Comme chaque trimestre, AnTuTu, l’éditeur du benchmark éponyme, publie la liste des 10 terminaux les plus performants d’après lui. Pour le troisième trimestre 2014, quelques surprises se sont glissées dans le classement.

AnTuTu Top 10 Q3 2015

Pour concocter le top 10 des smartphones sous AnTuTu, l’éditeur se dote d’un protocole relativement simple : sont pris en compte les smartphones qui ont réalisé les scores les plus élevés entre les mois de juillet et septembre 2014. Seuls les appareils ayant plus de 500 résultats différents sont pris en compte, pour éviter la triche. Lorsqu’un appareil existe en différente version (comme le Galaxy Note 4 avec son Snapdragon 805 ou son Exynos 5433), la version au score le plus élevé est prise en compte. Enfin, les résultats des benchmarks viennent d’au moins 160 pays différents.

Contrairement au classement précédent, ce n’est plus Qualcomm qui domine la danse, mais … MediaTek avec le MT6595 intégré dans le Meizu MX4. Il se fait talonner de près par les Galaxy Note 4 et Galaxy Alpha qui sont respectivement équipés d’un Exynos 5433 (aussi appelé Exynos 7 Octa) et d’un Exynos 5430. De la 4e à la 8e place, Qualcomm est omniprésent avec son Snapdragon 801, que ce soit dans le OnePlus One, le Moto X, le HTC One M8, l’Oppo Find 7 ou encore le Sony Xperia Z3. Motorola signe d’ailleurs son entrée dans le classement avec le nouveau Moto X. Le Mi4 de Xiaomi est légèrement à la traine puisque son Snapdragon 801 se fait dépasser par le Kirin 925 du Huawei Ascend Mate 7.

Quad-core vs octo-core

westmere-ep-die

Et pourquoi pas 6 cœurs, à l’image du futur Snapdraon 808 ?

La position des smartphones dans le classement s’explique aisément. Mediatek et Samsung font appel à des puces intégrant des processeurs octo-core, réalisant de beaux scores dans les benchmarks. A contrario, Qualcomm mise davantage sur des processeurs quad-core, plus à la traîne dans les benchmarks qui parallélisent massivement les tâches à effectuer, contrairement aux applications. Le Kirin 925 se place derrière les Snapdragon alors qu’il possède huit coeurs. La raison provient de la puce graphique utilisée (Mali-T628MP4) peu puissante, contrairement à l’Adreno 330 du Snapdragon 801 ou encore au Mali-T628MP6 des Exynos de Samsung.

FlyMe OS bien optimisé ?

Le Meizu MX4 a une place étonnante et il semblerait que l’optimisation de FlyMe OS soit réalisée aux petits oignons puisque le MT6595 partage quasiment la même base que l’Exynos 5430 niveau processeur, mais dispose d’un GPU (PowerVR G6200) légèrement moins performant. Il devrait donc, en toute logique, se placer derrière les Galaxy de Samsung. On peut donc saluer le travail effectué par Meizu sur son MX4 et il faudra attendre de voir l’intégration du MT6595 dans un autre smartphone pour vérifier ce comportement sur un Android stock.

AnTuTu : un benchmark avant tout

Pour terminer, il ne faut pas oublier qu’AnTuTu est un benchmark qui fait la part belle aux performances synthétiques. Ce qui signifie que les performances brutes sont mises en avant, contrairement aux performances applicatives ou pratiques comme peuvent le faire PCMark ou encore 3DMark et GFXBench. Il est donc possible qu’un terminal bien placé dans AnTuTu se débrouille moins bien dans la pratique qu’un autre moins bien placé, mais AnTuTu donne déjà une bonne idée des performances.