Facebook a amélioré son dispositif anti-suicide en proposant un signalement des publications à risques, et diverses options pour intervenir de la manière la plus adaptée.

Capture d’écran 2016-06-15 à 17.57.46

Lancée en février 2015 aux États-Unis, et mise au point avec des associations de lutte contre le suicide, l’option anti-suicide de Facebook fait son apparition sur la version francophone du réseau social. Elle permet de signaler des publications sur la base d’une présomption d’acte de malveillance envers soi-même, et propose diverses solutions.

Sur la publication d’un ami (cela ne marche pas sur un compte média par exemple), lorsque vous choisissez de la signaler à Facebook car « cela n’a rien à faire sur Facebook », l’option « c’est menaçant, violent ou suicidaire » apparait. Il faut ensuite sélectionner « auto-mutilation ou suicide » pour qu’une liste de choses à faire vous soit proposée, toutefois surmontée de la mention « si votre ami est en réel danger physique, contactez immédiatement les autorités compétentes ».

Capture d’écran 2016-06-15 à 17.57.30

Sur cette fenêtre pop-up, il est possible de rentrer en contact avec une personne de confiance pour parler de la publication en question (mais cela se base sur votre propre carnet d’amis) et un message pré-rédigé est proposé. Il est aussi proposé un message de ce type directement adressé à votre ami aux tendances suicidaires. Les deux autres possibilités permettent d’accéder à une page d’aide prodiguant de bons conseils pour mieux communiquer avec votre ami sur ce problème, ou de confirmer le signalement de la publication à Facebook pour qu’il l’examine.

En réalité, il existait déjà une méthode pour signaler une personne suicidaire, mais il fallait véritablement être un expert de Facebook pour connaitre son existence (formulaire ici).