La ministre des Transports a communiqué ce vendredi 21 septembre sur un des changements des règles en entourant la trottinette électrique. Profitons-en pour faire le point.

La ministre des Transports, Elisabeth Borne, a pris la parole sur Europe 1 : elle veut un changement des règles concernant la trottinette électrique, pour le moment ce déplacement urbain échappe à tout cadre légal. Dans le cadre du projet de loi d’orientation des mobilités, la ministre des Transports souhaite interdire la trottinette électrique sur les trottoirs.

Le Code de la route va donc être adapté sur ces points courant octobre, par contre il n’est pas question de mettre en place un permis spécial pour ces engins :

“Je ne pense pas que l’on va aller dans ce sens-là. En revanche, on va clarifier le fait que les trottoirs, c’est d’abord pour les piétons, y compris les personnes fragiles qui doivent pouvoir les utiliser sereinement. Donc, les trottinettes, ce sera sur les pistes cyclables ou la chaussée »

Où peut-on rouler avec sa trottinette électrique ?

Le changement du Code de la route prévoit de restreindre la trottinette électrique sur la chaussée ou les pistes cyclables. Pour le moment, la législation oblige les constructeurs un bridage de la vitesse maximale à 24 km/h en ville, néanmoins certains modèles peuvent atteindre 1000 W de puissance ! Evidemment, avec autant de puissance… la trottinette peut aller au-delà des 80 km/h.

La Dualtron Ultra capable d’atteindre 85 km/h

En attendant le changement de législation, un flou juridique encadre la trottinette électrique… néanmoins les utilisateurs ne doivent pas dépasser les 6 km/h maximum sur les trottoirs. Sur les pistes cyclables, 25 km/h maximum sont autorisés. Sur la route… la trottinette n’est pas tolérée pour le moment. Le vélo est l’exception autorisée et réglementée. Il est assimilé à un véhicule, avec obligation d’aller sur la route (dérogation pour les enfants de moins de 8 ans, tolérés sur le trottoir).

Il est néanmoins possible de rouler sur la route avec une trottinette électrique à plus de 25 km/h : il faut investir dans une trottinette électrique homologuée, cette dernière doit faire l’objet d’une déclaration entraînant en retour la délivrance d’un numéro d’identification unique. D’ailleurs, ce numéro doit être gravé sur une partie inamovible de l’engin.

N’hésitez pas à consulter notre dossier dédié à la trottinette électrique, il est rempli de conseils et de recommandations.

À lire sur FrAndroid : Comment bien choisir sa trottinette électrique en 2018 ?