Beats vient de racheter les parts détenues par HTC sur son capital. Le constructeur taïwanais qui détenait près de 25 % du capital de Beats a revendu sa participation pour 265 millions de dollars.

htc-beats-by-dre-600x297

HTC a annoncé ce vendredi avoir revendu ses dernières parts détenues sur Beats, le constructeur des fameux casques Beats By Dre. Beats a en effet récupéré la part résiduelle de 24,84 % de son capital détenue par HTC pour quelques 265 millions de dollars. Le mouvement de retrait s’était déjà amorcé à l’été 2012 puisque HTC avait déjà cédé 25 % de sa participation à Dre & Co.

Au mois d’août, le Wall Street Journal révélait déjà l’intention de Beats de racheter ses parts détenus par HTC. Plusieurs raisons étaient alors envisagées. D’une part, la société co-fondée par Dr Dre semblait vouloir opérer un virage stratégique. Cela passe par une diversification de son offre avec le lancement d’enceintes audio ou encore l’acquisition de la plate-forme de streaming musical audio pour offrir des services supplémentaires aux utilisateurs de casques. D’autre part, HTC n’enregistre plus les mêmes résultats qu’en 2011, année où la part de marché du constructeur dépassait 10 %. Au contraire, la marque taïwanaise est même en perte de vitesse depuis la fin 2011. Ce n’est donc plus un investissement rentable pour la marque, qui peut au contraire, par la vente de ses parts dans Beats, apporter un peu de souffle à sa trésorerie.

Le partenariat de Beats avec HTC

HTC avait acheté 50,1 % de Beats afin d’intégrer la technologie des casques à ses téléphones. Le HTC Sensation XE, puis le XL disposaient ainsi d’une compatibilité particulière avec les casques ou oreillettes fabriqués par la marque de Dr Dre. Si ce partenariat offrait aux modèles HTC la possibilité d’activer le mode « Beats » qui donnait une qualité sonore légèrement supérieure pour les aigus et les basses, il s’agissait avant tout d’un « coup marketing » pour se différencier de la concurrence. Lorsque HTC avait perdu une partie du capital de Beats en 2012, les deux marques avaient réduit leur partenariat à des offres commerciales minimes, à coups de simples certifications Beats Audio.