Wiko a profité du MWC 2017 pour présenter futur Wiko WiM. Ce dernier se démarque clairement par rapport aux autres produits de l’entreprise. D’une part, il dispose d’un double capteur photo inédit et jamais la marque n’avait vendu un smartphone aussi cher.

Le MWC est, chaque année, la meilleure occasion pour les fabricants de faire parler d’eux et de marquer un grand coup. C’est dans cette optique que Wiko est venu à l’édition 2017 du salon. Le fabricant français a en effet dévoilé le nouveau Wiko WiM, le premier de ses smartphones vendu à (presque) 400 euros.

Vidéo

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Et le moins que l’on puisse dire c’est que le WiM a de quoi attirer à nouveau les regards sur l’entreprise marseillaise dont la réputation l’a, jusqu’ici, toujours cantonnée au marché des mobiles entrée de gamme. Qu’on ne s’y trompe pas : Wiko s’est acquis une place solide sur le marché européen, mais dans l’imaginaire d’un grand nombre de personnes, ses terminaux restaient trop peu intéressants.

 

Double capteur photo

Cette image de « petit » fabricant pourrait commencer à s’effacer avec le Wiko WiM. Celui-ci a en effet la particularité d’avoir un double capteur photo, encore une première pour la marque. Ce dernier est doté d’une définition de 13 mégapixels pour chaque objectif. Il dispose d’un capteur RVB et d’un autre monochrome avec une ouverture f/2.0.

Cela n’est pas sans rappeler ce que propose Huawei depuis son P9. Le Huawei P10 dévoilé le 26 février reprend lui aussi la même formule, mais avec des définitions de 12 et 20 mégapixels. Ainsi, même si le double capteur devient à la mode sur le marché en ce moment, on peut légitimement se demander ce qui permettra à Wiko de se démarquer.

Trois partenariats pour une qualité optimale

À cette question, le Français dégaine ses atouts. La conception de la partie photo du Wiko WiM se fait main dans la main avec trois gros partenaires. Le premier d’entre eux, c’est Qualcomm grâce à l’Américain, le smartphone bénéficie de la technologie Clear Sight. Celle-ci permet de fusionner les photos prises par chacun des deux capteurs : celle en couleurs et celle en noir et blanc.

Si l’on en croit la marque, cela permet de réaliser des images avec plus de détails et bénéficiant de meilleures couleurs. À ce propos, il est intéressant de souligner le fait que Qualcomm réservait Clear Sight à ses processeurs de série 8. Or, la technologie a été adaptée pour le Wiko WiM qui est équipé d’un Qualcomm Snapdragon 626. Autrement dit : cela permet au fabricant français d’économiser de l’argent sur le coût de fabrication et de proposer des tarifs de vente raisonnables.

Les deux autres partenaires de Wiko sur la partie photo sont DxO — que vous connaissez sans doute par le biais de DxOMark —pour l’optimisation de la qualité de l’image, et Vidhance pour la stabilisation des images. Enfin, le téléphone promet des fonctionnalités pour créer un flou artistique (encore comme Huawei) et de bonnes performances en faible luminosité.

Des caractéristiques intéressantes

En dehors de cette partie photo a priori soignée, le WiM reste intéressant grâce à ses bonnes caractéristiques. En effet, son écran Full HD de 5,5 pouces bénéficie de l’AMOLED ce qui promet un excellent contraste d’affichage. Il tourne nativement sous Android 7.0 Nougat et son Snapdragon 626 est couplé à 4 Go de RAM.

Il embarque également un lecteur d’empreintes à l’avant, un capteur frontal de 16 mégapixels et une batterie de 3 200 mAh.

Une version Lite

Sachez aussi que le WiM se décline aussi dans une version Lite. Celle-ci, ne dispose cependant que d’un seul capteur photo (mais toujours de la stabilisation d’images), d’un écran IPS Full HD de 5 pouces, d’un Snapdragon 435 couplé à 3 Go de mémoire vive et d’un lecteur d’empreinte situé à l’arrière.

Prix et disponibilité

Encore en phase de développement, le Wiko WiM devrait sortir en juin et être vendu à partir de 399 euros. Ainsi, il pourrait éventuellement être une bonne alternative au Huawei P10 si ce dernier vous intéresse, mais que vous le trouvez trop cher. La version Lite du WiM, prévue pour juin ou juillet, sera, quant à elle, vendue à 249 euros.

À lire sur FrAndroid : Wiko, quand « l’épiphénomène » est devenu incontournable en Europe