Ce gravel électrique est ultra léger mais aussi ultra onéreux

 

Récemment introduit par la marque Scott, le Solace Gravel eRide 10 constitue une nouvelle offensive sur le terrain des gravels électriques. Ce VAE s’invite aussi aux côtés du VTT électrique Scott Lumen eRide présenté quelques semaines plus tôt.

Solace Gravel eRide 10 (2)
Source : Scott

La fin d’année 2022 a été l’occasion pour Scott de renouveler et renforcer sa gamme de vélos électriques. Le constructeur suisse a notamment levé le voile sur un tout nouveau VTTAE répondant au nom de Scott Lumen eRide, et dont la fiche technique de haute volée laisse forcément place à un prix salé.

Résolument haut de gamme, son catalogue voit débarquer un nouveau venu. Il s’agit cette fois-ci d’un gravel électrique nommé Solace eRide, relate Hibridos y Electricos. Au total, six versions du produit ont été conçues, dont le Solace Gravel eRide 10, l’une des plus onéreuses. Avant de débuter, il convient de rappeler les aptitudes d’un vélo gravel.

Moins de 13 kg sur la balance

Ce type de cycle se situe à mi-chemin entre un vélo de route – de par sa géométrie notamment – et un VTT, grâce à des pneus tout-terrain qui lui apportent une certaine polyvalence. C’est généralement un bon compromis pour à la fois rouler sur des routes lisses et des parcours plus accidentés.

Au premier abord, le Solace Gravel eRide 10 a comme un petit air du Scott Addict Gravel mécanique. Le premier pioche en effet dans la palette esthétique du second, à la grande différence qu’un moteur et une batterie ont été cette fois-ci été installés. Le cadre monocoque en carbone apporte en tout cas un aspect très lisse et premium au modèle.

Le cadre ne pèse que 1,2 kg, ce qui a l’avantage de tirer le poids global du vélo vers le bas : 12,56 kg seulement, ce qui en fait l’un des plus légers du marché. Le cadre accueille par ailleurs une batterie de 360 Wh, laquelle peut être épaulée par un accumulateur additionnel de 160 Wh afin d’augmenter l’autonomie.

Un couple de « seulement » 50 Nm

L’autonomie théorique, justement, n’est pas indiquée. Mais elle dépendra forcément du profil du cycliste, des parcours empruntés et du mode d’assistance utilisé (Eco, Mid ou High). La motorisation centrale – assimilée à un capteur de couple totalement légitime à ce prix – est assurée par le système TQ HPR50.

C’est le même moteur qui équipe le Scott Lumen eRide : il développe un couple un poil limité de 50 Nm, mais garantit selon la marque une absence d’effet on/off lorsqu’il se coupe une fois les 25 km/h dépassés. La fiche technique est complétée par des pneus Schwalbe G-One Overland EVO de 28 pouces et des freins à disque hydrauliques Force eTAP AXS signés SRAM. Rassurant.

Le Scott Solace Gravel eRide 10 s’échange contre la coquette somme de 10 099 euros. Des versions moins onéreuses oscillent entre 6099 et 7999 euros. Surtout, une version route nommée Solace eRide 10 va encore plus loin un tarif de 11 999 euros.


Utilisez-vous Google News (Actualités en France) ? Vous pouvez suivre vos médias favoris. Suivez Frandroid sur Google News (et Numerama).

Les derniers articles