Motorola Dext est le premier téléphone Android distribué par le constructeur Motorola, qui subissait depuis quelques mois une baisse de ses ventes de téléphones et smartphones. Motorola a été l’un des premiers constructeurs à annoncer qu’il sortirait un téléphone sous Android. Cela a pris du temps, mais nous y voilà : le Motorola DEXT est le premier d’une longue série (notamment le Droid déjà disponible aux Etats-Unis et qui représente déjà 25% des parts de marché des téléphones Android – via admob).

Contenu et emballage du Motorola Dext

Contenu et emballage du Motorola Dext

Alors l’attente valait-elle le coup ? Frandroid va essayer de vous donner les informations qui vous permettront de vous faire votre avis et voir d’acquérir ce téléphone pour Noël (oui, oui c’est pour bientôt).

Le Motorola est pour l’heure en exclusivité chez Orange et une offre promotionnelle vous permet de l’obtenir pour 1€ avec un abonnement Origami Star (voir l’offre sur le site d’Orange).

Spécifications techniques

Les caractéristiques techniques sont assez communes des autres androphones, processeur Qualcomm que l’on retrouve sur les HTC, 256 Mo de RAM qui ne seront pas

Processeur Qualcomm MSM7201A 528Mhz

ROM  512Mo / RAM 256Mo

Carte microSD jusqu’à 32Go (carte 2Go fournie en standard)

Batterie 1420 mAh – Autonomie 6h en continue, 13 jours en veille

Wifi 802.11b/g

Bluetooth 2.0 Stéréo EDR

GPS + Accéléromètre

connexion MicroUSB 2.0

Appareil photo 5Mpixels, autofocus + vidéo

WCDMA 900/1700/2100, GSM 850/900/1800/1900, HSDPA 7,2 Mbit/s (catégorie 7/8), EDGE, GPRS Classe 12, AGPS

Ecran 3,1 » HVGA (7,87cm) , 320×480

Prise audio jack 3,5mm

Clavier physique

Déballage

Le packaging est assez sympathique, rien n’indique que le téléphone est sous Android mais on voit clairement Motoblur et la notion « Le premier téléphone en avance sur votre vie »

Le contenu de la boite est composé :

       

  • le téléphone
  •    

  • la batterie
  •    

  • une petite        documentation sur Motoblur et une documentation Orange
  •    

  • un casque        audio stéréo HD 3,5mm
  •    

  • d’un        chargeur secteur sur lequel viendra se placer un cable USB

Un contenu standard auquel certains auraient apprécié voir une petite housse de protection, pour éviter d’abimer leur précieux téléphone.

Désign et ergonomie

Le téléphone a un design sympathique. Revêtu de noir, les contours disposent d’une couleur métal titane du plus bel effet.

En façade on retrouve l’écouteur sur le haut et 3 boutons sur le bas de l’écran : menu (à droite), home au centre et le bouton retour sur la droite.

Le coté droit (appareil posé sur le dos), d’un bouton prise de vue pour l’appareil photo / caméra sur le bas et un bouton verrouillage du téléphone sur le haut de l’appareil (un peu comme le Samsung).

L’appareil pourra se verrouiller et déverrouiller en touchant n’importe quel bouton puis en sélectionnant le bouton menu. Par contre, pour l’éteindre, passer en mode avion, ou activer/désactiver le bluetooth, le wifi ou le GPS il sera nécessaire d’utiliser ce fameux bouton. Bien  que plus pratique à utiliser que le bouton déverrouillage du Samsung, par rapport à son emplacement, il aurait été appréciable de pouvoir accéder aux mêmes fonctionnalités depuis les boutons en façade.

Sur le coté gauche de l’appareil (toujours posé sur le dos), nous trouverons le connecteur microUSB (non protégé), les boutons volumes plus / moins, ainsi qu’un petit commutateur permettant de passer en mode silencieux, sans avoir à allumer le téléphone. Bien pensé !

Enfin, le haut de l’appareil dispose du connecteur jack 3,5mm pour y brancher le casque audio. Le positionnement de ce connecteur pourra déranger certaines personnes (le fil pouvant se retrouver devant l’écran ou se prendre dans les doigts tenant le téléphone).

Le dos de l’appareil, dans lequel seront placés la batterie et la carte SIM, dispose d’un revêtement en plastique noir avec des « bulles » en relief. On appréciera le fait de pouvoir changer la carte SIM sans avoir à retirer la batterie. Enfin, le capteur de l’appareil photo est positionné sur le haut de l’appareil.

Premier démarrage (boot)

Après un chargement de plusieurs heures, pour préparer la batterie (environ 4 heures, comme précisé dans la documentation), on peut démarrer l’appareil.

Le logo Motorola blanc sur fond noir s’affiche. L’appareil démarre assez vite.

Contrairement à d’autres téléphones « With Google », il ne nous est pas demandé de configurer notre appareil avec une adresse Google ! A la place nous avons une interface Motoblur, demandant de renseigner toutes les informations sur les comptes que nous possédons auprès de différents réseaux sociaux et que vous souhaitez synchroniser avec votre téléphone : twitter, facebook, email, email d’entreprise, picasa, Last.fm, myspace, photobucket. Vous réalisez cette étape ultérieurement. Pour profiter de la synchronisation de l’ensemble de ces informations, il vous sera demandé de créer un compte Motoblur. Vous l’aurez compris, Motoblur est donc la solution de synchronisation de Motorola pour l’ensemble de vos comptes.

L’utilisation

L’interface est configurée par défaut avec un ensemble de widget : météo (AccuWeather), email, événements des réseaux sociaux configurés, actualités et sport. Le contenu des widgets peut être modifié selon vos besoins. Exemple, si vous souhaitez configurer un widget d’actualité contenant toutes les informations Android, vous allez créer un widget dans lequel vous ajouterez les flux de vos sites favoris.

Les applications

La version Android Cupcake est installée sur cet appareil. Le téléphone est équipé de l’ensemble des applications Google (Gmail, Maps, Android Market), Motoblur et ses outils (Actualités, Evènements) mais également de Shazaam (application permettant de reconnaître une chanson), Youtube et QuickOffice comme explorateur de fichier.

Le téléphone est réellement très réactif au doigt, mais également sur l’ouverture des applications. Comparé à d’autres téléphones disposant du même processeur, la surprise est de taille.

L’interface graphique a été modifiée : trois boutons en bas de l’écran pour appeler, lancer l’application contact et visualiser les applications installées. Pour répondre à un appel, vous n’aurez pas de bouton physique, il faudra passer par l’écran, qui heureusement est éclairé lors de la réception 🙂 Enfin la prise du focus de couleur orange sur Android standard, vert sur le hero est ici en rouge.

Motoblur

La solution de Motorola est vraiment pratique pour qui souhaite tout savoir en temps réel (vous pouvez spécifier les périodes de mises à jour, par défaut 15 minutes) sur ses contacts et publier rapidement, en un seul touché, son statut sur l’ensemble de ses réseaux sociaux. Le système est bien pensé, et nous pensons que ce type de système tendra à s’étendre sur l’ensemble des téléphones Android. Par contre, Motoblur pêche sur sa consommation. L’utilisation de Motoblur à usage 3G/Wifi avec synchronisation configurée par défaut, demandera un rechargement de votre téléphone 10h plus tard grand maximum. Motorola serait entrain de travailler sur le problème. Une version corrective aurait été publiée pour le marché britannique mais rien pour la France pour le moment. La seule solution pour le moment est de limiter la connexion de Motoblur.

On regrettera également que Motoblur dispose d’une application pour visualiser ses emails externes sous forme de widget mais rien pour les emails liés à son compte Gmail. Pour ce dernier nous aurons droit à la notification standard et l’ouverture de l’application standard Gmail.

Point positif, le mode widget des évènements, emails exterieurs, actualités, permet de faire défiler les différents contenus depuis son bureau, sans lancer l’application qui est liée.

L’écran

Ce dernier est vraiment très réactif (trop ?). Gros doigts ( ? ) ou pas, durant nos tests en souhaitant faire défiler le contenu d’un email, le fait d’effleurer une URL ouvrira le navigateur internet.

Le rendu des couleurs est vraiment très bon.

L’appareil photo

Nous avons réalisé un test de prise de vue entre 3 téléphones Android disposant d’un capteur 5 Megapixels à savoir HTC Hero, Samsung Galaxy et le Motorola Dext. Le Motorola sort grand vainqueur dans le rendu des couleurs et du contraste, et ce même dans un environnement sombre. De nuit, le gagnant est le Samsung qui dispose d’un flash contrairement aux deux autres (gauche à droite : Samsung Galaxy i7500, HTC Hero, Motorla Dext).

Samsung Galaxy i7500HTC HeroMotorola Dext

La connectivité

Au niveau connectivité, rien à dire : aucun problème pour connecter son téléphone à un hotspot wifi b/g. La connexion Bluetooth est également pleinement opérationnelle.

Le clavier

Le Motorola Dext dispose également d’un clavier physique. Il est donc le deuxième appareil sous Android aujourd’hui disponible disposant d’un clavier. Le premier était le HTC Dream G1 (ou ADP1 pour la version développeur).

Le clavier de ce Dext est tout en relief. Il apparaît en faisant glisser l’écran sur le coté droit. Les touches sont assez reprochées mais ressemble à un clavier d’ordinateur standard notamment pour afficher les majuscules (SHIFT/CAPS) ou les caractères spéciaux (ALT). Le clavier dispose également d’un pad directionnel tel une manette de jeu. Ce petit pad sera certainement un atout pour les personnes transformant leur téléphone en console de jeu.

Comparé au G1, la saisie des caractères peut entrainer des erreurs, notamment pour les personnes ayant des gros doigts ! Mais comme pour tout téléphone, disposant d’un clavier, ceci est une question d’habitude.

G1 à gauche, Dext à droiteClavier HTC G1 (haut) vs moto Dext (en bas)A gauche le HTC G1, à droite le Motorola Dext                              En haut le clavier du G1/en bas le Dext

Développement

Le Dext est reconnu facilement sous environnement Windows et Linux. Pour linux, vous aurez à ajouter les bonnes informations pour le chargement par udev (voir www.frandroid.com) pour une bonne prise en compte par ADB.

Conclusion

Motorola nous aura donc fait patienter pour nous sortir un premier téléphone de qualité (clavier, appareil photo, Motoblur). Le Dext est le premier d’une longue lignée de produit Android chez Motorola et le succès rencontré par le Motorola Droid aux Etats-Unis nous promet un grand retour de la marque ! Outre le problème d’autonomie ce type d’appareil demandera un forfait réellement illimité !

Points forts :

       

  • Design
  •    

  • Le clavier
  •    

  • L’écran
  •    

  • L’appareil    Photo
  •    

  • Motoblur et    ses widgets

Points faibles

       

  • L’autonomie
  •    

  • L’application        Gmail qui n’est pas gérée comme l’application email
  •    

  • l’interface        un peu austrère des applications de lecteurs RSS et évènements