Le salon de l’auto n’a jamais été votre tasse de thé ? Ça pourrait bien changer cette année car la vénérable fête de l’automobile fait sa mue et laisse une vraie place aux aspects tech et mobilité. Mieux ! Deux salons dans le salon leur sont dédiés et le patron du CES en personne viendra y tenir une keynote. Explication.

Mondial de la Mobilité, Mondial.Tech : voilà deux noms qui ne sentent pas l’huile de vidange et le parfum des hôtesses glamour. Alors que les salons de l’auto sont en perte de vitesse dans le monde, concurrencés par les show-rooms virtuels et… une perte d’intérêt de certaines catégories de population, le premier rendez-vous du genre au monde (environ 1 million de visiteurs), le Mondial de l’Automobile de Paris se devait d’évoluer. Et pas de doute, ce sera bien le cas. Car en plus des halls classiques consacrés aux grands constructeurs, leurs nouveautés et leurs concept-cars, en plus du salon de la moto désormais intégré, deux grandes nouveautés font leur apparition.

D’abord, un salon grand public dédié à toutes les formes de mobilité, comme son nom l’indique : le Mondial de la Mobilité. Dans un hall central du parc des expositions de la porte de Versailles, il regroupe micro-mobilité, startups de service, d’autopartage, de financement, énergies alternatives, dans une sorte de grand festival de la mobilité digitale avec en tout 80 exposants. Cela comprend des associations comme France Cartech qui regroupe des startups automobile, des constructeurs qui y dédient un stand pour souligner leurs activités 2.0, une zone d’animation avec par exemple une émission de radio sur les transports se téléportant en 2028…

Des thèmes comme l’évolution de l’interface homme-machine, l’intelligence artificielle, des ateliers pour plonger dans l’univers d’un système GPS ou conduire une auto par la simple pensée (ou par des Tweets !) seront proposés au grand public. L’idée est donc de proposer une plongée dans les formes de mobilité d’aujourd’hui et de demain. Mais ce n’est pas tout. En parallèle, le Mondial sera aussi le lieu d’un nouveau rendez-vous B-to-B appelé à devenir annuel (le salon classique a, lui, lieu tous les 2 ans) : le Mondial.tech.

 

Un nouveau rendez-vous des professionnels de la mobilité

Le ton est donné avec la keynote d’ouverture de cet événement dédié aux pros de la mobilité et de tous ses schémas numériques et disruptifs si possible, pour employer une expression tellement à la mode (et tellement galvaudée). Avec en « guest star », Gary Shapiro, président et CEO de la Consumer Technology Association (CTA), propriétaire et organisateur du CES. Le ton est donné, le Mondial sera tech et c’est un joli coup que réussit là l’organisation AMC Promotion, sous la direction de son nouveau boss, Jean-Claude Girot. Le cabinet d’audit et de conseil Deloitte est associé à cet événement qui vise à faire rencontrer les acteurs de l’automobile classique et les nouveaux entrants dans tout ce qui touche à la mobilité pour favoriser un écosystème étendu. Ce sera aussi le lieu de la plus grande compétition de startups automobiles au monde, organisée avec le réseau Startup Sésame, avec des thématiques comme la mobilité durable, l’électrification et l’hybridation, le bien-être à bord, la connectivité et les systèmes de transport intelligents ou la cyber-sécurité.

On y trouvera aussi un congrès Electric-Road (écosystèmes de transports propres) et un grand stand du salon Laval Virtual, tous deux associés dans un partenariat stratégique avec l’organisation. Le Mondial.tech est destiné à un public professionnel, mais le 6 octobre sera ouvert pour permettre notamment à des jeunes intéressés par ces filières de participer. En tout, 100 sessions différentes seront organisées et 10 000 participants sont prévus. De quoi rebooster ce salon vieux de 120 ans, qui vit là, des mots mêmes de son président, l’an 1 de son renouveau. Prometteur, ambitieux et donc, risqué : cela vaudra le coup d’y faire un tour pour juger sur pièces.

Le Mondial 2018 se tiendra du 4 au 14 octobre 2018.