La Samsung Galaxy Tab s’est vendue à plus d’un million d’unités depuis son lancement.

La Samsung Galaxy Tab est en vente depuis le début du mois de Novembre dans de nombreux pays. Cette tablette qui tourne sur Android est la première à pouvoir réellement concurrencer l’Apple iPad. Ses débuts furent difficiles, car Samsung avait trop produit, par rapport aux première ventes réalisées. Mais il aura fallu très peu de temps avant que la situation ne s’améliore de manière très significative.

En effet, seulement 21 jours après son lancement plus de 600 000 unités avaient été vendues, ce qui laissait croire à un bel avenir pour la tablette. Cependant, les premiers acheteurs (early adopters) sont généralement les fanatiques de technologies et ne représentent pas réellement l’état du marché. Ce premier résultat n’était donc pas porteurs d’une information réelle du marché.

Mais aujourd’hui, la bonne nouvelle se confirme puisque ce sont 1 million d’unités qui se sont écoulées en à peine un mois. Initialement, les prévisions de Samsung espéraient arriver à ce chiffre en deux mois. Devant une telle croissance, le fabriquant a du revoir ses objectifs à la hausse pour cette fois atteindre les 1,5 millions d’unités d’ici à la fin de l’année.

Afin de pouvoir juger de ce chiffre, il est intéressant de le confronter à celui des ventes de l’Apple iPad. Dans un communiqué, la firme de Cupertino indiquait avoir vendu autant d’unités en 28 jours. La conclusion semble alors simple : Samsung a réussi son pari et égale Apple. Pour autant, la Samsung Galaxy Tab a bénéficié de deux avantages que n’a pas eu l’iPad et qui pourrait expliquer ce chiffre élevé. Tout d’abord, nous sommes pendant les périodes de fin d’année, où les ménages disposent d’un budget plus conséquent pour consommer. A cela s’ajoute que la tablette est aussi mise en vente par les opérateurs, ce qui permet un prix d’achat moins élevé. En prenant en considération ces deux données, on peut alors indiquer que Samsung Galaxy a certes a réalisé un bon produit et les consommateurs l’ont acheté en masse. Mais la comparaison d’égalité de ventes avec l’iPad est fausse.

Il existe également d’autres tablettes sur le marché comme celles Archos ou la Toshiba Folio, mais ont fait l’objet de plusieurs erreurs. Pour les premières, l’accès impossible à l’Android Market est une réelle faiblesse, car elles ne respectent pas les règles d’accès établis par Google. Certains pourraient alors rétorquer qu’il est possible d’y accéder officieusement, mais là n’est pas la réponse. Lorsque Madame Michu (ou même Monsieur) achète un produit, elle veut qu’il soit parfait, dans le sens où elle n’ira pas arpenter les nombreux sites et forums pour avoir une tablette améliorée. Ensuite les tablettes Archos ainsi que la Toshiba Folio n’ont pas pu être distribuées auprès des opérateurs, car elles ne répondaient pas à leurs attentes. C’est certainement là où se trouve le principal problème : acheter une tablette nue est forte dépense dont peu de ménage peuvent s’acquitter. Le contrat avec un opérateur est très souvent désavantageux, mais il a le mérite d’ouvrir le marché au plus grand nombre.