionnalités allant des touches de clavier aux macros. La molette est également personnalisable, mais les options sont ici plus limitées. Le bouton d’action ne peut par contre pas être personnalisé et servira donc uniquement à gérer les médias en cours de lecture.

Razer BlackWidow V3 - Synapse

Du côté de l’éclairage RGB, on dispose que quelques réglages rapides ainsi que certaines options pour gérer l’intensité et l’arrêt automatique de ce dernier. Pour aller plus loin dans la personnalisation, il faudra se tourner vers le module « Chroma Studio » qui permet en sus de synchroniser les effets lumineux entre tous les appareils compatibles.

À noter également qu’en plus de la molette, le clavier dispose de quelques raccourcis qui permettent de modifier l’intensité du rétroéclairage, désactiver la touche Windows ou encore enregistrer des macros à la volée.

Un clavier bruyant, mais efficace

Le BlackWidow V3 que nous avons reçu est équipé d’interrupteurs mécaniques Razer Green. Il s’agit en l’occurrence d’interrupteurs tactiles et clicky qui émettent donc un bruit caractéristique, en plus de la légère résistance ressentie avant l’activation. Le clavier est donc particulièrement bruyant comparativement aux modèles que nous avons déjà pu tester par le passé.

Razer BlackWidow V3

Le BlackWidow V3 est équipé d’interrupteurs Razer Green // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Du côté des caractéristiques, la force d’activation nécessaire est ici de 50 grammes avec un point d’activation situé à 1,9 mm pour une course totale de 4 mm. Comparativement aux classiques Cherry MX Blue, on profite ici d’interrupteurs plus réactifs et moins « résistants », car ne nécessitant pas autant de force pour être activés.

Ces interrupteurs bruyants ont en général les faveurs des dactylos du fait du retour tactile et audible de l’activation qui permet ainsi de gagner en réactivité. Dans cet usage, le clavier se montre plutôt efficace, même s’il ne conviendra nécessairement pas à tout le monde du fait de son bruit très important. Les touches auraient par contre gagné à être un peu plus stables sur les interrupteurs, ce qui aurait amélioré encore un peu le ressenti.

Razer BlackWidow V3

Le clavier est efficace en rédaction et en jeu // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Bien que les joueurs se tournent en général vers des interrupteurs linéaires, cette version tactile du BlackWidow se montre également très à l’aise en jeu. Le retour tactile est toujours très appréciable pour savoir de façon précise si la frappe a été enregistrée, et si vous utilisez un casque, le « clic » n’est finalement plus vraiment un problème.

Comme souvent en ce qui concerne les claviers mécaniques, le choix des interrupteurs se fera principalement en fonction des goûts de chacun. Les interrupteurs Razer Green conviendront donc principalement aux amoureux des interrupteurs dits « clicky », mais qui recherche un peu plus de réactivité que ce que peut proposer la concurrence.

Prix et disponibilité du Razer BlackWidow V3

Le clavier Razer BlackWidow V3 est disponible au prix conseillé de 149,99 euros.

Note finale du test
7 /10
Le BlackWidow V3 de Razer convainc par son design simple et discret. L'ajout d'une molette et d'un bouton dédié aux contrôles multimédias parfait un peu plus l'ensemble. Néanmoins, nous restons dubitatifs sur l'implémentation du repose-poignet qui n'est au final pas vraiment utilisable en l'état.

Du côté des performances, on profite d'un excellent clavier aux interrupteurs tactiles avec retour audible qui conviendra aux amateurs du genre et à la recherche d'un appareil un peu plus réactif que ses concurrents.

La plus grosse déception vient peut-être de son tarif d'environ 150 euros, qui, compte tenu de la prestation globale du clavier, nous parait un peu élevé.

Points positifs
Razer BlackWidow V3

  • Design discret

  • Molette toujours pratique

  • Construction globale

  • Système de routage du câble

  • Performances honorables

Points négatifs
Razer BlackWidow V3

  • Repose-poignet pas pratique

  • Bruyant

  • Prix élevé

Les derniers articles