Écran et TV Oled : faut-il encore s’inquiéter du burn-in en 2023 ?

 

La question éternelle au moment d'acheter un nouveau téléviseur ou un écran équipé d'une dalle Oled : est-ce que l'usure par brulure aura raison de mon achat ? Un test nous livre une réponse en 2023.

Source : Robin Wycke – Frandroid

À chaque annonce, test ou achat d’un écran ou d’un téléviseur équipé d’un écran Oled, la question du burn-in refait surface. Elle est d’autant plus inquiétante sur PC où des éléments fixes comme la barre des tâches pourraient facilement laisser une trace indélébile sur la dalle.

Pour rappel, il s’agit de ce phénomène naturel sur les écrans Oled qui va conduire la dalle à garder de façon permanente une image fantôme à force de l’avoir affichée trop longtemps. Cela peut être le logo d’une chaine de télévision ou la barre des notifications d’un smartphone par exemple.

C’est aussi une question à laquelle il était très difficile de répondre lors des tests des premiers écrans Oled sur PC. Les fabricants comme Asus promettaient avoir fait le nécessaire pour minimiser les risques, mais le doute était toujours là.

Le site spécialisé RTings s’est lancé dans un test de grande envergure. Les journalistes ont pris plusieurs téléviseurs et moniteurs, et ont affiché la chaine CNN en boucle pendant 10 mois. Il y a de quoi être inquiet, mais aussi rassuré.

Une question de génération

Après ces 10 mois de tests, le site affirme que le burn-in est toujours un problème pour les dalles Oled en 2023, mais que les nouvelles générations d’écran font nettement mieux dans cet exercice. Le site conclut que « la plupart des gens ne devraient pas s’en préoccuper avec un contenu varié. »

Les moniteurs modernes, comme l’écran QD-Oled d’Alienware que nous recommandons chaudement, proposent des fonctions permettant de « rafraichir » les pixels de la dalle. Une méthode très efficace, « après avoir forcé un rafraichissement de la dalle sur les trois moniteurs, il y a très peu de rétention d’image sur les dalles. »

Les précautions à prendre

Tout n’est pas parfait toutefois. Le site RTings pointe notamment du doigt l’affichage de contenu 16:9 sur les écrans ultrawide comme celui d’Alienware. Puisque le site teste aussi des téléviseurs 16:9, il affichait le contenu de CNN dans ce format sur les écrans 21:9, avec des barres noires à gauche et à droite de l’image.

Problème : dans ce cas de figure, l’écran va donner plus de luminosités à l’image centrale, puisqu’il n’a pas besoin d’alimenter les zones noires, ce qui va accélérer l’usure de la dalle. Le site recommande donc de toujours afficher un maximum de contenu en prenant toute la surface de l’écran.

Faut-il encore avoir peur ?

Le problème d’usure par burn-in existe donc toujours sur les écrans Oled. Néanmoins, les sécurités mises en place par les fabricants permettent d’en diminuer grandement les effets. Avec un usage courant du moniteur, sans forcer artificiellement l’usure, il ne devrait donc pas y avoir de grands risques. Il faut simplement prendre soin de bien respecter les conseils du fabricant, notamment sur l’utilisation de la fonction de rafraichissement des pixels.

Pour rappel, Alienware garantit son écran QD-Oled 3 ans et indique explicitement que le burn-in est couvert par la garantie.


Envie de rejoindre une communauté de passionnés ? Notre Discord vous accueille, c’est un lieu d’entraide et de passion autour de la tech.