Sony a du mal, sa branche mobile est au plus bas avec des ventes presque faméliques. Des investisseurs commencent même à mettre la pression sur l’entreprise japonaise pour la convaincre d’arrêter la production de smartphones.

En 2002, Sony sortait son premier téléphone : le Sony Ericsson P800. La marque continua sur sa lancée et arriva à s’imposer comme l’un des piliers du marché mobile. Arriva en 2008 le Xperia X1, un smartphone sous Windows Mobile qui inaugura cette nouvelle gamme de la division de la firme japonaise.

Mais petit à petit, la marque s’est essoufflée et devient presque un boulet pour Sony, qui pourrait bien s’en séparer…

Des derniers mois compliqués

Durant l’année 2017, 13,5 millions de smartphones Xperia furent envoyés autour du monde. Pour 2018, c’est plus de la moitié qui a disparu puisque seuls 6,5 millions d’appareils ont été mis en circulation.

Et cette baisse est l’exemple parfait de la mauvaise santé de Sony. Si bien qu’un « Hedge Fund » (un fonds d’investissements spéculatifs) commence à travailler aux côtés de la firme japonaise pour céder certaines branches de la marque. En ligne de mire : Sony Pictures Entertainment. De nombreuses licences sont sous leur hégémonie (la série des James Bond, Spider-Man, Men In Black, Terminator ou encore Le Monde secret des Emojis) et attisent des convoitises qui pourraient permettre d’amasser un pactole bien utile pour rester à flot.

Rien de lié à sa branche mobile à première vue, mais selon Atul Goyal, analyste de la banque d’investissement Jeffries, l’intérêt de certains investisseurs devrait installer une grande et insistante pression sur Sony pour s’éloigner du monde des constructeurs de smartphones.

Ces investisseurs seraient même favorables à un abandon de celle-ci, pour garder le business cinématographique de Sony.

Des adieux sur le court ou le long terme ?

Le Xperia 1 pourrait donc être l’un des derniers appareils de la gamme à voir le jour. Reste à savoir comment son constructeur va réagir, une division entière ne se tue pas en un claquement de doigts et il faudra attendre de connaitre comment elle va évoluer au niveau de son approche du marché sur ces prochains mois.

Heureusement pour la firme japonaise, la division gaming et sa PlayStation 4 la sauvent financièrement, mais là aussi, ses chiffres de vente baissent après 5 ans sur le marché et l’arrivée prochaine de la nouvelle génération. Sony va peut-être devoir agir plus rapidement que prévu pour éviter de se mettre en grande difficulté.