Un employé de la société Panda Research (entreprise de sécurité informatique) s’est vu remettre un HTC Magic de chez Vodafone avec un botnet nommé Mariposa.

Lors de l’insertion du Magic en USB dans l’ordinateur, le logiciel antivirus de l’employé a détecté un autorun.inf et autorun.exe comme étant malicieux.

Un bot client, un voleur de password, une variante du vers Conficker et un sniffeur de réseau se sont donc trouvés sur le téléphone.

Apparement, les auteurs de ce malware se surnomment « tnls ».

Il est quand même à noter que cet incident n’est pas réalisable en France.

Source