Avec Android O, les appareils Android pourront générer aléatoirement des adresses MAC lorsqu’il scannent les réseaux Wi-Fi disponibles. Une fonction de sécurité bienvenue qui est déjà disponible sur iOS et Windows.

Google travaille actuellement au développement d’Android O, la prochaine version d’Android dont la sortie est attendue pour la fin de l’année. Le système est pour le moment disponible en Developer Preview et les ingénieurs de Google publient régulièrement des articles à destination des développeurs pour les prévenir de certains changements à venir.

Le dernier en date explique qu’avec Android O, les développeurs devront modifier la façon dont ils identifient les appareils de l’utilisateur pour donner plus de contrôle à ce dernier sur sa vie privée. Cet article revient également sur des modifications concernant la gestion du Wi-Fi.

 

Après iOS et Windows, Android adopte les adresses MAC aléatoires

Le Wi-Fi est un élément sur lequel Google semble se concentrer pour Android. La firme avait déjà annoncé un fonctionnement plus intelligent qui permet à un appareil d’activer le Wi-Fi automatiquement si sa position géographique est proche d’un réseau connu.

Cette fois-ci, Google annonce de changements concernant la sécurité de l’appareil lorsqu’il se connecte au Wi-Fi. La firme annonce avoir travaillé avec plusieurs chercheurs, dont Mathieu Cunche de l’université de Lyon, pour implémenter une création aléatoire d’adresses MAC lorsque l’appareil recherche des réseaux Wi-Fi.

L’adresse MAC est l’adresse physique unique permettant d’identifier un composant réseau, un modem par exemple. En théorie, une adresse MAC est affectée à la fabrication d’un appareil, et il ne peut en changer. Cette adresse est envoyée par l’appareil lorsqu’il scanne les réseaux Wi-Fi disponibles localement. Un réseau public pourrait enregistrer ces identifiants MAC et traquer les visiteurs d’une façon très précise, même lorsqu’ils ne se connectent pas au réseau.

Depuis iOS 8, Apple a mis en place un générateur d’adresses MAC aléatoires qui corrige ce problème de sécurité. Microsoft a également implémenté une solution similaire avec Windows 10. C’est maintenant au tour de Google de l’intégrer, mais attention, cette fonction ne sera pas disponible pour tous.

 

Une fonction qui dépendra du fabricant

Pour implémenter la création aléatoire d’adresses MAC, il est nécessaire de mettre à jour deux éléments : le système d’exploitation, et le firmware de la puce Wi-Fi. Google annonce qu’Android O apporte les modifications nécessaires du côté du système d’exploitation, mais il est toujours nécessaire d’attendre une mise à jour de la puce Wi-Fi.

L’équipe d’ingénieurs en charge du projet travaille actuellement avec les fabricants pour mettre à jour les puces Wi-Fi des appareils en circulation. Bien sûr, les Google Pixel, Pixel XL et le Nexus 5X ont déjà reçu cette mise à jour et permettent de tirer parti de cette nouveauté, s’ils tournent sous Android O. Étrangement, le Nexus 6P n’est pas mentionné par Google alors qu’il s’agit de l’un des appareils éligibles à l’installation d’Android O Developer Preview. L’éditeur a peut-être des difficultés à mettre à jour le firmware de ce smartphone.

Reste à découvrir comment les autres fabricants accueilleront cette nouveauté et s’ils prendront la peine de mettre à jour leurs appareils.

À lire sur FrAndroid : Android O : tout ce qu’il faut savoir