Free a enfin dévoilé sa nouvelle Freebox V7, qui se décline finalement en deux offres : la Delta, la plus haut de gamme, et la One, la plus accessible. Nous avons pu prendre en main cette dernière : voici ce qu’il faut en savoir.

Free a fait grand bruit ce matin, et pour cause : il a enfin dévoilé sa Freebox Delta, nouvelle Freebox V7 qui intègre tout un tas de services modernes. À ses côtés, la Freebox One a également été présentée. Celle-ci se veut être la version accessible de la nouvelle formule d’Iliad. Nous avons pu la voir, et allons vous présenter ses spécificités.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Petit gabarit pour puissance brute

Comparativement au mastodonte qu’est la Freebox Delta, la Freebox One est tout de même bien plus sobre et ses dimensions sont loin de choquer une box internet. Il faut dire qu’elle intègre la partie serveur comme la partie player dans un seul et même boîtier, ce qui a ses avantages comme ses inconvénients.

Contrairement à la Freebox Delta, elle n’intègre pas de système de son. En vérité, elle est tout simplement… une box, sans autre forme de procès. Une box qui d’ailleurs intègre un petit écran sommaire pour vérifier l’état des différents services intégrés, que l’on contrôle à l’aide d’un système de flèches sur le côté.

L’afficheur est le même que les anciennes Freebox

Pas les mêmes débits pour la Freebox One

Côté fiche technique, on se félicitera de retrouver une nouvelle fois le Qualcomm Snapdragon 835 pour la partie player, et le ARM9 pour la partie serveur. Malgré tout, cette box n’est pas compatible avec la fibre optique à 10 Gb/s, ni même avec le xDSL + 4G. Il vous faudra vous contenter de la fibre optique 1 Gb/s ou de votre connexion ADSL2+/VDSL2 classique.

Côté Wi-Fi, elle n’intègre pas non plus le 4400 mais le simple 802.11b/g/n/ac qui a déjà fait ses preuves. Elle profite tout de même du Bluetooth 4.1, qui trouve moins d’intérêt qu’avec le système de son intégré de la Delta. Autre différence : elle n’intègre pas la télécommande tactile spéciale, mais une simple télécommande classique.

Toutes les connectiques sont à l’arrière

Une expérience TV sensiblement similaire

Malgré tout, elle reste la même sur un point important : l’expérience TV. Elle promet toujours plus de 600 chaînes et 100 services de VOD, intégrées à la nouvelle interface Freebox TV. Celle-ci s’inspire autant des Android TV / Apple TV que du service Molotov pour redynamiser les contenus de nos chaînes historiques. Le bouquet TV by Canal n’est pas inclus, mais peut être ajouté.

Sa connectique permet d’afficher de la 4K compatible HDR10 sur tous les services compatibles, par le port HDMI 2.1 (HDCP 2.2). Vous avez également une entrée / sortie audio stéréo compatible Dolby Audio.

Par contre, sa mémoire intégrée est bien différente. Face au 1 To de stockage en NAS offert par la Freebox Delta, la Freebox One offre 32 Go de stockage flash par défaut. C’est là que sa connectique étendue pourra vous être utile, puisqu’il dispose d’un port USB C 3.0, de 2 ports USB A 2.0 et d’un port e-SATA afin d’étendre toujours un peu plus son stockage.

Pour les autres appareils, vous aurez le droit à 4 ports Ethernet, un port téléphone DECT et une entrée TNT.

Quelques sacrifices

Tout cela ne se fait cependant pas sans sacrifices. Cette Freebox One n’intègre pas toute la solution domotique imaginée par Free pour sa Freebox Delta notamment, mais aussi l’accès au catalogue presse. Netflix est heureusement intégré, mais toujours dans sa formule de base en SD : il faudra rajouter 3 à 6 euros pour retrouver la HD ou la 4K.

De même, ne pensez pas pouvoir contrôler votre téléviseur à la voix : Amazon Alexa n’est pas incluse, et toutes les interactions se font à partir de la télécommande fournie. Le forfait Freebox One inclut tout de même les appels illimités vers les mobiles en France métropolitaine, DOM, aux États unis, en Chine et vers les fixes de 110 destinations.

Prix et date de sortie

La Freebox One est d’ores et déjà disponible en commande, et les 100 000 premiers nouveaux abonnés pourront la toucher à 29,99 euros par mois. Au bout de 12 mois, ce prix remonte à 39,99 euros par mois. On est donc pas exactement sur la continuité du « prix historique de Free » tel qu’il a été cité dans la conférence de presse, mais tout de même une offre beaucoup plus accessible que la Freebox Delta à 59,99 euros par mois box incluse.

Les livraisons de cette box commenceront dès la semaine prochaine, à partir du 10 décembre. Si l’offre est intéressante, elle n’offre pas un rapport qualité/prix drastiquement supérieur à ceux des concurrents sur le marché.

À lire sur FrAndroid : Freebox One et Delta : forfaits, prix, options et petites lignes, on fait le point !