Outre son autonomie de 100 kilomètres, le VTT électrique G6, imaginé par l’entreprise croate Greyp Bikes, met l’accent sur des fonctionnalités compétitives à expérimenter avec d’autres cyclistes.

Entrepreneur passionné par l’automobile, Mate Rimac, notamment connu pour avoir fondé la société Rimac Automobili, s’est illustré d’une tout autre manière à l’occasion d’une conférence organisée à Zagreb, la capitale de la Croatie, le 15 mars dernier. Un événement diffusé en direct sur YouTube au cours duquel l’intéressé à officiellement dévoilé sa nouvelle gamme de VTT électriques estampillés Greyp Bikes.

De ce projet sont nées trois versions : le G6.1, G6.2 et G6.3. Visuellement, le trio affiche de nombreuses similitudes. À l’instar de leurs fiches techniques, peu ou prou similaires. Le G6.3 se veut en revanche plus puissant grâce à son moteur de 400W lui conférant une vitesse de pointe de 45 km/h. Les deux autres déclinaisons se contentent d’une allure maximale de 25 km/h en raison d’une motorisation électrique plus modérée, de 250W, comme le précise Mate Rimac. Attention, le site officiel ne mentionne pas cette légère différence.

Connectivité et gamification

Pour le reste, il faudra compter sur un cadre en fibre de carbone, une batterie de 700 Wh (100 kilomètres d’autonomie) et une pléthore de fonctionnalités connectées. Les G6 s’équipent en effet d’un Bluetooth 4.2, d’un module WiFi, d’un port USB Type-C pour recharger son téléphone et même de caméras (avant et arrière) capables d’enregistrer des vidéos en 1080p à 30 FPS.

En plus d’un écran de trois pouces, les deux-roues se dotent d’un GPS, d’un accéléromètre et d’un baromètre. Pour l’application iOS et Android, il faudra cependant attendre l’année 2020 pour en profiter. Mate Rimac a aussi mentionné un vélo basé sur la gamification dans l’optique de se démarquer de la concurrence. En clair, plusieurs utilisateurs pourraient créer des scénarios compétitifs personnalisés.

Encore et toujours trop onéreux

À titre d’exemple, chaque cycliste aurait accès aux données de son rival : les deux participants auraient alors l’opportunité de se défier sur une distance parcourue, l’énergie dépensée ou encore la vitesse enregistrée. Un concept encore un peu flou qui nécessiterait un véritable test pour justifier le terme de « gamification ».

Le sujet qui fâche risque d’en faire grogner plus d’un, puisque la grille tarifaire se veut en effet onéreuse. Les G6.1, G6.2 et G6.3 coûtent la somme de 6499, 6999 et 7499 euros, respectivement. C’est globalement dans la même gamme de prix que les Turbo Levo. Mais c’est en revanche beaucoup plus cher que le YDX-TORC de Yamaha.