Test du Viomi S9 : un bel aspirateur robot efficace, mais perfectible

Base aspirante et technologies haut de gamme au menu

L'aspirateur-robot Viomi S9 se dote d'un bac à poussière de 300 ml et d'un réservoir d'eau de 250 ml. Sa pression d'aspiration est de 2700 pa. Côté autonomie, sa batterie de 5200 mAh permet de recouvrir jusqu'à une surface de 320 m² et d'un temps de balayage jusqu'à 2h30. Il est compatible avec les assistants vocaux Google et Alexa.

 

Introduction

Les bases aspirantes pour robots aspirateurs deviennent tendance. Après iRobot et Neato, c’est au tour du Viomi S9 de chercher à se faire une place au soleil. Il ne compte pas seulement sur cet argument pour s’imposer et aligne aussi une belle série de technologies haut de gamme.

L’aspirateur-robot Viomi S9

L’aspirateur-robot Viomi S9 // Source : FRANDROID / Arnaud GELINEAU

Viomi est un constructeur d’aspirateurs robots chinois qui fait partie des marques de la galaxie Xiaomi. Les produits du premier s’intègrent donc tout naturellement dans l’écosystème du second. Avec son S9, Viomi propose là une machine qui vise clairement le marché haut de gamme, tout en se voulant plus accessible.

Ainsi, l’aspirateur propose un système de vidange automatique (comme les iRobot Roomba i7+, i3+ ou Neabot NoMo), un télémètre laser pour la cartographie, des capteurs pour différencier les types de sols, une fonction serpillière (proche de ce que proposent déjà les Roborock S6 et S7). Enfin, le constructeur nous promet une autonomie de 3h40 qui en ferait l’un des plus endurants du marché. Autant de belles promesses que nous nous sommes empressés de vérifier.

La fiche technique du Viomi S9

Modèle Viomi S9
Autonomie annoncée 150 minutes
Surface couverte max (pour un cycle de nettoyage) 320 m2
Détection des obstacles Oui
Création de mur invisibile Oui
Compatible Google Home Oui
Poids 3800 grammes
Couleur Noir, Blanc
Fonction lavage Oui
Dimensions 350 x 98 x 350mm
Prix 379 €
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un produit prêté par Geekbuying.

Quand aspirateur robot rime avec élégance

Viomi signe ici un joli robot, dont les lignes classiques sont rehaussées par une belle robe blanche laquée (existe également en noir). Des liserés couleur cuivre lui apportent une pointe d’élégance. Son dôme, qui intègre le télémètre laser, est tout aussi esthétique et affiche le logo Viomi sur son dessus. Des dimensions sont dans la bonne moyenne du marché avec un diamètre de 35 cm, pour une hauteur de 9,8 cm. Il devrait donc passer sous de nombreux meubles, tant que leurs pieds ont une hauteur d’au moins 10 cm.

Viomi S9 un robot esthétique

Viomi S9 un robot esthétique // Source : FRANDROID / Yazid AMER

Le choix du blanc laqué est plutôt une bonne idée au quotidien. En effet, cette surface rend beaucoup moins visibles les poussières qui peuvent s’y déposer. En revanche, il affichera plus facilement les traces dues aux frottements. Un simple chiffon humide suffit en général à les effacer pour conserver la beauté virginale de ce beau bébé. Viomi propose ici un produit à la finition très propre. Le plastique est de qualité et nous n’avons pas noté de craquements particuliers ou de jeu dans l’assemblage.

La coque laquée en blanc ne fait pas ressortir la poussière, mais les traces oui, mais elles se nettoient très facilement

La coque laquée en blanc ne fait pas ressortir la poussière, mais les traces oui, mais elles se nettoient très facilement // Source : FRANDROID / Yazid AMER

Deux boutons physiques sont présents sur le dessus de la machine. Le plus en avant correspond à la mise en marche et permet de lancer un cycle de nettoyage. Le second correspond au bouton Home pour le faire rentrer à sa base sans passer par l’application. Les deux sont joliment rétroéclairés en bleu ou orange.

Les deux boutons physiques sont facilement identifiables sur leViomi S9

Les deux boutons physiques sont facilement identifiables sur leViomi S9 // Source : FRANDROID / Arnaud GELINEAU

Le dessous du Viomi S9 laisse apparaître une brosse latérale en fil de nylon et un système de brosse unique, alternant pales en fils de nylon et en caoutchouc. Un système très classique et qui a déjà fait ses preuves. Toutefois, le nylon a tendance à plus accumuler les poussières et surtout les cheveux que le système à brosse en caoutchouc du Roomba i3+ ou du Roborock S7, qui se révèle plus efficace et durable dans le temps.

Vue de dessous du Viomi S9

Vue de dessous du Viomi S9 // Source : Frandroid / Yazid Amer

Ainsi, avec ce Viomi S9, les cheveux longs, les ficelles s’enroulent très facilement et limitent l’efficacité, quand elles ne bloquent pas la brosse, vous obligeant alors à intervenir. Les deux roues affichent une belle largeur et permettent d’aborder sans crainte des obstacles allant jusqu’à 2 cm de hauteur.

La brosse centrale se compose de pales de nylon et de caoutchouc

La brosse centrale se compose de pales de nylon et de caoutchouc // Source : FRANDROID / Yazid AMER

Terminons par le bac à poussière d’une contenance d’environ 0,35 l. Il est doté d’un filtre à poussière tout ce qu’il y a de plus classique.

Il se complète d’un réservoir d’eau intégré de 250 ml, car le Viomi S9 propose également une fonction serpillière. Il suffit d’ajouter un petit module qui sera humidifié par le réservoir d’eau près à côté du bac de récupération de poussière.

Une station d’accueil aspirante aussi pratique qu’esthétique

Le Viomi S9 est livré avec une station d’accueil qui ne sert pas uniquement à la recharge du robot. Ainsi, elle reprend le principe de la Clean Base de iRobot. Après un cycle de nettoyage, la station d’accueil se charge de vider le bac à poussière en aspirant son contenu. Les poussières et résidus sont stockés dans un sac d’une capacité de 3 l, ce qui correspond selon le constructeur à 1 mois d’utilisation.

La base aspirante du Viomi S9

La base aspirante du Viomi S9 // Source : FRANDROID / Yazid AMER

Une estimation qui nous semble réaliste si vous ne réalisez qu’un cycle d’aspiration par jour et que vous n’avez ni enfants ni animaux. Dans le cas contraire, comptez plutôt 2 à 3 semaines avant que le sac ne soit plein. Notez que le design de cette base est vraiment réussi, reprenant les codes du robot avec une surface laquée blanche et des liserés couleur cuivre. La surface avant laisse apparaître 3 informations via un système de rétroéclairage : le niveau de batterie du robot, la mise en marche d’un cycle d’aspiration de la base et enfin un indicateur de sac à poussière plein.

Avec des dimensions de 25 x 19,3 cm et une hauteur de 35,6 cm, elle est plus facile à camoufler que celle de iRobot qui affiche des dimensions de 30,1 x 38,4 et 48 cm de haut. Petit défaut : aucune gestion des câbles n’est proposée. Si la base est proche d’une prise, vous devrez donc vous débrouiller avec l’excédent de câble.

La base aspirante affiche entre autres une alerte de sac plein

La base aspirante affiche entre autres une alerte de sac plein // Source : FRANDROID / Yazid AMER

Reste que placer cette base est plus difficile qu’une simple station de charge, qui peut facilement s’installer sous un meuble. Même si celle du Viomi est plutôt jolie, il vous faudra trouver un espace où l’installer sans que cela entache l’esthétique de votre intérieur. La Clean Base de iRobot est très bruyante, idem chez Viomi. Ainsi, à 5 cm, la pollution sonore atteint les 71 dB chez iRobot contre 73 chez Viomi, 50-55 dB à 2 m pour la Clean Base contre 60 à 67 pour celle de Viomi. Même si le bruit reste ici maîtrisé, évitez de lancer un cycle de nettoyage le dimanche matin si vous espérez profiter de votre grasse matinée et encore plus quand cela tombe sur l’heure de la sieste d’un bébé. En vous trouvant dans une pièce adjacente, la pollution sonore tombe alors de 51 dB.

L’aspiration se fait par l’avant et fonctionne très bien. Le bac à poussière se vide sans fuite et seuls une grosse pièce de Lego et un Petshop ont entravé le processus.

L’aspiration se fait par cette ouverture dans la partie inférieure de la base d’aspiration

L’aspiration se fait par cette ouverture dans la partie inférieure de la base d’aspiration // Source : Frandroid / Yazid Amer

Les capteurs sont légion

Viomi ne lésine pas sur les technologies embarquées et veut clairement concurrencer les modèles les plus haut de gamme. La pièce maîtresse est un télémètre laser enchâssé dans le dôme surplombant le S9. Il se charge de réaliser une cartographie assez précise de votre intérieur. Le pare-chocs intègre deux bumpers pour détecter les collisions qui sont complétées par un capteur infrarouge. Les deux associées limitent réellement les chocs avec les meubles et autres obstacles. Dans la plupart des cas, le robot s’arrête à quelques millimètres, mais les impacts légers ne sont pas non plus absents.

Nous avons remarqué que face à du verre, comme certaines tables basses ou portes de meuble vitrées, le robot n’arrive pas à l’identifier et s’obstine un peu trop pour un robot aussi bien équipé. Il ne changera sa trajectoire qu’après plusieurs tentatives. Seconde possibilité, face à du verre coloré, il s’arrête à plusieurs centimètres, ce qui fait que de petites zones ne sont pas du tout nettoyées.

Le télémètre est installé dans le dôme qui surplombe le robot

Le télémètre est installé dans le dôme qui surplombe le robot // Source : Frandroid / Yazid Amer

Sous le robot, nous avons quatre capteurs anti-chute pour repérer des escaliers par exemple et lui éviter alors de les dévaler. Un capteur de surface lui permet en théorie de différencier les sols durs et les tapis par exemple. Il s’adapte alors en modulant la puissance d’aspiration, mais cela ne fonctionne qu’avec les tapis assez épais. S’ils sont fins, il a du mal à les différencier d’un sol dur.

En plus des bumpers dans le pare-chocs se trouvent sous le robot des capteurs de chutes

En plus des bumpers dans le pare-chocs se trouvent sous le robot des capteurs de chutes // Source : Frandroid / Yazid Amer

Le robot propose deux modes de déplacements, en S et en Y. Le premier permet un nettoyage en zigzag efficace. Le second fait de même, mais effectue des mouvements d’avant en arrière en plus, pour une efficacité accrue. Cela se répercute cependant avec une consommation d’énergie 25 à 30 % supérieure au mode S.

Une application complète pour gérer le robot aspirateur

Pour entrer de plain-pied dans l’univers Viomi, la première chose à faire est d’installer l’app Xiaomi Mi Home. Ce robot s’intègre donc totalement dans l’écosystème Xiaomi et reprend une interface maintenant bien connue, assez claire et intuitive.

L’installation et la configuration sont très simples à mettre en œuvre et la connexion au réseau Wi-Fi domestique ne prend pas plus d’une poignée de secondes. L’accueil réunit l’ensemble des produits de cet écosystème si vous en possédez plusieurs. Cliquez sur l’icône du produit pour rentrer dans le vif du sujet, soit le contrôle de cet aspirateur robot.

Source : Frandroid / Yazid Amer

Source : Frandroid / Yazid Amer

L’écran dédié au S9 fait apparaître une page blanche où s’affichera après un premier cycle la cartographie réalisée par le robot. Cette dernière est efficace, mais moins que celle d’un Roborock S6 ou S7 ou celle d’un iRobot Roomba i7+. Attention, elle est exploitable, reconnaît bien les principales pièces, sans oublier les obstacles fixes, mais détermine avec moins de précision les bords que ses concurrents cités plus haut.

Juste sous la carte se situent les différents modes d’aspiration, et nous constatons une traduction très approximative. Ainsi, Balayer le sol correspond à une aspiration, Balayage à une aspiration avec utilisation de la serpillière et Balai simple au passage unique de la serpillière. Pas très clairs, nous n’avons constaté la différence qu’à l’usage.

La section Succion correspond à la puissance d’aspiration : Silence, Norme, Milieu niveau et Fort. Ici, il est assez facile de deviner le sens réel, même si un niveau entre silence et puissance intermédiaire peut sembler de trop. Enfin, la section Volume d’eau permet de choisir entre trois niveaux d’humidification de la serpillière. Le gros bouton Début lance un cycle de nettoyage. L’icône à sa gauche En charge renvoi le robot à sa base et l’icône à gauche Gestion de carte permet d’affiner la carte.

L’identification des pièces est de bonne facture et il est facile de l’affiner manuellement en découpant ou fusionnant les pièces identifiées par le robot. Ici, nous avons séparé la chambre principale, identifié les pièces d’eau, l’entrée et la première chambre. Il est possible d’ajouter des zones restreintes, qui peuvent être l’espace dans la cuisine où se trouvent les gamelles des animaux ou un tapis dans la chambre d’enfant. Vous pouvez bien sûr renommer les pièces, mais bizarrement l’app a refusé des noms simples comme Salle d’eau, ou Chambre de princesse. Les noms de plus de 12 caractères sont refusés, ainsi que les signes spéciaux, alors que dans les noms préenregistrés dans l’application, ils s’émancipent de ces limitations.

Il est possible d’adapter les cartes pour plus de précision

Il est possible d’adapter les cartes pour plus de précision // Source : Frandroid / Yazid Amer

En haut à droite, 3 petits points donnent accès aux Réglages du robot. Nous avons Balayage le long des bords pour que le S9 suive les bords des murs et des meubles. Deuxième nettoyage lance un second cycle de nettoyage tout de suite après le premier. Mode de balayage permet de passer choisir entre le mode S et le mode Y.  Enregistrement du nettoyage donne un listing complet de chaque cycle d’aspiration enregistré, donnant le temps effectif, la surface traitée et la carte avec le parcours du robot.

 

Réserver nettoyage sert simplement à créer un planning de travail pour votre Viomi S9. Ici encore la traduction est très imparfaite.Temps de nettoyage correspond, lui, au jour et heure, Mode de réservation au mode de nettoyage et Gamme de nettoyage donne le choix entre un cycle appliqué à la maison entière ou juste aux pièces de votre choix. Ne pas déranger désactive les actions programmées durant une tranche horaire donnée.

Liste des cartes nous permet de gérer jusqu’à 5 cartes différentes. Cela vous permet, si vous avez une maison, de monter  l’aspirateur robot dans un des étages et lancer un cycle avec la carte correspondante.

La section Réglage de voix permet de choisir la langue avec laquelle le S9 va communiquer avec vous. Vous avez le choix entre anglais, allemand et chinois ; nulle trace de Français. Commutateur vocale empêche votre robot de communiquer en vous parlant. Autres réglages est une section qui donne accès à diverses informations. Appuyez sur Statistiques des consommables pour connaître le niveau d’usure de la brosse latérale, la brosse principale, le filtre de du bac à poussière. L’usure est calculée en fonction du temps d’usage et, clairement, elle est ici très optimiste. Pour conserver une efficacité optimale, si vous avez un environnement agressif pour le S9, il vaut mieux penser à changer les pièces à 50 % ou 40 % plutôt que d’attendre les 10 %.

Cette page nous indique quand changer les consommables avec des estimations qui semblent très optimistes

Cette page nous indique quand changer les consommables avec des estimations qui semblent très optimistes // Source : Frandroid / Yazid Amer

À la recherche d’un balayeur permet de localiser le robot qui émettra alors un message vocal. Télécommande donne accès à un contrôle manuel. Notez que ce robot est compatible avec Alexa et Google Assistant, mais qu’il faut passer par le menu Paramètres de Mi Home et non pas par le menu Réglages du Viomi. Globalement, l’app est bien faite, les défauts de traduction sont gênants au départ, mais vous devriez vous adapter assez rapidement. Cela laisse pourtant entrevoir un manque de sérieux dans l’approche du marché européen, le limitant à l’Allemagne et l’Angleterre.

Entretien : des estimations optimistes

La brosse centrale s’encrasse très facilement. Les fibres de nylon capturent vraiment poussière, cheveux et fils. Comparé au i3+ ou au Roborock S7 avec leur brosse en caoutchouc, le nettoyage est plus ardu et la brosse du S9 perd plus rapidement en efficacité dans le temps.

La brosse centrale est très sensible aux fils et cheveux

La brosse centrale est très sensible aux fils et cheveux // Source : Frandroid / Yazid Amer

La brosse latérale subit les mêmes défauts avec une tendance à se voir enrouler autour d’elle fils et cheveux, ce qui entrave son fonctionnement. Vous devrez très régulièrement les dérouler ou les couper pour la libérer.

La brosse latérale est un piège à cheveux et à fil

La brosse latérale est un piège à cheveux et à fil // Source : Frandroid / Yazid Amer

De son côté, le filtre du bac à poussière doit être changé tous les 60 jours en moyenne, mais n’hésitez pas à le vérifier de visu, l’app est très optimiste dans ses calculs de l’usure.

Globalement, retirer les pièces et les changer se fait très facilement. Pour la brosse centrale, un détrompeur évite toute erreur d’installation.

Retirer la brosse centrale et la remettre en place est une opération très simple

Retirer la brosse centrale et la remettre en place est une opération très simple // Source : Frandroid / Yazid Amer

Un double réservoir et une base aspirante efficace

Le bac à poussière du Viomi S9 est facile à utiliser et à vider. Comme ceux de tous ses concurrents, si vous le videz dans une poubelle, il n’est pas rare d’avoir des poussières en suspension durant l’opération. D’où l’intérêt de sa base aspirante qui fera le bonheur des personnes allergiques ou simplement sensibles à la poussière.

Après un cycle de nettoyage, la base aspire dans un sac comparable à celui d’un aspirateur classiques poussières et résidus. Il est très proche dans sa conception de celui du iRobot Roomba i7+, mais un peu moins qualitatif, comme au niveau de la languette en carton par exemple. Toutefois, le but ici n’est de manipuler le sac que deux fois, pour l’installer et le jeter. Cela se fait d’ailleurs en toute simplicité et aucune poussière ne s’échappe durant l’opération pour le jeter à la poubelle.

Cela est facilement compensé par des tarifs bien plus attractifs. Chez iRobot, comptez 20 euros pour 3 sacs contre 30 euros pour 10 sacs chez Viomi.

Un usage pratiquement tout-terrain et toute situation

Après plusieurs semaines d’usage, nous ne pouvons que constater une réelle efficacité du Viaomi S9. Toutefois, il n’est pas sans défaut. Ainsi, la cartographie n’est pas aussi précise que ce que propose un Roborock S6 ou un iRobot i7+. Le mode de nettoyage en S est déjà efficace, le mode Y assure un nettoyage plus en profondeur sur les tapis par exemple.

Face à des câbles épais, il les traite comme un obstacle classique et il passe par-dessus. Par contre, les câbles USB par exemple s’enroulent très facilement et bloquent la mécanique. Le robot est un peu une brute et, si un câble s’enroule dans les brosses, il peut forcer et presque l’arracher avant de vous signaler qu’il est bloqué.

Le traitement des bords de meubles est tout aussi correct que celui des plinthes. Comptez pourtant deux à trois passages pour un résultat optimal et nous vous conseillons d’utiliser le Mode d’aspiration Y, voire de doubler le cycle d’aspiration avant d’atteindre le même niveau que celui d’un Roborock S7 ou du Roomba i7+.

Nettoyage des plinthes au troisième passage

Nettoyage des plinthes au troisième passage // Source : Frandroid / Yazid Amer

Si la brosse centrale n’est pas exceptionnelle, elle tient pourtant la route comparée aux produits moyens de gamme comme le Roborock S6, mais se révèle moins efficace que son grand frère le S7. Sur sol dur, nous constatons peu de différence, à la différence des tapis. Ceux à poil court ne sont pas toujours bien identifiés par les capteurs qui n’augmentent pas alors la puissance d’aspiration. Quant aux tapis à poil long, nous avons constaté que souvent il s’emmêle avec eux et a parfois tendance à arracher les filaments.

Sur un parquet, nous avons éparpillé poussières et débris divers (polystyrène, herbe, pétales de fleurs) et, après un cycle, environ 75 à 80 % ont été aspirés par le robot. Sur tapis à poil court, nous obtenons un résultat proche entre 65 et 75 %. Sur un tapis à poil long, entre 50 et 60 % dans les meilleurs des cas.

Le mode serpillière fonctionne de deux façons différentes. Il peut se combiner à l’aspiration ou s’effectuer seul. Dans les deux cas, ne comptez pas sur la serpillière pour laver votre sol. Même avec le niveau d’eau le plus élevé, l’aspirateur robot va juste retirer les taches superficielles, ce qui est déjà beaucoup. Par contre, si vous avez des tapis, évitez de l’installer. Ne le faites qu’avec une carte où vous aurez défini des zones d’exclusion qui correspondront justement aux tapis. Sinon ils seront mouillés ce qui n’est pas très agréable ni très hygiénique sur la durée.

Le robot est peu bruyant au final avec une pollution sonore à 5 cm d’environ 65 dB en mode silence, 71 dB en mode Norm, 75 dB en mode Milieu niveau et 78 dB en mode Fort. À deux mètres, en mode silence, 55 dB en mode Norm 60 dB, en mode Milieu niveau 64 dB et 68 dB en mode Fort. Si nous nous trouvons dans une pièce adjacente, nous tombons à 45 dB en mode silence, 48 dB en mode Norm, 52 dB en mode Milieu niveau et 56 dB en mode Fort.

Enfin, en ce qui concerne l’autonomie, elle n’est pas vraiment au niveau des 3h40 annoncés par Viomi. Ainsi, en mode Milieu niveau un cycle sur une surface de 36 m² traitée en 36 minutes consomme 37 % de batterie, soit 120 minutes d’autonomie. En mode Fort, la même surface traitée en 34 minutes consomme 47 % de batterie, soit une bonne centaine de minutes d’autonomie. Les mesures ont été effectuées en mode d’aspiration S, en mode d’aspiration Y amputez l’autonomie d’environ 20 à 25 %.

Prix et disponibilités du Viomi S9

Le Viomi S9 est commercialisé au prix public conseillé de 700 euros, ainsi qu’auprès de revendeurs partenaires comme Fnac, Amazon, Rue de commerce et  Darty. À noter que le produit est très régulièrement en promotion. Vous le trouverez d’ailleurs à moins de 500 euros chez Geekbuying.

Note finale du test
6 /10
Le Viomi S9 est un beau robot aspirateur, doté de nombreuses technologies et d’une base aspirante efficace. À l’usage, il s’avère fonctionnel et offre des prestations très honnêtes. Toutefois, ses ambitions sont limitées par un système de brosse nylon-caoutchouc qui se révèle moins performant que les modèles avec des brosses uniquement en caoutchouc. Toutefois, dans un usage quotidien, la différence ne vous sautera pas aux yeux. Cela se ressentira surtout au niveau du nombre de blocages dus à des fils et cheveux emmêlés.

Il est surtout perfectible au niveau du traitement des bords et notamment des plinthes. Ce qui obligera les plus maniaques à lancer deux nettoyages pour obtenir le même résultat qu’avec un Rorobock S7 ou un Roomba i7+ en un seul passage.

La traduction approximative de l’application est gênante au lancement et demande une petite période d’adaptation. Ce qui est dommage, car elle est complète et offre de nombreuses fonctionnalités.

Vient le rapport qualité-prix qui est en sa défaveur. Comparé à un iRobot Roomba i7+, il affiche un prix équivalent pour une efficacité un peu moindre, mais il se rattrape par le prix des consommables. Face à lui, le Roborock S7 compense l’absence de base par une qualité d’aspiration plus importante. Néanmoins, le Viomi S7 se trouve très facilement à moins de 500 euros, ce qui le rend tout de suite plus intéressant et dans ce cas, sa note passerait à 7 si c’était son véritable prix de départ.
Points positifs
  • Nombreuses technologies embarquées
  • Design
  • Prix des consommables
  • Base de recharge avec aspiration du bac à poussière
  • Pollution sonore moins envahissante que la concurence
Points négatifs
  • App à la traduction approximative
  • Efficacité au niveau des bords et des plinthes
  • Brosse centrale nylon et caoutchouc abandonnée par les concurrents haut de gamme
  • Rapport qualité-prix hors promotion
  • Gère mal les obstacles en verre

Les derniers articles