La technologie femto-cell permet d’inclure dans des modems et/ou set-top-boxs des cellules 3G permettant ainsi à l’abonné de disposer d’une meilleure couverture dans son domicile.

De passage lundi sur France Culture, Maxime Lombardini, directeur général de Free a évoqué une option femto-cell pour la prochaine génération de freebox. C’est « une sorte de mini antenne pour avoir une meilleure couverture chez soi et écouler du trafic notamment internet » précise le PDG de la filiale d’Iliad.

Le temps d’un renouvellement de boitier, cette solution permettrait à Free de couvrir une bonne partie de la population française et donc d’atteindre plus facilement la masse critique où un réseau national deviens viable et surtout, c’est une façon très rapide et économique de se doter d’une infrastructure GSM fonctionnelle et de mettre fin aux critiques des autres opérateurs concernant la capacité de Free Mobile à déployer un réseau.

Le réseau 3G devrait normalement être déployé d’ici 2012, soit en moins de deux ans.

Il précise cependant que « On ne va pas les mettre d’autorité dans les Freebox, mais on les proposera à ceux qui le souhaitent », sans préciser si le module 3G sera dans toutes les freebox et activé sur demande ou s’il sera à commander.

Aucun détail sur l’offre commerciale non plus. C’est pourtant sur ce point que les freenautes s’interrogent : SFR à pour l’instant décidé de fournir un boitier supplémentaire à ses clients (boitier fournis gratuitement, en location ou achat à 199€ en fonction de l’engagement du client mobile).

Il nous parait évident que cela favorisera l’usage d’internet (en terme de vitesse et de prix) puisque les mobiles se connecteront sur un appareil (la freebox) dédié au transfert de données.

De bonnes nouvelles pour tout les abonnées mobiles qui devraient avoir, à défaut de meilleurs prix, plus de choix dans leur opérateur réseau.