Apple serait actuellement en discussion avec les grands studios américains pour être en mesure de proposer sur iTunes la location de films seulement deux semaines après leur sortie dans les salles de cinéma. Le prix de la location pourrait toutefois décourager les curieux.

apple-tv

Actuellement, aux États-Unis, les services de location et de streaming ne peuvent pas proposer à leurs clients un film dans les 90 jours suivant sa sortie dans les salles de cinéma. Pour faire face à une plus faible demande dans les salles de cinéma, les studios et les chaines de cinéma des États-Unis seraient actuellement en pourparlers avec Apple. L’idée serait de permettre à la plateforme de streaming de Cupertino de proposer la location des films seulement deux semaines après leur sortie en salle. Il se murmure que le prix de la location pourrait toutefois être très élevé : entre 25 et 50 dollars. Un tarif élevé, mais le cinéma aux États-Unis peut coûter cher : jusqu’à une vingtaine de dollars à New York.

 

Le fondateur de Napster répond présent

Apple ne serait pas seul sur le créneau, puisque le service Screening Room, actuellement en développement par Sean Parker, le fondateur de Napster, serait lui aussi en train de négocier pour proposer les films 15 jours après leur sortie au cinéma. Lors de l’annonce de ce service, l’homme avait promis la diffusion des films sur Internet le jour de leur arrivée dans les salles de cinéma. Une option qui ne verra sûrement jamais le jour, pour éviter aux cinémas de perdre leur exclusivité de diffusion pendant au moins les premiers jours de la sortie d’un film.

 

La question du piratage

Pour le moment, aucun acteur de l’industrie cinématographique américaine n’a souhaité répondre à ces rumeurs. Les discussions ne seraient pas si avancées que cela puisque ce projet pourrait voir le jour dans les 18 prochains mois. La question du piratage serait omniprésente, car même si iTunes diffuse ses films de manière chiffrée, il est toujours possible de filmer un écran d’ordinateur pour diffuser le film sur Internet. Screening Room utiliserait un outil de watermarking qui permettrait de retracer l’origine de la fuite.

 

Et la France ?

En France, cette possibilité parait encore plus éloignée qu’elle ne l’est aux États-Unis. La chronologie des médias impose en effet un délai minimum de 4 mois entre la diffusion dans les salles et l’arrivée des films sur les services de vidéo à la demande par acte d’achat et de location et jusqu’à 36 mois pour les services de vidéo à la demande par abonnement, comme Netflix.

À lire sur FrAndroid : Netflix : comment fonctionne le mode hors-ligne sur Android et iPhone ?