Le Wall Street Journal, bien informé, vient de révéler la dernière acquisition de Google : Titan Aerospace. Une entreprise qui fabrique des drones pré-orbitaux.

S50_Cumulus_2560-730x274

Facebook convoitait cette entreprise depuis quelques mois : les drones permettent d’apporter un accès Internet à des zones mal desservies par les canaux traditionnels. Ce n’est pas leur seule fonction : les drones récupèrent des données atmosphériques et des images en très haute définition.

Titan Aerospace collabore au projet Project Loon, un projet de Google visant à développer l’accès à Internet dans les zones les plus reculées de la planète. Pour rappel, les ballons Loon mesurent quinze mètres de diamètre, flottent à une vingtaine de kilomètres d’altitude (soit deux fois plus haut que les avions de ligne) et fournissent une connexion sur 40 kilomètres autour d’eux, avec des débits équivalents à de la 3G.

De son côté, Facebook a acquis Ascenta pour 20 millions de dollars, une autre entreprise spécialisée dans les drones alimentés par l’énergie solaires, et cette fois basée au Royaume-Uni. Au coude à coude, les deux géants américains semblent prêts à rivaliser à chaque investissement, qu’il s’agisse de technologies aérienne comme dans ce cas précis, ou de services plus terrestres, à l’image de WhatsApp, racheté par Facebook pour une somme presque équivalente au montant déboursé pour Ascenta.