Mon petit nuage personnel est une chronique irrégulière qui raconte les folles aventures de Claude (cloud ;)) sur le web.

La dernière fois, je vous ai promis de parler de Tonido. Vous m’en voudrez certainement mais étant donnée l’actualité, je me permet de changer de sujet. Nous parlerons de Google Drive/Disque (les conditions dans lesquelles ce service s’appelle Disque sont peu claires …).

De Google Docs à Google Drive

Google Drive n’est pas vraiment un nouveau service. C’est un nouveau produit qui croise de nombreux services mais qui repose essentiellement sur un seul : Google Documents.

En fait, cela faisait déjà quelques temps que Google Docs permettait l’upload de n’importe quel type de fichiers mais c’est maintenant devenu officiel, le service Google Docs est noyé dans Google Drive tant au niveau du web que des applications.

Bien sûr, on en a déjà beaucoup parlé un peu partout sur le oueb et en particulier sur Frandroid. Je me devais tout de même de revenir un peu là dessus avec vous.

Google Drive est un service un peu à part. Il se compare aisément à Dropbox : il s’agit essentiellement d’un espace de stockage synchronisé que l’on peut partager.

Toutefois, Google est allé un peu plus loin.

Toutes les fonctionnalités distinctives de Google Drive viennent d’autres services  comme par exemple un vrai système de révision avec des comparaisons lignes à lignes pour beaucoup de types de documents (là où la concurrence n’offre en général que la possibilité de revenir à une version précédente sans pouvoir comparer. Ceci est hérité de Google Documents. Comme bien sûr la possibilité d’éditer les documents bureautiques en ligne.

Google Drive intègre aussi les fonctionnalités de traduction de Google Translate, la reconnaissance de caractère et de forme de Google Goggles, le partage de Google Plus, etc.

C’est toute la complémentarité des services Google qui s’expriment dans Google Drive et c’est ça qui le différencie de la concurrence.

Comme DropBox, Google Drive dispose d’API que les développeurs peuvent utiliser pour créer les applications qu’ils veulent ; et certains ont déjà commencé : https://chrome.google.com/webstore/category/collection/drive_apps

Il ne faudra pas longtemps pour voir fleurir sur nos mobiles des applications tirant pleinement parti de Google Drive. Peut-être que l’on pourrait par exemple y stocker les sauvegardes de certains jeux histoire de retrouver notre progression sur n’importe quel terminal. 😉

Mais Google Drive n’a clairement pas que des avantages.

Depuis sa sortie, la webosphère s’est empressée de faire remarquer à quel point les tarifs du géant de la recherche avait augmenté en matière de stockage :

Comme vous pouvez le constater, les prix du stockage ont furieusement augmenté lors du passage de Google Docs à Google Drive.

L’autre inconvénient majeur du service de Google est celui des conditions générales d’utilisation :

En clair, en utilisant Google Drive, vous cédez gratuitement à Google et ses partenaires le droit de faire absolument tout de vos fichiers. Beaucoup d’autres acteurs du marché, comme DropBox, ont des conditions similaires mais le fait que Google, ce géant qui sait déjà tout de vous, puisse utiliser tout vos fichiers, avouez que cela fait réfléchir un peu.

De plus, étant donné que le service prend pour ainsi dire la suite de Google Docs, comment Mountain View compte il imposer sa suite bureautique face à son concurrent Microsoft s’il arroge tout les droits sur nos documents ?

PS : on m’a volé le jeu de mot de mon titre ici … La vie est injuste. À quand le service Saint MaCloud ?