Une jeune pousse américaine répondant au nom de Charge a reçu l’aval de la municipalité parisienne pour installer des stations de recharge dédiées aux trottinettes électriques en libre service, et ce à titre expérimental.

Charge dispose-t-il de la solution miracle pour atténuer la grogne de certains Parisiens ? Cette start-up américaine spécialisée dans les stations de recharge pour trottinettes électriques disponibles en libre service a signé un accord avec la Mairie de Paris dans le cadre d’un déploiement expérimental de cinq infrastructures, nous apprend Les Echos.

Décongestionner les trottoirs parisiens

Les 1er, 4e, 5e et 8e arrondissements devraient ainsi bénéficier de ces nouveaux « parkings » d’ici quelques semaines. Pour ce faire, de « nombreux opérateurs » ont accepté de participer à cette expérience. Si le communiqué de presse ne précise pas lesquels, cette solution semble en tout cas apporter une alternative intéressante pour décongestionner les trottoirs parisiens de ces deux-roues.

En vue de l’appel d’offres chapeauté par la Mairie, qui sélectionnera un total de trois opérateurs autorisés à exercer leur activité au sein de la Ville lumière, il y a fort à parier que les acteurs du secteur ont facilement accepté la demande de collaboration initiée par Charge. Et ce pour polir leur image. La firme d’outre-Atlantique dispose par ailleurs d’un business model articulé autour d’une commission prélevée à chaque trottinette rechargée sur une station.

Capacité d’accueil : douze trottinettes

Toujours d’après Les Echos, les utilisateurs « pourraient obtenir des incitations financières afin de déposer leurs véhicules dans les stations », lesquelles accueillent un maximum de douze engins électrifiés. Pour les opérateurs, un tel système leur permettrait de réduire leurs coûts de chargement d’environ 50 %, limiter le vandalisme et augmenter la durée de vie d’une trottinette.

Installer des infrastructures de recharge prévus à cet effet optimiserait ainsi l’espace public aujourd’hui encombré par un nombre conséquent de trottinettes, car déposées par des usagers irrespectueux. C’est pourquoi Charge souhaite « aider à organiser les villes, aider les opérateurs à réduire leurs coûts grâce à des stations de recharge efficace et aider les citadins à avoir des trottoirs plus sûrs », assure Noa Khamalla, vice-président de la société.

Les trottinettes électriques entrent dans le Code de la route : tout ce qu’il faut savoir