Xiaomi vient de dévoiler sa nouvelle marque, Poco. Celle-ci est lancée avec un smartphone, le Pocophone F1, mais aussi avec un nouveau lanceur d’applications.

Afin de mieux concurrencer OnePlus, Xiaomi a décidé de lancer une nouvelle marque de smartphones baptisée Poco au cours du mois d’août. Le Pocophone F1 se veut pragmatique et pratique, aussi efficace qu’un OnePlus 6, mais à un prix encore plus réduit. Et cette expérience est possible notamment grâce au Poco Launcher.

Le Poco Pocophone F1 tourne sous Android 8.1 Oreo, mais Xiaomi a particulièrement mis l’accent sur son lanceur d’applications « rapide et fluide ». Celui-ci dispose enfin d’un tiroir d’applications, disposant d’un moteur de recherche à portée de doigt pour simplifier la navigation au sein de l’interface et faciliter le lancement des applications. Par ailleurs, ce tiroir catégorise automatiquement les différentes apps afin de les trier sous différents onglets. Sur un screenshot diffusé par la marque, on remarque ainsi des onglets « Communication », « Outils » et « Photographie ».

Enfin, précisons qu’il est possible de cacher des applications. Pour plus d’intimité, vous pourrez donc cacher les applications les plus honteuses de votre téléphone pour qu’elles n’apparaissent qu’après avoir entré un mot de passe défini à l’avance. Pratique si vous ne souhaitez pas que votre partenaire de vie puisse voir que vous avez installé Tinder.

Sur le Pocophone F1, ce launcher s’avère particulièrement rapide aux dires de Xiaomi. La marque aurait en effet optimisé l’utilisation des applications les plus populaires afin qu’elles se lancent plus rapidement (28 % plus vite d’après Xiaomi par rapport à Android Stock). MIUI for Poco est d’ailleurs directement comparé à Oxygen OS (sur le OnePlus 6), avec un score de 36 contre 19 en faveur du Pocophone dans un mystérieux test réalisé par le MIUI Labs.

Mais le plus intéressant, c’est que ce Poco Launcher sera disponible (en bêta dans un premier temps) directement sur le Google Play Store à partir du 29 août. Il n’est pas précisé cependant si tous les smartphones seront compatibles ou si seule une poignée d’appareils pourront l’installer.