L’homme est emblématique de toute une époque avec la montée du téléchargement direct. Après quatre année d’acharnement, un juge néo-zélandais a décidé de son extradition aux Etats-Unis, il encourt 20 ans de prison.

Kim Dotcom, fondateur de Megaupload

Kim Dotcom, fondateur de Megaupload

Kim Dotcom est prêt à être extradé vers les États-Unis pour faire face aux accusations du département de la justice américaine et du FBI, dont une violation de copyright, du blanchiment d’argent, ou encore du « racket », c’est ce que a décidé un tribunal en Nouvelle-Zélande. La justice et Kim Dotcom, c’est une vraie saga qui dure depuis quatre année désormais, c’est le juge Nevin Dawson, qui siège à Auckland, qui a estimé qu’il existait des preuves « accablantes » contre le prévenu.

Depuis quatre ans, le département américain de la justice et le FBI ont pris la décision d’arrêter Megaupload en s’attaquant à Kim Dotcom, son création. C’est un Allemand d’origine de 41 ans – son vrai nom est Kim Schmitz – qui a créé Megaupload en 2005, le site a été fermé le 19 janvier 2012 par la justice des États-Unis. Depuis la fermeture du site, Kim Dotcom a relancé « Mega », un site cette fois-ci « indestructible » selon ses dires, avec du « chiffrement à la volée ». En janvier dernier, il a d’ailleurs lancé MegaChat, une messagerie instantanée qui fait place à la sécurité des données.

Il encourt 20 ans de prison, mais c’est la ministre de la justice néo-zélandaise, Amy Adams, qui est en charge d’autoriser ou non l’extradition.