Intel a dévoilé il y a quelques jours ses résultats pour le 2e trimestre 2014. Comme d’habitude, ils sont excellents et en hausse par rapport au trimestre précédent et à l’année passée. Mais un détail vient troubler la fête : la division mobile est dans une situation financière extrêmement délicate avec une perte de plus d’un milliard de dollars. La raison cachée : les remises accordées par Intel aux constructeurs de tablettes ainsi que les chèques signés pour aider ces derniers à concevoir leurs appareils.

intel_logo

Comme chaque trimestre, Intel annonce des résultats qui laissent rêveurs la plupart des entreprises. Le deuxième trimestre 2014 ne déroge pas à la règle avec un chiffre d’affaires de 13,8 milliards de dollars. Un chiffre en hausse de 8 % par rapport au premier trimestre 2014 ainsi que par rapport au même trimestre l’an dernier. Le bénéfice net est également excellent avec 2,8 milliards de dollars, et donc en hausse par rapport au précédent trimestre (1,9 milliard) ainsi que par rapport au deuxième trimestre 2013 (2 milliards). Un élément vient toutefois ternir ces résultats : la perte extrêmement importante de la division mobile qui dépasse le milliard de dollars et un chiffre d’affaires de seulement 51 millions de dollars.

Une perte énorme pour la division mobile

Quand on compare ce résultat aux trimestres précédents, on se rend compte que la situation empire de manière inquiétante depuis le trimestre dernier. Ce deuxième trimestre est encore plus morose et s’explique dans les faits par une stratégie qu’Intel se garde bien d’aborder. Depuis plusieurs mois, de nombreuses sources proches des constructeurs de tablettes faisaient état de primes et de rabais accordés par Intel aux constructeurs qui intégraient les puces Atom. Au mois de mai, Digitimes nous apprenait qu’Intel avait noué de nombreux partenariats avec les constructeurs chinois d’appareils à bas coûts. Pour s’imposer face à MediaTek et Qualcomm sur le marché des tablettes, Intel n’avait qu’un seul choix : casser les prix puisque ses puces sont pour le moment trop complexes pour être intégrées à peu de frais.

intel-mobile-chart-Q2-2014

100 dollars de perte pour chaque puce vendue

Intel espère livrer 40 millions de puces à destination des tablettes d’ici la fin de l’année et en a déjà livré 10 millions. Quand on fait le calcul, Intel perdrait donc 100 dollars sur chaque puce vendue ! Il n’y a donc pas l’ombre d’un doute : Intel paye vraisemblablement les constructeurs pour qu’ils intègrent les puces Atom dans leurs tablettes. Selon Intel, cette stratégie fera seulement baisser le profit de 1,5 % puisque l’entreprise espère que la perte diminuera d’ici la fin de l’année. Mais la division ne devrait pas devenir bénéficiaire pour autant l’an prochain.

L’espoir de s’imposer sur le marché mobile

Pour gagner de l’argent sur le segment mobile, Intel compte sur la puce SoFIA conçue par Rockchip et fabriqué par TSMC mais également les prochaines puces Atom Cherry Trail gravées en 14 nm. La route est encore longue pour qu’Intel parvienne à s’imposer sur le marché mobile face à une concurrence déjà bien en place depuis des années et basée sur des coeurs ARM. Intel veut à tout prix réussir à percer avec son architecture x86 qui domine actuellement le marché des PC.. Mais La société a pris énormément de retard dans le domaine, et sa survie est en cause puisque le marché PC est en déclin, contrairement à la croissance phénoménale du mobile.