Amazon vient de dévoiler Lumberyard, un moteur de jeu facilement et gratuitement utilisable par les développeurs. L’idée est de réaliser des jeux complets à destination des PC dans un premier temps, mais aussi pour les mobiles et les casques de réalité virtuelle dans un second temps. Le géant américain espère gagner de l’argent avec les services en ligne qu’il propose à côté.

lumberyard-pirate

En 2014, Amazon mettait la main sur Twitch pour près d’un milliard de dollars. L’année dernière, le géant américain avait discrètement investi 50 millions de dollars au sein de Crytek, l’éditeur du moteur de jeu CryEngine. Ces deux opérations n’ont pas été réalisées dans le vent puisque la firme de Jeff Bezos vient d’annoncer Lumberyard, son propre moteur de jeu qui inclus nativement le support de Twitch est qui est basé sur CryEngine. L’utilisation du moteur Lumberyard (pour le moment au stade bêta) est totalement gratuite pour les développeurs, ce qui n’empêche pas le moteur d’être ultra complet.

 

Le jeu en ligne payant

Pour se faire de l’argent avec son moteur, Amazon compte sur ses services AWS. Ceux-ci sont intégrés directement au sein du moteur et permettent de mettre en place très facilement et rapidement une plateforme pour les parties multijoueurs en ligne avec le service GameLift. Celui-ci est facturé 1,5 dollar pour 1 000 joueurs actifs par jour, et il faut ensuite ajouter le coût des serveurs et le coût de la bande passante. Amazon donne l’exemple d’un FPS avec 10 000 utilisateurs par jours et un pic à 1000 joueurs connectés simultanément, ce qui donne environ 6 000 dollars par mois. L’entreprise pourra donc réaliser un beau chiffre d’affaires grâce à son moteur, si des gros éditeurs choisissent de l’utiliser.

lumberyard-meadow

 

Le support natif de Twitch

Twitch est nativement intégré au moteur, ce qui laisse la possibilité aux développeurs d’utiliser facilement le service de streaming. Il sera par exemple possible d’intégrer une fonctionnalité permettant d’augmenter la difficulté de la partie selon le nombre de spectateurs connectés ou encore d’intégrer le chat Twich directement au sein du jeu. Il sera également possible d’inviter directement les spectateurs à rejoindre la partie ou encore de leur permettre de lancer une bombe si le mot « boom » est tapé à plusieurs reprises sur le chat.

 

PC, mobile et VR

Pour le moment, le moteur Lumberyard est disponible au téléchargement en version bêta pour développer des jeux PC. Amazon ajoute que des versions mobiles et pour les casques de réalité virtuelle suivront, sans date précise. Il semble donc qu’avec Lumberyard, Amazon souhaite aussi bien concurrencer l’Unreal Engine et le CryEngine que le moteur Unity de plus en plus répandu sur mobile.