L’hégémonie d’Orange ne plait pas à tout le monde. Une association d’opérateurs demande à ce que l’opérateur historique aux multiples casquettes soit scindé en deux.

Logo Orange

Malgré un marché qui semble désormais jouer le jeu de la libre concurrence, Orange reste à ce jour le premier opérateur national grâce, entre autres, à sa position d’opérateur historique.

Pour l’Aota, l’association des opérateurs télécoms alternatifs, cette position à la fois de leader du marché et d’opérateur historique ne permet pas l’émergence de solutions concurrentes crédible. Elle va plus loin, en affirmant d’après l’Express, que cette situation va recréer un monopole, cette fois avec l’accès à la fibre optique.

Scinder le commercial et le réseau

Selon les informations de l’Express, les 45 opérateurs de l’Aota ont envoyé une demandé à l’autorité de la concurrence de dissocier Orange en deux entreprises distinctes, l’une pour le réseau et l’autre pour ses activités commerciales.

Cela rappelle en quelque sorte la séparation entre la gestion du réseau ferroviaire d’une part, et les activités commerciales de la SNCF d’autre part.

Un historique européen

En Europe, une séparation de ce type a déjà eu lieu au Royaume-Uni, et les mêmes demandes sont poussées en Italie. L’ARCEP a toujours refusé de prendre une décision similaire en France.

Le régulateur a récemment mis en demeure Orange pour des problèmes sur le réseau cuivre. L’opérateur risque une amende qui pourrait s’élever à un milliard d’euro.