Opera met à jour son navigateur pour Android Opera Mini. Celui-ci intègre désormais nativement un bloqueur de publicités, et vise un chargement toujours plus rapide des pages web.

opera-mini

Opera Mini multiplie les tentatives de réduire le temps de chargement des pages web sur les mobiles. Un point d’autant plus logique que le navigateur web pour Android cible principalement les marchés émergents, où il cherche à apporter une expérience correcte quand bien même le réseau local n’autorise pas d’importants débits. Opera le met donc régulièrement à jour, comme il l’a notamment fait en septembre 2015, inaugurant un nouveau mode de compression des pages web.

Afin d’améliorer encore le temps de chargement des pages web, Opera Mini annonce aujourd’hui l’intégration d’un bloqueur de publicité à son service. Si celui-ci est intégré au navigateur, il n’est pas obligatoire de l’utiliser, puisque son activation ou désactivation peut être réalisée depuis les paramètres d’économie de data de l’application. Opera ajoute d’ailleurs une option similaire à son navigateur de bureau.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Une option de plus en plus courante

Pour le moment, les navigateurs concurrents d’Opera Mini ne contiennent pas de bloqueur de publicité. Quelques tentatives ont toutefois été menées, puisqu’Asus a annoncé l’installation d’AdBlock Brower sur tous ses smartphones et tablettes de l’année 2016. De son côté, Samsung a publié des API permettant notamment d’ajouter un plugin AdBlock à son navigateur maison, qui a d’ailleurs été temporairement supprimé du Play Store par Google.

Opera, quant à lui, se garde bien de prendre part au débat lié à la légitimité des bloqueurs de publicités sur les navigateurs web, et se contente de souligner les économies de data que son option, associée aux autres technologies qu’il intègre, permet à l’utilisateur de réaliser. Il indique en outre que l’activation de son bloqueur de publicité autorise une ouverture des pages web plus rapide de 40 % qu’en l’absence d’un service similaire.