Twitter, comme toutes les grosses entreprises high-tech du moment, vient de publier ses résultats financiers pour le premier trimestre 2014. Et comme d’habitude depuis 2006, Twitter n’a toujours pas gagné un centime.

16125_1378908122_1352492371-photo-twitter

Ce qu’on retiendra tout d’abord de ces résultats financiers, c’est le nombre d’utilisateurs actifs du réseau social de micro-blogging. Au 31 mars 2014, Twitter comptait 255 millions d’utilisateurs actifs mensuels. C’est beaucoup mieux que l’année dernière à la même époque, puisque ce chiffre a augmenté de 25 %. Sur ces 255 millions d’utilisateurs actifs, 78 % (soit 198 millions) sont des utilisateurs actifs mensuels mobiles. Ces utilisateurs mobiles ont augmenté de 31 % par rapport au premier trimestre de l’année 2013. Enfin, pour terminer sur les chiffres utilisateurs, les timeline ont été consultées 157 milliards de fois sur le début de l’année. Une progression de « seulement » 15 % par rapport à l’année passée. Si ces chiffres sont tous dans le vert, ils ne convainquent pas vraiment les analystes. Ces derniers jugent la croissance de Twitter trop timide et commencent sérieusement à s’impatienter de voir la société réaliser enfin des bénéfices.

Car si Dick Costolo, le directeur général de Twitter s’est montré satisfait des chiffres du premier trimestre, les nouvelles pertes financières commencent à désespérer les investisseurs. Alors que Twitter enregistrait une perte de 27 millions de dollars de janvier à mars 2013, celles-ci s’élèvent à 132,36 millions de dollars sur le début de l’année. Autrement dit, le réseau social américain n’a toujours rien rapporté depuis sa création en 2006. Ce premier trimestre 2014 est pourtant l’un des meilleurs que Twitter ait pu réaliser depuis ses débuts. Son chiffre d’affaires s’élève en effet 250,49 millions de dollars sur le premier trimestre 2014, soit pratiquement deux fois plus que l’année dernière à la même époque (114,34 millions de dollars). Mieux, les recettes publicitaires ont considérablement augmenté au début de l’année et sont 125 % meilleure qu’au premier trimestre de 2013. Elles s’élèvent à 226 millions de dollars et 80 % de celles-ci proviennent de la publicité sur mobile. C’est le secteur le plus prometteur du moment et Twitter compte dessus pour grossir encore cette année.

L’annonce des résultats financiers de Twitter a toutefois été accueullie très froidement par la bourse américaine. Son action a chuté de 10,63 % dès sa publication. Twitter a encore beaucoup à prouver.