Facebook aurait triplé sa proposition d’achat auprès de l’application mobile Snapchat spécialisée dans l’envoi de photos et de vidéos éphémères. Après s’être vu refuser les clés de la start up contre un milliard de dollars, le réseau social de Zuckerberg n’aurait encore une fois pas réussi à convaincre, et ce malgré une offre de 3 milliards de dollars. 

snapchat-630x419

Snapchat aurait cette fois-ci refusé une offre d’achat de 3 milliards de dollars de la part de Facebook. Après avoir déjà repoussé le réseau social bleu et blanc qui offrait un milliard de dollars, apprenait-on il y a quelques semaines, l’application mobile décidément très courtisée s’est de nouveau détournée d’une proposition encore plus alléchante. C’est en tout cas ce qu’affirme le Wall Street Journal en contact avec des sources proches du dossier qui indiquent plus précisément que Facebook aurait proposé de racheter la start up, en numéraire, pour 3 milliards de dollars ou plus.

Le quotidien précise également que d’autres acquéreurs potentiels seraient intéressés par l’application de partage multimédia. Le groupe chinois Tencent (propriétaire du service de messagerie instantanée Tencent QQ) ferait ainsi partie des candidats en lice, et évaluerait la valeur de Snapchat à 4 milliards de dollars.

Snapchat, une application au fort potentiel

La surenchère semble donc s’installer autour de Snapchat, une jeune application au potentiel remarqué. Né en 2011, le service, qui ne connaît pas encore la même popularité que certaines plateformes de partages telles que YouTube ou Instagram, bénéficie en revanche d’une spécificité dans le service qu’il propose. Les contenus envoyés via Snapchat se différencient de ceux d’autres services en ligne en ce qu’ils n’ont qu’une durée de vie limitée. En effet, les Snaps envoyés sont effacés automatiquement des serveurs de l’application, laissant simplement le temps au destinataire de visionner ou de lire l’élément.

Fort de ce concept très populaire chez les jeunes principalement, Snapchat, qui enregistrait 200 millions de Snaps envoyés quotidiennement en juin dernier, en revendiquait 350 millions au mois d’octobre. Au vu de ce dernier refus, l’application serait donc plutôt décidée à continuer, du moins temporairement, à lever des fonds pour se développer. En juin dernier, la start-up avait obtenu 60 millions de dollars de la part d’une poignée d’investisseurs, ce qui lui avait permis d’être valorisée à 800 millions de dollars.