Si Samsung aime bien s’inspirer des idées d’Apple, Sony semble vouloir adopter la stratégie du numéro un de la téléphonie mobile : inonder le marché. Le premier réussit à merveille, car il représente, tenez-vous bien, près de 48% du marché européen sur les 12 derniers mois selon le cabinet d’analystes Kantar.

Sony qui a racheté Sony Ericsson espère revenir au niveau que Sony Ericsson avait acquis dans le milieu des années 2000 et cela semble marcher, car la gamme Xperia réalise de meilleures ventes que BlackBerry et Nokia en Europe, notamment grâce à d’excellentes ventes en France, Espagne et Allemagne.

En cette fin d’année, la gamme du constructeur tourne autour de 10-15 smartphones et, on ne pourra pas dire le contraire, vous aurez le choix ! Sony Ericsson avait pris pour habitude d’annoncer son modèle phare au CES en janvier. Nous sommes certes à plus de deux mois de l’événement, mais les premières informations sur la nouvelle génération de téléphones fuitent déjà !

Le modèle haut de gamme en 2013 serait appelé Odin (nom de code ? ou nom définitif ?), et plutôt qu’un nom de type Xperia T/J/S…, Sony pourrait passer à des noms imbuvables du type C650X (à moins que Sony en choisisse un troisième bien plus simple à mémoriser). Il faut dire que jusqu’à présent Sony avait plutôt laissé les décisions de Sony Ericsson, sans vraiment bousculer la stratégie mise en place.

Au niveau des caractéristiques, le haut de gamme signifierait une nouvelle fois un agrandissement de l’écran, car on serait sur du 5 pouces. A priori, exit les définitions HD (720 pixels) et place à du Full HD (1080p), écran qui serait possible grâce à la joint-venture Sony-Toshiba-Hitachi. La dernière version d’Android serait de la partie, tout comme un processeur quadruple-coeur Snapdragon S4 APQ8064 et 2 Go de RAM. Malheureusement, il ne devrait être ni résistant à l’eau, ni aux poussières.

La présentation est prévue pour le premier trimestre 2013 (au CES ? au MWC ?) et on se demande si Sony va continuer à proposer une multitude de terminaux afin de cibler la quasi-totalité du marché, ou alors se reposer sur une gamme resserrée et davantage mise en avant.

Source